Discussion:
Le fascisme vert en march.
Add Reply
Philippe RAI
2019-11-20 13:46:07 UTC
Réponse
Permalink
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/

----------

Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.

Cette annulation de la dernière conférence sur le climat intervient
juste après que la gauche ait contraint l' Université de Hambourg à
dissuader les dirigeants politiques de se présenter sur le campus.
La même chose vient de se produire à la célèbre université de Göttingen.

Le problème de la suppression des discussions ouvertes s'est tellement
détérioré ces dernières années dans toute l'Allemagne que même selon le
Spiegel, de gauche : 75% des journalistes et des écrivains sont «très
préoccupés» ou «quelque peu préoccupés» par la situation de la liberté
de parole en Allemagne!

-------------------

Encore une démonstration que le fascisme est bien de gauche.
François Guillet
2019-11-20 16:13:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui
récupéré l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales.
L'écologie, ils s'en foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de
lance, le communisme. La constante chez eux : le mensonge,
l'intimidation, la violence et l'intolérance. L'écologisme est avec
l'islamisme le risque le plus grave pour les générations à venir.
"René Groumal
2019-11-20 16:17:36 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui récupéré
l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales. L'écologie, ils
s'en foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de
lance, le communisme. La constante chez eux : le mensonge,
l'intimidation, la violence et l'intolérance. L'écologisme est avec
l'islamisme le risque le plus grave pour les générations à venir.
Nous voila rassurés. L'écologisme, pas l'écologie.

--
Paul Aubrin
2019-11-20 16:26:41 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by François Guillet
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui
récupéré l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales.
L'écologie, ils s'en foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de
lance, le communisme. La constante chez eux : le mensonge,
l'intimidation, la violence et l'intolérance. L'écologisme est avec
l'islamisme le risque le plus grave pour les générations à venir.
Nous voila rassurés. L'écologisme, pas l'écologie.
L'écologie, comme toute science, ou connaissance, peut être utilisée à
bon ou à mal escient.
François Guillet
2019-11-20 16:35:31 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui récupéré
l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales. L'écologie, ils s'en
foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de lance,
le communisme. La constante chez eux : le mensonge, l'intimidation, la
violence et l'intolérance. L'écologisme est avec l'islamisme le risque le
plus grave pour les générations à venir.
Nous voila rassurés. L'écologisme, pas l'écologie.
Tout à fait. L'écologie est une science, l'écologisme de la politique.
Si ces politicards fanatiques avaient la moindre notion scientifique,
ils n'en seraient pas à s'attaquer à des scientifiques dont le seul
tort est de tirer des conclusions différentes de celles communément
admises.

A noter au passage que la climatologie est le seul domaine dont les
conclusions, publiées par le GIEC, le sont sans aucun passage au crible
d'équipes indépendantes. Et transmises aux politiques elles deviennent
science officielle. Je ne vois ça nulle part en sciences physiques.
C'est la preuve que la méthode scientifique ne fait pas partie de la
climatologie.
"René Groumal
2019-11-20 17:32:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
Post by "René Groumal
Post by François Guillet
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui
récupéré l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales.
L'écologie, ils s'en foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de
lance, le communisme. La constante chez eux : le mensonge,
l'intimidation, la violence et l'intolérance. L'écologisme est avec
l'islamisme le risque le plus grave pour les générations à venir.
Nous voila rassurés. L'écologisme, pas l'écologie.
Tout à fait. L'écologie est une science, l'écologisme de la politique.
Si ces politicards fanatiques avaient la moindre notion scientifique,
ils n'en seraient pas à s'attaquer à des scientifiques dont le seul tort
est de tirer des conclusions différentes de celles communément admises.
A noter au passage que la climatologie est le seul domaine dont les
conclusions, publiées par le GIEC, le sont sans aucun passage au crible
d'équipes indépendantes. Et transmises aux politiques elles deviennent
science officielle. Je ne vois ça nulle part en sciences physiques.
C'est la preuve que la méthode scientifique ne fait pas partie de la
climatologie.
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie. Par contre les discussions byzantines sur ce forum et
ailleurs ne rlèvent pas toujours de la méthode. C'est pourquoi depuis
quelque temps je m'abstiens d'intervenir dans ce domaine ou les
scientifiques tirent les uns sur les autres à boulets rouges.
Par contre je pense qu'une transition écologique est nécessaire en
particulier pour le nucléaire, en ce moment peut-être indispensable ou
en tout cas utile mais qu'il faudra abandonner un jour faute de solution
valable et durable pour éliminer sans risques les déchets qu'il produit.

--
François Guillet
2019-11-20 17:58:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui récupéré
l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales. L'écologie, ils
s'en foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de
lance, le communisme. La constante chez eux : le mensonge,
l'intimidation, la violence et l'intolérance. L'écologisme est avec
l'islamisme le risque le plus grave pour les générations à venir.
Nous voila rassurés. L'écologisme, pas l'écologie.
Tout à fait. L'écologie est une science, l'écologisme de la politique.
Si ces politicards fanatiques avaient la moindre notion scientifique, ils
n'en seraient pas à s'attaquer à des scientifiques dont le seul tort est de
tirer des conclusions différentes de celles communément admises.
A noter au passage que la climatologie est le seul domaine dont les
conclusions, publiées par le GIEC, le sont sans aucun passage au crible
d'équipes indépendantes. Et transmises aux politiques elles deviennent
science officielle. Je ne vois ça nulle part en sciences physiques. C'est
la preuve que la méthode scientifique ne fait pas partie de la
climatologie.
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même en
climatologie.
La méthohode scientifique comprend la publication des résultats de
chacun, individus ou équipes, puis les vérifications par d'autres
équipes qand le sujet est sensible ou prometteur, puis au fil des
années, un consensus se dégage et c'est ainsi qu'une théorie, comme la
Relativité, devient admise par tout le monde (ou presque).
En climatologie, nous n'avons rien de tout cela. Les rapports du GIEC
sont transmis aux politiques avant tout débat scientifique possiblement
contradictoire. C'est pour cela que j'affirme que la méthode
scientifique n'est pas respectée en climatologie (et il n'y a pas que
ça comme lacune...)
Par contre les discussions byzantines sur ce forum et ailleurs
ne rlèvent pas toujours de la méthode. C'est pourquoi depuis quelque temps
je m'abstiens d'intervenir dans ce domaine ou les scientifiques tirent les
uns sur les autres à boulets rouges.
Par contre je pense qu'une transition écologique est nécessaire en
particulier pour le nucléaire, en ce moment peut-être indispensable ou en
tout cas utile mais qu'il faudra abandonner un jour faute de solution valable
et durable pour éliminer sans risques les déchets qu'il produit.
Le nucléaire n'est à abandonner, ou plutôt à faire renaître, que
lorsque la fusion sera au point. Nous n'aurons aucun besoin d'éoliennes
ou de panneaux solaires, tous plus polluants les uns que les autres,
quand elle sera au point. Et l'on sait que ce n'est une question que de
quelques décennies. La seule façon raisonnable de "tenir" jusqu'à la
mise au point de la fusion, c'est de recommencer à construire quelques
centrales nucléaires classiques, pas de polluer à jamais les sols avec
des tonnes de bétons dans les plaines fertiles, ni d'appauvrir les
populations avec une énergie idéologiquement choisie et bien trop chère
par rapport à ce que peut la technologie.
Max Enfoux
2019-11-22 11:42:54 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui récupéré
l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales. L'écologie, ils
s'en foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de
lance, le communisme. La constante chez eux : le mensonge,
l'intimidation, la violence et l'intolérance. L'écologisme est avec
l'islamisme le risque le plus grave pour les générations à venir.
Nous voila rassurés. L'écologisme, pas l'écologie.
Tout à fait. L'écologie est une science, l'écologisme de la politique.
Si ces politicards fanatiques avaient la moindre notion scientifique, ils
n'en seraient pas à s'attaquer à des scientifiques dont le seul tort est de
tirer des conclusions différentes de celles communément admises.
A noter au passage que la climatologie est le seul domaine dont les
conclusions, publiées par le GIEC, le sont sans aucun passage au crible
d'équipes indépendantes. Et transmises aux politiques elles deviennent
science officielle. Je ne vois ça nulle part en sciences physiques. C'est
la preuve que la méthode scientifique ne fait pas partie de la
climatologie.
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même en
climatologie.
La méthohode scientifique comprend la publication des résultats de
chacun, individus ou équipes, puis les vérifications par d'autres
équipes qand le sujet est sensible ou prometteur, puis au fil des
années, un consensus se dégage et c'est ainsi qu'une théorie, comme la
Relativité, devient admise par tout le monde (ou presque).
En climatologie, nous n'avons rien de tout cela. Les rapports du GIEC
sont transmis aux politiques avant tout débat scientifique possiblement
contradictoire. C'est pour cela que j'affirme que la méthode
scientifique n'est pas respectée en climatologie (et il n'y a pas que
ça comme lacune...)
...
-
Cette affirmation est fausse et prouve une méconnaissance totale du processus d'évaluation et de validation des articles scientifiques (parus dans des revues à communauté de lecture) utilisé par le GIEC pour finaliser son rapport. Voici une explication donnée par Jean-Marc Jancovici:

-

La première chose est que le processus d’expertise du GIEC est ouvert à tout scientifique désirant faire des remarques, et qu’il est précisément prévu pour que la contradiction soit gérée entre personnes qui ont les moyens de comprendre de quoi il retourne, et non portée devant un grand public qui n’est pas armé pour y retrouver ses petits. Il ne s’agit pas d’un lieu ou se fomente un complot !

Le débat contradictoire est une composante normale de l’activité de n’importe quel scientifique, mais un chercheur compétent pour une discipline donnée procède toujours de la manière suivante pour remettre en cause une théorie généralement admise : il commence par soumettre au jugement de ses pairs, en publiant dans une revue scientifique spécialisée (où les articles sont examinés par d’autres spécialistes avant publication), un article détaillé indiquant pourquoi l’idée que l’on se faisait jusqu’à maintenant est erronée, présentant les travaux qu’ils a mené pour arriver à cette conclusion, et selon quel raisonnement – et quelle confirmations par l’observation ou l’expérience – les résultats le conduisent à proposer une autre explication. Jamais il ne commencera par se précipiter devant les caméras ou dans les journaux grand public pour exposer ses vues : comme il n’y a pas de processus de validation par des individus compétents, de telles publications ne seront jamais portées à son crédit par ses pairs.

A quelques exceptions près (mentionnées ci-dessous), la totalité des « contestations » que j’ai vues à ce jour dans la presse grand public émanait de personnes qui n’ont aucune compétence particulière sur le sujet du changement climatique. Concrètement, les « contestataires » que j’ai vus appartenaient tous à l’une des catégories suivantes :
des auteurs non scientifiques dont la lutte contre le changement climatique contrarierait les intérêts personnels ou les thèses qui leur sont chères. Cela inclut des « ultra-libéraux », par exemple Guy Sorman, ou Philip Stott (signataire d’un article du Wall Street Journal qui est un bijou en matière d’inepties), des anti-nucléaires (le nucléaire est une composante possible d’une politique de diminution forte des émissions de gaz à effet de serre ; cet élément intervient probablement pour Yves Lenoir), des individus dépendant d’un secteur d’activité fortement consommateur d’énergie fossile (charbonniers, pétroliers, mais aussi aciéristes ou chimistes…)…
des universitaires ou des ingénieurs qui relèvent d’une spécialité qui n’a pas de lien particulier avec la question de l’influence de l’homme sur le climat (tous les « scientifiques » ne sont pas indifféremment compétents dans tous les domaines, tout comme n’importe quel médecin n’est pas compétent pour parler de greffe des orteils, ou tout garagiste n’est pas apte à changer un tuyau sur la fusée Ariane !) mais qui s’expriment quand même pour des raisons diverses (ego personnel, rôle politique, pression des journalistes ou de certains éditeurs qui cherchent des contradicteurs…).
Ce cas concerne par exemple les propos tenus par Claude Allègre ou, un moment, par Haroun Tazieff, ou aujourd’hui Bjorn Lomborg (qui est universitaire ; il est statisticien), dont on peut lire sur ce site une recension sur ses écrits sur le changement climatique.
des scientifiques qui ne contestent pas le moins du monde les conclusions du GIEC, mais dont un savant montage audiovisuel ou journalistique a aboutit à leur faire dire une bêtise, sans que ce soit nécessairement le but recherché du reste. Quand, après 1 heure d’entretien, si ce n’est plus, seules 2 phrases – ou 3 minutes -sont reprises dans le journal ou à la télé (cas très fréquent), d’une part ce n’est pas l’interviewé qui les a choisies mais bien le journaliste (c’est donc ce dernier qui choisit ce qu’il va faire dire à l’intéressé), et d’autre part la personne interrogée ne pourra pas nécessairement se relire (ou se revoir pour la télé). Cela favorise incontestablement les contre-sens.
des spécialistes des hydrocarbures qui sont surtout perplexes sur les scénarios d’émission utilisés, car ils considèrent que nous n’aurons jamais assez de combustibles fossiles pour « fiche en l’air le climat », et après leur scepticisme sur ce point particulier (qui est assurément un objet de débat, mais doit être traité sur la base de chiffres) se transforme sans motif légitime en critique de l’ensemble du dossier.
d’autres manifestations diverses de mauvaise foi, pouvant éventuellement concerner un « scientifique compétent ». Un éminent spécialiste du MIT, Richard Lindzen, a ainsi beaucoup contribué à jeter le trouble en faisant publiquement part de réserves exposées de telle façon que l’on pouvait facilement les prendre pour une remise en cause globale du dossier. Après que la source de sa mauvaise humeur ait été éradiquée (il était probablement vexé de ne pas être auteur du premier rapport du GIEC en 1990, mais il est auteur du rapport 2001), il a co-signé (en juin 2001) un rapport de l’Académie des Sciences Américaine où il reconnait que le GIEC fonctionne bien et que son rapport d’évaluation reflète parfaitement l’état de la science sur le sujet. De telles « manifestations de mauvaise humeur » peuvent aussi concerner des chercheurs qui ont envoyé des contributions lors du processus d’expertise et qui estiment ne pas s’être vu accorder l’importance qu’ils méritaient (cela arrive, bien sûr).
de journalistes qui ont compris de travers ce qu’il y avait dans les publications du GIEC. Les rapports d’évaluation ne sont pas des documents faciles à lire : ils sont en Anglais, font 800 pages, et il s’agit bien de littérature scientifique, contenant à chaque page des termes tels que « the effects of fresh water pulse on AABW formation », ou encore « AVHRR-derived albedo estimates can now be mapped »…. En France, je suis bien persuadé qu’il n’existe pas un seul journaliste de la presse grand public qui ait lu l’intégralité du rapport du groupe 1, ni même deux chapitres in extenso en ayant tout compris. Quand un journaliste vous parle de ce document, il le fait sans l’avoir lu : cela peut entraîner quelques effets indésirables !
de journalistes qui rapportent une contestation sans savoir si elle est valable parce que « il faut toujours un pour et un contre » (beaucoup de journalistes ont horreur des vérités universelles, même quand elles existent pourtant, ce qui n’arrive pas souvent avec les hommes, qui constituent leur pain quotidien, mais arrive parfois en sciences : 2+2 font toujours 4 ; doit-on donner de l’audience à quelqu’un qui soutiendrait que 2+2=3 simplement pour « diversifier les points de vue » ?). Cet amour de la presse pour les contradicteurs sans savoir s’ils tiennent des propos fondés a certainement joué un rôle central dans l’essor de tous les « contestataires » dont j’ai entendu parler.
de personnes qui ne lisent que le journal et s’inspirent pour leur propre production littéraire d’un journaliste qui a compris de travers : ils expliquent par exemple que telle conclusion est fausse, alors qu’elle ne figure pas dans les rapports du GIEC, mais seulement – et abusivement – dans l’article utilisé comme source documentaire.
J’en tire du reste mon seul conseil pour ceux que ce phénomène intéresse : ne prenez jamais un article de journal grand public comme référence documentaire valable, remontez aux documents qui sont à la source. Tous ceux qui ont été en position de comparer ce qu’ils savent d’un phénomène technique ou complexe et la manière dont les faits sont généralement rapportés dans la presse me comprendront sûrement !

Enfin il faut savoir que tous les « contre-arguments » qui se placent sur le terrain de la science sont connus depuis bien longtemps des scientifiques compétents puisqu’ils sont précisément examinés et discutés dans les rapports d’évaluation.

En conclusion, une personne qui n’est pas un scientifique travaillant directement sur le sujet – ce qui est mon cas, je n’ai fait que lire une bonne partie des rapports et rencontrer une petite partie des scientifiques travaillant sur le sujet – n’est pas capable de porter un jugement technique sur un domaine qu’il ne connaît pas (je ne me permettrais pas de juger du sérieux des mesures qui ont été faites sur les carottes de glace : sur quelle base pourrais-je le faire ?). Tout au plus pouvons nous nous poser ces deux questions simples mais essentielles :

plusieurs milliers de scientifiques de haut niveau, parfaitement respectés par ailleurs (ils comportent des Académiciens de très nombreux pays, par exemple…), ont-ils des raisons particulières de nous raconter sciemment des salades à l’occasion d’un tel cas de figure ? C’est doublement improbable :
les résultats sur lesquels ils s’appuient sont parfaitement admis dans d’autres cadres,
il n’y aurait pas de mobile au crime. L’argument de crier au loup pour avoir des crédits de recherche, entendu parfois, peut sembler recevable a priori, mais il se trouve qu’en Europe, c’est exactement le contraire qui se produit : plus le dossier semble solide, et plus la puissance publique a tendance a considérer que « on en sait assez comme cela et ce n’est pas la peine de financer d’autres recherches ». Et aux USA, avec le gouvernement actuel, ce seraient probablement plus les scientifiques qui cherchent à remettre le dossier en cause qui auraient des facilités financières !Au surplus, cet argument pourrait éventuellement fonctionner pour quelques personnes, mais que des milliers de chercheurs, qui sont des gens assez honnêtes par nature, issus de dizaines de disciplines différentes, aient cette même idée en tête en même temps semble totalement improbable.
---------
Fin de citation

Sources : https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/quest-ce-que-le-giec/

Maintenant, libre à vous de contester cet article de Jancovici à leur seule condition que vous le fassiez dans les formes.

Max
---
Post by François Guillet
Par contre les discussions byzantines sur ce forum et ailleurs
ne rlèvent pas toujours de la méthode. C'est pourquoi depuis quelque temps
je m'abstiens d'intervenir dans ce domaine ou les scientifiques tirent les
uns sur les autres à boulets rouges.
Par contre je pense qu'une transition écologique est nécessaire en
particulier pour le nucléaire, en ce moment peut-être indispensable ou en
tout cas utile mais qu'il faudra abandonner un jour faute de solution valable
et durable pour éliminer sans risques les déchets qu'il produit.
Le nucléaire n'est à abandonner, ou plutôt à faire renaître, que
lorsque la fusion sera au point. Nous n'aurons aucun besoin d'éoliennes
ou de panneaux solaires, tous plus polluants les uns que les autres,
quand elle sera au point. Et l'on sait que ce n'est une question que de
quelques décennies. La seule façon raisonnable de "tenir" jusqu'à la
mise au point de la fusion, c'est de recommencer à construire quelques
centrales nucléaires classiques, pas de polluer à jamais les sols avec
des tonnes de bétons dans les plaines fertiles, ni d'appauvrir les
populations avec une énergie idéologiquement choisie et bien trop chère
par rapport à ce que peut la technologie.
Max Enfoux
2019-11-22 11:57:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui récupéré
l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales. L'écologie, ils
s'en foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de
lance, le communisme. La constante chez eux : le mensonge,
l'intimidation, la violence et l'intolérance. L'écologisme est avec
l'islamisme le risque le plus grave pour les générations à venir.
Nous voila rassurés. L'écologisme, pas l'écologie.
Tout à fait. L'écologie est une science, l'écologisme de la politique.
Si ces politicards fanatiques avaient la moindre notion scientifique, ils
n'en seraient pas à s'attaquer à des scientifiques dont le seul tort est de
tirer des conclusions différentes de celles communément admises.
A noter au passage que la climatologie est le seul domaine dont les
conclusions, publiées par le GIEC, le sont sans aucun passage au crible
d'équipes indépendantes. Et transmises aux politiques elles deviennent
science officielle. Je ne vois ça nulle part en sciences physiques. C'est
la preuve que la méthode scientifique ne fait pas partie de la
climatologie.
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même en
climatologie.
La méthohode scientifique comprend la publication des résultats de
chacun, individus ou équipes, puis les vérifications par d'autres
équipes qand le sujet est sensible ou prometteur, puis au fil des
années, un consensus se dégage et c'est ainsi qu'une théorie, comme la
Relativité, devient admise par tout le monde (ou presque).
En climatologie, nous n'avons rien de tout cela. Les rapports du GIEC
sont transmis aux politiques avant tout débat scientifique possiblement
contradictoire. C'est pour cela que j'affirme que la méthode
scientifique n'est pas respectée en climatologie (et il n'y a pas que
ça comme lacune...)
...
-
-
La première chose est que le processus d’expertise du GIEC est ouvert à tout scientifique désirant faire des remarques, et qu’il est précisément prévu pour que la contradiction soit gérée entre personnes qui ont les moyens de comprendre de quoi il retourne, et non portée devant un grand public qui n’est pas armé pour y retrouver ses petits. Il ne s’agit pas d’un lieu ou se fomente un complot !
Le débat contradictoire est une composante normale de l’activité de n’importe quel scientifique, mais un chercheur compétent pour une discipline donnée procède toujours de la manière suivante pour remettre en cause une théorie généralement admise : il commence par soumettre au jugement de ses pairs, en publiant dans une revue scientifique spécialisée (où les articles sont examinés par d’autres spécialistes avant publication), un article détaillé indiquant pourquoi l’idée que l’on se faisait jusqu’à maintenant est erronée, présentant les travaux qu’ils a mené pour arriver à cette conclusion, et selon quel raisonnement – et quelle confirmations par l’observation ou l’expérience – les résultats le conduisent à proposer une autre explication. Jamais il ne commencera par se précipiter devant les caméras ou dans les journaux grand public pour exposer ses vues : comme il n’y a pas de processus de validation par des individus compétents, de telles publications ne seront jamais portées à son crédit par ses pairs.
des auteurs non scientifiques dont la lutte contre le changement climatique contrarierait les intérêts personnels ou les thèses qui leur sont chères. Cela inclut des « ultra-libéraux », par exemple Guy Sorman, ou Philip Stott (signataire d’un article du Wall Street Journal qui est un bijou en matière d’inepties), des anti-nucléaires (le nucléaire est une composante possible d’une politique de diminution forte des émissions de gaz à effet de serre ; cet élément intervient probablement pour Yves Lenoir), des individus dépendant d’un secteur d’activité fortement consommateur d’énergie fossile (charbonniers, pétroliers, mais aussi aciéristes ou chimistes…)…
des universitaires ou des ingénieurs qui relèvent d’une spécialité qui n’a pas de lien particulier avec la question de l’influence de l’homme sur le climat (tous les « scientifiques » ne sont pas indifféremment compétents dans tous les domaines, tout comme n’importe quel médecin n’est pas compétent pour parler de greffe des orteils, ou tout garagiste n’est pas apte à changer un tuyau sur la fusée Ariane !) mais qui s’expriment quand même pour des raisons diverses (ego personnel, rôle politique, pression des journalistes ou de certains éditeurs qui cherchent des contradicteurs…).
Ce cas concerne par exemple les propos tenus par Claude Allègre ou, un moment, par Haroun Tazieff, ou aujourd’hui Bjorn Lomborg (qui est universitaire ; il est statisticien), dont on peut lire sur ce site une recension sur ses écrits sur le changement climatique.
des scientifiques qui ne contestent pas le moins du monde les conclusions du GIEC, mais dont un savant montage audiovisuel ou journalistique a aboutit à leur faire dire une bêtise, sans que ce soit nécessairement le but recherché du reste. Quand, après 1 heure d’entretien, si ce n’est plus, seules 2 phrases – ou 3 minutes -sont reprises dans le journal ou à la télé (cas très fréquent), d’une part ce n’est pas l’interviewé qui les a choisies mais bien le journaliste (c’est donc ce dernier qui choisit ce qu’il va faire dire à l’intéressé), et d’autre part la personne interrogée ne pourra pas nécessairement se relire (ou se revoir pour la télé). Cela favorise incontestablement les contre-sens.
des spécialistes des hydrocarbures qui sont surtout perplexes sur les scénarios d’émission utilisés, car ils considèrent que nous n’aurons jamais assez de combustibles fossiles pour « fiche en l’air le climat », et après leur scepticisme sur ce point particulier (qui est assurément un objet de débat, mais doit être traité sur la base de chiffres) se transforme sans motif légitime en critique de l’ensemble du dossier.
d’autres manifestations diverses de mauvaise foi, pouvant éventuellement concerner un « scientifique compétent ». Un éminent spécialiste du MIT, Richard Lindzen, a ainsi beaucoup contribué à jeter le trouble en faisant publiquement part de réserves exposées de telle façon que l’on pouvait facilement les prendre pour une remise en cause globale du dossier. Après que la source de sa mauvaise humeur ait été éradiquée (il était probablement vexé de ne pas être auteur du premier rapport du GIEC en 1990, mais il est auteur du rapport 2001), il a co-signé (en juin 2001) un rapport de l’Académie des Sciences Américaine où il reconnait que le GIEC fonctionne bien et que son rapport d’évaluation reflète parfaitement l’état de la science sur le sujet. De telles « manifestations de mauvaise humeur » peuvent aussi concerner des chercheurs qui ont envoyé des contributions lors du processus d’expertise et qui estiment ne pas s’être vu accorder l’importance qu’ils méritaient (cela arrive, bien sûr).
de journalistes qui ont compris de travers ce qu’il y avait dans les publications du GIEC. Les rapports d’évaluation ne sont pas des documents faciles à lire : ils sont en Anglais, font 800 pages, et il s’agit bien de littérature scientifique, contenant à chaque page des termes tels que « the effects of fresh water pulse on AABW formation », ou encore « AVHRR-derived albedo estimates can now be mapped »…. En France, je suis bien persuadé qu’il n’existe pas un seul journaliste de la presse grand public qui ait lu l’intégralité du rapport du groupe 1, ni même deux chapitres in extenso en ayant tout compris. Quand un journaliste vous parle de ce document, il le fait sans l’avoir lu : cela peut entraîner quelques effets indésirables !
de journalistes qui rapportent une contestation sans savoir si elle est valable parce que « il faut toujours un pour et un contre » (beaucoup de journalistes ont horreur des vérités universelles, même quand elles existent pourtant, ce qui n’arrive pas souvent avec les hommes, qui constituent leur pain quotidien, mais arrive parfois en sciences : 2+2 font toujours 4 ; doit-on donner de l’audience à quelqu’un qui soutiendrait que 2+2=3 simplement pour « diversifier les points de vue » ?). Cet amour de la presse pour les contradicteurs sans savoir s’ils tiennent des propos fondés a certainement joué un rôle central dans l’essor de tous les « contestataires » dont j’ai entendu parler.
de personnes qui ne lisent que le journal et s’inspirent pour leur propre production littéraire d’un journaliste qui a compris de travers : ils expliquent par exemple que telle conclusion est fausse, alors qu’elle ne figure pas dans les rapports du GIEC, mais seulement – et abusivement – dans l’article utilisé comme source documentaire.
J’en tire du reste mon seul conseil pour ceux que ce phénomène intéresse : ne prenez jamais un article de journal grand public comme référence documentaire valable, remontez aux documents qui sont à la source. Tous ceux qui ont été en position de comparer ce qu’ils savent d’un phénomène technique ou complexe et la manière dont les faits sont généralement rapportés dans la presse me comprendront sûrement !
Enfin il faut savoir que tous les « contre-arguments » qui se placent sur le terrain de la science sont connus depuis bien longtemps des scientifiques compétents puisqu’ils sont précisément examinés et discutés dans les rapports d’évaluation.
les résultats sur lesquels ils s’appuient sont parfaitement admis dans d’autres cadres,
il n’y aurait pas de mobile au crime. L’argument de crier au loup pour avoir des crédits de recherche, entendu parfois, peut sembler recevable a priori, mais il se trouve qu’en Europe, c’est exactement le contraire qui se produit : plus le dossier semble solide, et plus la puissance publique a tendance a considérer que « on en sait assez comme cela et ce n’est pas la peine de financer d’autres recherches ». Et aux USA, avec le gouvernement actuel, ce seraient probablement plus les scientifiques qui cherchent à remettre le dossier en cause qui auraient des facilités financières !Au surplus, cet argument pourrait éventuellement fonctionner pour quelques personnes, mais que des milliers de chercheurs, qui sont des gens assez honnêtes par nature, issus de dizaines de disciplines différentes, aient cette même idée en tête en même temps semble totalement improbable.
---------
Fin de citation
Sources : https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/quest-ce-que-le-giec/
Maintenant, libre à vous de contester cet article de Jancovici à leur seule condition que vous le fassiez dans les formes.
Max
---
Post by François Guillet
Par contre les discussions byzantines sur ce forum et ailleurs
ne rlèvent pas toujours de la méthode. C'est pourquoi depuis quelque temps
je m'abstiens d'intervenir dans ce domaine ou les scientifiques tirent les
uns sur les autres à boulets rouges.
Par contre je pense qu'une transition écologique est nécessaire en
particulier pour le nucléaire, en ce moment peut-être indispensable ou en
tout cas utile mais qu'il faudra abandonner un jour faute de solution valable
et durable pour éliminer sans risques les déchets qu'il produit.
Le nucléaire n'est à abandonner, ou plutôt à faire renaître, que
lorsque la fusion sera au point. Nous n'aurons aucun besoin d'éoliennes
ou de panneaux solaires, tous plus polluants les uns que les autres,
quand elle sera au point. Et l'on sait que ce n'est une question que de
quelques décennies. La seule façon raisonnable de "tenir" jusqu'à la
mise au point de la fusion, c'est de recommencer à construire quelques
centrales nucléaires classiques, pas de polluer à jamais les sols avec
des tonnes de bétons dans les plaines fertiles, ni d'appauvrir les
populations avec une énergie idéologiquement choisie et bien trop chère
par rapport à ce que peut la technologie.
ps: Et si vous avez une compétence prouvée dans un quelconque domaine se rapportant à la climatologie, n'hésitez pas à en informer le GIEC. Leur site propose leur dernier rapport en téléchargement (800 pages quand même. Ni moi ni aucun membre de ce groupe ni les journaliste ne l'ont lu) et explique comment y participer:
https://www.ipcc.ch/about/engage_with_the_ipcc/

Max
---
Paul Aubrin
2019-11-24 07:11:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
ps: Et si vous avez une compétence prouvée dans un quelconque domaine se
rapportant à la climatologie, n'hésitez pas à en informer le GIEC.
La climatologie utilise les lois d'à peu près toute la physique.
N'importe quel physicien peut contribuer utilement à une sous-spécialité
de la climatologie.
L'erreur dans la méthode PCA commise par le climatologue Michael Mann a
été mise en évidence par un statisticien plutôt spécialiste de
l'économie.
Max Enfoux
2019-11-22 12:07:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
L'extrême-gauche a toujours été du facisme. Ils ont aujourd'hui récupéré
l'écologisme comme arme contre les sociétés libérales. L'écologie, ils
s'en foutent.
Leur nouvelle cause leurs ouvre en effet des portes royales vers une
nouvelle idéologie totalitaire en remplacement de leur ancien fer de
lance, le communisme. La constante chez eux : le mensonge,
l'intimidation, la violence et l'intolérance. L'écologisme est avec
l'islamisme le risque le plus grave pour les générations à venir.
Nous voila rassurés. L'écologisme, pas l'écologie.
Tout à fait. L'écologie est une science, l'écologisme de la politique.
Si ces politicards fanatiques avaient la moindre notion scientifique, ils
n'en seraient pas à s'attaquer à des scientifiques dont le seul tort est de
tirer des conclusions différentes de celles communément admises.
A noter au passage que la climatologie est le seul domaine dont les
conclusions, publiées par le GIEC, le sont sans aucun passage au crible
d'équipes indépendantes. Et transmises aux politiques elles deviennent
science officielle. Je ne vois ça nulle part en sciences physiques. C'est
la preuve que la méthode scientifique ne fait pas partie de la
climatologie.
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même en
climatologie.
La méthohode scientifique comprend la publication des résultats de
chacun, individus ou équipes, puis les vérifications par d'autres
équipes qand le sujet est sensible ou prometteur, puis au fil des
années, un consensus se dégage et c'est ainsi qu'une théorie, comme la
Relativité, devient admise par tout le monde (ou presque).
En climatologie, nous n'avons rien de tout cela. Les rapports du GIEC
sont transmis aux politiques avant tout débat scientifique possiblement
contradictoire. C'est pour cela que j'affirme que la méthode
scientifique n'est pas respectée en climatologie (et il n'y a pas que
ça comme lacune...)
...
-
-
La première chose est que le processus d’expertise du GIEC est ouvert à tout scientifique désirant faire des remarques, et qu’il est précisément prévu pour que la contradiction soit gérée entre personnes qui ont les moyens de comprendre de quoi il retourne, et non portée devant un grand public qui n’est pas armé pour y retrouver ses petits. Il ne s’agit pas d’un lieu ou se fomente un complot !
Le débat contradictoire est une composante normale de l’activité de n’importe quel scientifique, mais un chercheur compétent pour une discipline donnée procède toujours de la manière suivante pour remettre en cause une théorie généralement admise : il commence par soumettre au jugement de ses pairs, en publiant dans une revue scientifique spécialisée (où les articles sont examinés par d’autres spécialistes avant publication), un article détaillé indiquant pourquoi l’idée que l’on se faisait jusqu’à maintenant est erronée, présentant les travaux qu’ils a mené pour arriver à cette conclusion, et selon quel raisonnement – et quelle confirmations par l’observation ou l’expérience – les résultats le conduisent à proposer une autre explication. Jamais il ne commencera par se précipiter devant les caméras ou dans les journaux grand public pour exposer ses vues : comme il n’y a pas de processus de validation par des individus compétents, de telles publications ne seront jamais portées à son crédit par ses pairs.
des auteurs non scientifiques dont la lutte contre le changement climatique contrarierait les intérêts personnels ou les thèses qui leur sont chères. Cela inclut des « ultra-libéraux », par exemple Guy Sorman, ou Philip Stott (signataire d’un article du Wall Street Journal qui est un bijou en matière d’inepties), des anti-nucléaires (le nucléaire est une composante possible d’une politique de diminution forte des émissions de gaz à effet de serre ; cet élément intervient probablement pour Yves Lenoir), des individus dépendant d’un secteur d’activité fortement consommateur d’énergie fossile (charbonniers, pétroliers, mais aussi aciéristes ou chimistes…)…
des universitaires ou des ingénieurs qui relèvent d’une spécialité qui n’a pas de lien particulier avec la question de l’influence de l’homme sur le climat (tous les « scientifiques » ne sont pas indifféremment compétents dans tous les domaines, tout comme n’importe quel médecin n’est pas compétent pour parler de greffe des orteils, ou tout garagiste n’est pas apte à changer un tuyau sur la fusée Ariane !) mais qui s’expriment quand même pour des raisons diverses (ego personnel, rôle politique, pression des journalistes ou de certains éditeurs qui cherchent des contradicteurs…).
Ce cas concerne par exemple les propos tenus par Claude Allègre ou, un moment, par Haroun Tazieff, ou aujourd’hui Bjorn Lomborg (qui est universitaire ; il est statisticien), dont on peut lire sur ce site une recension sur ses écrits sur le changement climatique.
des scientifiques qui ne contestent pas le moins du monde les conclusions du GIEC, mais dont un savant montage audiovisuel ou journalistique a aboutit à leur faire dire une bêtise, sans que ce soit nécessairement le but recherché du reste. Quand, après 1 heure d’entretien, si ce n’est plus, seules 2 phrases – ou 3 minutes -sont reprises dans le journal ou à la télé (cas très fréquent), d’une part ce n’est pas l’interviewé qui les a choisies mais bien le journaliste (c’est donc ce dernier qui choisit ce qu’il va faire dire à l’intéressé), et d’autre part la personne interrogée ne pourra pas nécessairement se relire (ou se revoir pour la télé). Cela favorise incontestablement les contre-sens.
des spécialistes des hydrocarbures qui sont surtout perplexes sur les scénarios d’émission utilisés, car ils considèrent que nous n’aurons jamais assez de combustibles fossiles pour « fiche en l’air le climat », et après leur scepticisme sur ce point particulier (qui est assurément un objet de débat, mais doit être traité sur la base de chiffres) se transforme sans motif légitime en critique de l’ensemble du dossier.
d’autres manifestations diverses de mauvaise foi, pouvant éventuellement concerner un « scientifique compétent ». Un éminent spécialiste du MIT, Richard Lindzen, a ainsi beaucoup contribué à jeter le trouble en faisant publiquement part de réserves exposées de telle façon que l’on pouvait facilement les prendre pour une remise en cause globale du dossier. Après que la source de sa mauvaise humeur ait été éradiquée (il était probablement vexé de ne pas être auteur du premier rapport du GIEC en 1990, mais il est auteur du rapport 2001), il a co-signé (en juin 2001) un rapport de l’Académie des Sciences Américaine où il reconnait que le GIEC fonctionne bien et que son rapport d’évaluation reflète parfaitement l’état de la science sur le sujet. De telles « manifestations de mauvaise humeur » peuvent aussi concerner des chercheurs qui ont envoyé des contributions lors du processus d’expertise et qui estiment ne pas s’être vu accorder l’importance qu’ils méritaient (cela arrive, bien sûr).
de journalistes qui ont compris de travers ce qu’il y avait dans les publications du GIEC. Les rapports d’évaluation ne sont pas des documents faciles à lire : ils sont en Anglais, font 800 pages, et il s’agit bien de littérature scientifique, contenant à chaque page des termes tels que « the effects of fresh water pulse on AABW formation », ou encore « AVHRR-derived albedo estimates can now be mapped »…. En France, je suis bien persuadé qu’il n’existe pas un seul journaliste de la presse grand public qui ait lu l’intégralité du rapport du groupe 1, ni même deux chapitres in extenso en ayant tout compris. Quand un journaliste vous parle de ce document, il le fait sans l’avoir lu : cela peut entraîner quelques effets indésirables !
de journalistes qui rapportent une contestation sans savoir si elle est valable parce que « il faut toujours un pour et un contre » (beaucoup de journalistes ont horreur des vérités universelles, même quand elles existent pourtant, ce qui n’arrive pas souvent avec les hommes, qui constituent leur pain quotidien, mais arrive parfois en sciences : 2+2 font toujours 4 ; doit-on donner de l’audience à quelqu’un qui soutiendrait que 2+2=3 simplement pour « diversifier les points de vue » ?). Cet amour de la presse pour les contradicteurs sans savoir s’ils tiennent des propos fondés a certainement joué un rôle central dans l’essor de tous les « contestataires » dont j’ai entendu parler.
de personnes qui ne lisent que le journal et s’inspirent pour leur propre production littéraire d’un journaliste qui a compris de travers : ils expliquent par exemple que telle conclusion est fausse, alors qu’elle ne figure pas dans les rapports du GIEC, mais seulement – et abusivement – dans l’article utilisé comme source documentaire.
J’en tire du reste mon seul conseil pour ceux que ce phénomène intéresse : ne prenez jamais un article de journal grand public comme référence documentaire valable, remontez aux documents qui sont à la source. Tous ceux qui ont été en position de comparer ce qu’ils savent d’un phénomène technique ou complexe et la manière dont les faits sont généralement rapportés dans la presse me comprendront sûrement !
Enfin il faut savoir que tous les « contre-arguments » qui se placent sur le terrain de la science sont connus depuis bien longtemps des scientifiques compétents puisqu’ils sont précisément examinés et discutés dans les rapports d’évaluation.
les résultats sur lesquels ils s’appuient sont parfaitement admis dans d’autres cadres,
il n’y aurait pas de mobile au crime. L’argument de crier au loup pour avoir des crédits de recherche, entendu parfois, peut sembler recevable a priori, mais il se trouve qu’en Europe, c’est exactement le contraire qui se produit : plus le dossier semble solide, et plus la puissance publique a tendance a considérer que « on en sait assez comme cela et ce n’est pas la peine de financer d’autres recherches ». Et aux USA, avec le gouvernement actuel, ce seraient probablement plus les scientifiques qui cherchent à remettre le dossier en cause qui auraient des facilités financières !Au surplus, cet argument pourrait éventuellement fonctionner pour quelques personnes, mais que des milliers de chercheurs, qui sont des gens assez honnêtes par nature, issus de dizaines de disciplines différentes, aient cette même idée en tête en même temps semble totalement improbable.
---------
Fin de citation
Sources : https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/quest-ce-que-le-giec/
Maintenant, libre à vous de contester cet article de Jancovici à leur seule condition que vous le fassiez dans les formes.
Post by François Guillet
...
ps2: Sans vouloir utiliser l'argument d'autorité comme seul mode de réponse, je tiens à rappeler de Jean-Marc Jancovici dont certaines interventions étaient mises en avant par monsieur Cardi' en personne (:-), a fait X puis Telecom. Ce qui dénote de capacités d'analyse du sujet largement supérieures aux quidams de ce groupe. D'ailleurs, que viendrait faire les personnes réellement compétentes sur ce groupes si ce n'est perdre leur temps ?

Max
---
François Guillet
2019-11-22 19:01:18 UTC
Réponse
Permalink
Max Enfoux a exprimé avec précision :

...
Post by Max Enfoux
https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/quest-ce-que-le-giec/
pas fiable. Même les férus d'écologisme le trouve sujet à caution :
https://www.econologie.com/forums/energies-fossiles-nucleaire/jean-marc-jancovici-est-il-un-con-t14740.html

En plus je ne vais pas me coltiner une telle tartine, merci de
synthétiser.
Max Enfoux
2019-11-22 20:28:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by Max Enfoux
https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/quest-ce-que-le-giec/
https://www.econologie.com/forums/energies-fossiles-nucleaire/jean-marc-jancovici-est-il-un-con-t14740.html
En plus je ne vais pas me coltiner une telle tartine, merci de
synthétiser.
-
Me donner en réponse un texte de ... "Message non lupar Christophe » 22/05/16, 14:08 " sans contenu ni fondement est plus que risible. Ce dernier étant adepte incertain de résaux sociaux où les plus minables foisonnent. Vous n'êtes décidément pas avare de ridicule :-)

Laissez tomber.

Max
---
Max Enfoux
2019-11-25 12:23:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by Max Enfoux
https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/quest-ce-que-le-giec/
https://www.econologie.com/forums/energies-fossiles-nucleaire/jean-marc-jancovici-est-il-un-con-t14740.html
En plus je ne vais pas me coltiner une telle tartine, merci de
synthétiser.
-
Je ne voudrais pas que cela te fatigue.
Repose-toi.

Max
---
Paul Aubrin
2019-11-25 13:58:08 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
...
Post by Max Enfoux
https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/
quest-ce-que-le-giec/
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
https://www.econologie.com/forums/energies-fossiles-nucleaire/jean-
marc-jancovici-est-il-un-con-t14740.html
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
En plus je ne vais pas me coltiner une telle tartine, merci de
synthétiser.
-
Je ne voudrais pas que cela te fatigue.
Repose-toi.
Je n'ai pas lu la tartine non plus.
Si l'urgence climatique était réelle, la position de Jancovici serait la
seule rationnelle. L'énergie nucléaire est le seul remplacement à moyen
terme aux énergies fossiles. Mais en fait, les écologistes (de tous
bords) ne prendront jamais en compte son point de vue parce qu'il
permettrait de maintenir la civilisation technique et industrielle quand
le but des écologiste est de la mettre à bas.
Max Enfoux
2019-11-25 14:16:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
...
Post by Max Enfoux
https://jancovici.com/changement-climatique/croire-les-scientifiques/
quest-ce-que-le-giec/
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
https://www.econologie.com/forums/energies-fossiles-nucleaire/jean-
marc-jancovici-est-il-un-con-t14740.html
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
En plus je ne vais pas me coltiner une telle tartine, merci de
synthétiser.
-
Je ne voudrais pas que cela te fatigue.
Repose-toi.
Je n'ai pas lu la tartine non plus.
...
-
Ne te fatigue pas trop, non plus.
Post by Max Enfoux
Si l'urgence climatique était réelle, la position de Jancovici serait la
seule rationnelle. L'énergie nucléaire est le seul remplacement à moyen
terme aux énergies fossiles. Mais en fait, les écologistes (de tous
bords) ne prendront jamais en compte son point de vue parce qu'il
permettrait de maintenir la civilisation technique et industrielle quand
le but des écologiste est de la mettre à bas.
-Non encore une fois. L’énergie nucléaire es très salissante et tout le monde sait que la fission n'est pas la panacée. La fusion peut-être.

Max
---
Paul Aubrin
2019-11-25 17:41:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Je ne voudrais pas que cela te fatigue.
Repose-toi.
Je n'ai pas lu la tartine non plus.
...
-
Ne te fatigue pas trop, non plus.
Le jour où vous saurez présenter vos idées de façon précise et concise,
vous donnerez peut-être envie de consulter les détails. Personne ne va se
taper vos tonnes de propagande politique sans une introduction qui fasse
un peu envie.
Max Enfoux
2019-11-27 13:21:11 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Je ne voudrais pas que cela te fatigue.
Repose-toi.
Je n'ai pas lu la tartine non plus.
...
-
Ne te fatigue pas trop, non plus.
Le jour où vous saurez présenter vos idées de façon précise et concise,
vous donnerez peut-être envie de consulter les détails. Personne ne va se
taper vos tonnes de propagande politique sans une introduction qui fasse
un peu envie.
-
Je t'écoute ...

? ? ?

Max
---
Joe Rodriguez, CMP
2019-11-27 13:28:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Je t'écoute ...

--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
CMP : chevalier du Mérite palmipède
Se_jam
2019-11-28 10:31:15 UTC
Réponse
Permalink
Post by Joe Rodriguez, CMP
Post by Max Enfoux
Je t'écoute ...
http://youtu.be/Mdp3NHUiMcY
Ces répliques sont devenues des références comme celles des tontons flingueurs. Pour moi, c'est un peu grâce à toi, faut répéter pour que ça rentre.

Sejam
François Guillet
2019-11-26 11:38:08 UTC
Réponse
Permalink
Max Enfoux a exposé le 25/11/2019 :
...
Post by Max Enfoux
-Non encore une fois. L’énergie nucléaire es très salissante
Toute énergie est "salissante".
La seule question est de choisir celle qui présente le meilleur rapport
avantages/inconvénients. Tout le reste n'est que masturbation
idéologique.
Max Enfoux
2019-11-27 13:24:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by Max Enfoux
-Non encore une fois. L’énergie nucléaire es très salissante
Toute énergie est "salissante".
La seule question est de choisir celle qui présente le meilleur rapport
avantages/inconvénients. Tout le reste n'est que masturbation
idéologique.
-
"Practicité" contre "idéologisme" politique ? Tu me donnes la leçon ? Belle inversion accusatoire !


Max
---
Paul Aubrin
2019-11-24 07:07:26 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
La méthohode scientifique comprend la publication des résultats de
chacun, individus ou équipes, puis les vérifications par d'autres
équipes qand le sujet est sensible ou prometteur, puis au fil des
années, un consensus se dégage et c'est ainsi qu'une théorie, comme la
Relativité, devient admise par tout le monde (ou presque).
En climatologie, nous n'avons rien de tout cela. Les rapports du GIEC
sont transmis aux politiques avant tout débat scientifique possiblement
contradictoire. C'est pour cela que j'affirme que la méthode
scientifique n'est pas respectée en climatologie (et il n'y a pas que
ça comme lacune...)
...
-
Cette affirmation est fausse et prouve une méconnaissance totale du
processus d'évaluation et de validation des articles scientifiques
(parus dans des revues à communauté de lecture) utilisé par le GIEC pour
finaliser son rapport.
Tout d'abord, même le WG1 du GIEC fait appel, en plus des publications
scientifiques, à de la littérature grise (ONG et autres).
Ensuite, ce n'est pas parce qu'une compilation est basée sur des
publications académiques qu'elle est objective. Dans le cas du GIEC, il y
a un évident biais de publication et un biais de sélection. Le biais de
publication a été prouvé par les emails du climategate dans lesquels les
auteurs principaux se vantaient de faire interdire les publications
contraires à La Cause.
Max Enfoux
2019-11-25 14:22:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
La méthohode scientifique comprend la publication des résultats de
chacun, individus ou équipes, puis les vérifications par d'autres
équipes qand le sujet est sensible ou prometteur, puis au fil des
années, un consensus se dégage et c'est ainsi qu'une théorie, comme la
Relativité, devient admise par tout le monde (ou presque).
En climatologie, nous n'avons rien de tout cela. Les rapports du GIEC
sont transmis aux politiques avant tout débat scientifique possiblement
contradictoire. C'est pour cela que j'affirme que la méthode
scientifique n'est pas respectée en climatologie (et il n'y a pas que
ça comme lacune...)
...
-
Cette affirmation est fausse et prouve une méconnaissance totale du
processus d'évaluation et de validation des articles scientifiques
(parus dans des revues à communauté de lecture) utilisé par le GIEC pour
finaliser son rapport.
Tout d'abord, même le WG1 du GIEC fait appel, en plus des publications
scientifiques, à de la littérature grise (ONG et autres).
Ensuite, ce n'est pas parce qu'une compilation est basée sur des
publications académiques qu'elle est objective. Dans le cas du GIEC, il y
a un évident biais de publication et un biais de sélection. Le biais de
publication a été prouvé par les emails du climategate dans lesquels les
auteurs principaux se vantaient de faire interdire les publications
contraires à La Cause.
-
Ce qui n'est absolument pas prouvé. Les rapports examinés puis rejetés par le GIEC l'ont été fait sur des bases purement scientifiques. 2500 chercheurs seraient-ils donc tous complotistes ? C'est ridicule !

Max
---
Max Enfoux
2019-11-25 14:29:52 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Post by François Guillet
La méthohode scientifique comprend la publication des résultats de
chacun, individus ou équipes, puis les vérifications par d'autres
équipes qand le sujet est sensible ou prometteur, puis au fil des
années, un consensus se dégage et c'est ainsi qu'une théorie, comme la
Relativité, devient admise par tout le monde (ou presque).
En climatologie, nous n'avons rien de tout cela. Les rapports du GIEC
sont transmis aux politiques avant tout débat scientifique possiblement
contradictoire. C'est pour cela que j'affirme que la méthode
scientifique n'est pas respectée en climatologie (et il n'y a pas que
ça comme lacune...)
...
-
Cette affirmation est fausse et prouve une méconnaissance totale du
processus d'évaluation et de validation des articles scientifiques
(parus dans des revues à communauté de lecture) utilisé par le GIEC pour
finaliser son rapport.
Tout d'abord, même le WG1 du GIEC fait appel, en plus des publications
scientifiques, à de la littérature grise (ONG et autres).
Ensuite, ce n'est pas parce qu'une compilation est basée sur des
publications académiques qu'elle est objective. Dans le cas du GIEC, il y
a un évident biais de publication et un biais de sélection. Le biais de
publication a été prouvé par les emails du climategate dans lesquels les
auteurs principaux se vantaient de faire interdire les publications
contraires à La Cause.
-
Ce qui n'est absolument pas prouvé. Les rapports examinés puis rejetés par le GIEC l'ont été fait sur des bases purement scientifiques. 2500 chercheurs seraient-ils donc tous complotistes ? C'est ridicule !
Max
---
-
L'écologisme (qui peut d'ailleurs être autant mental que physique) consiste à comprendre (c'est pas gagné) que l'homme est ENTIERMENENT dépendant et fait partie prenante de la biosphère à partir de laquelle il vie et dont il tire ses ressources.

IMBECILE !

Max
---
Paul Aubrin
2019-11-25 17:39:08 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Post by Paul Aubrin
Tout d'abord, même le WG1 du GIEC fait appel, en plus des publications
scientifiques, à de la littérature grise (ONG et autres).
Ensuite, ce n'est pas parce qu'une compilation est basée sur des
publications académiques qu'elle est objective. Dans le cas du GIEC, il
y a un évident biais de publication et un biais de sélection. Le biais
de publication a été prouvé par les emails du climategate dans lesquels
les auteurs principaux se vantaient de faire interdire les publications
contraires à La Cause.
-
Ce qui n'est absolument pas prouvé.
Mais cela a été absolument prouvé. Les rédacteurs principaux du GIEC
parlent de "La Cause", de ne pas "diluer le message", d'utiliser le truc
de Mike dans Nature (qui consiste à juxtaposer des séries temporelles qui
ne sont pas comparables dans un graphique), etc.
Post by Max Enfoux
Les rapports examinés puis rejetés
par le GIEC l'ont été fait sur des bases purement scientifiques.
Non, les conclusions du GIEC sont "à dire d'expert". L'argument principal
(l'attribution) n'a pas de base empirique. Il est basé sur simulations
informatiques dont les résultats ne collent pas avec les observations.

https://framapic.org/yXWU3xcWXri1/VS4MBjm5cPas.png
Post by Max Enfoux
2500 chercheurs seraient-ils donc tous complotistes ? C'est ridicule !
Mais les synthèses ne sont pas écrites par 2500 chercheurs. Elles le sont
par une poignée de rédacteurs principaux dont, grâce aux emails du
climategate, on connaît les a priori politiques.
On sait aussi, grâce à Frederik Seitz, que les textes soumis aux délégués
gouvernementaux ne sont pas ceux sur lesquels les groupes scientifiques
se sont mis d'accord.

Frederick Seitz : une tromperie majeure au sujet du réchauffement global.

https://tinyurl.com/tjodjyd

https://friendsofscience.org/assets/documents/Seitz-
A_Major_Deception_on_Global_Warming.pdf

Citation:
The following passages are examples of those included in the approved
report but deleted from the supposedly peer-reviewed published
version:"None of the studies cited above has shown clear evidence that we
can attribute the observed [climate] changes to the specific cause of
increases in greenhouse gases." "No study to date has positively
attributed all or part [of the climate change observed to date] to
anthropogenic [man-made] causes
"Any claims of positive detection of significant climate change are
likely to remain controversial until uncertainties in the total natural
variability of the climate system are reduced."
Gloops
2019-11-26 12:55:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Post by Paul Aubrin
Tout d'abord, même le WG1 du GIEC fait appel, en plus des publications
scientifiques, à de la littérature grise (ONG et autres).
Ensuite, ce n'est pas parce qu'une compilation est basée sur des
publications académiques qu'elle est objective. Dans le cas du GIEC, il
y a un évident biais de publication et un biais de sélection. Le biais
de publication a été prouvé par les emails du climategate dans lesquels
les auteurs principaux se vantaient de faire interdire les publications
contraires à La Cause.
-
Ce qui n'est absolument pas prouvé.
Mais cela a été absolument prouvé. Les rédacteurs principaux du GIEC
parlent de "La Cause", de ne pas "diluer le message", d'utiliser le truc
de Mike dans Nature (qui consiste à juxtaposer des séries temporelles qui
ne sont pas comparables dans un graphique), etc.
Post by Max Enfoux
Les rapports examinés puis rejetés
par le GIEC l'ont été fait sur des bases purement scientifiques.
Non, les conclusions du GIEC sont "à dire d'expert". L'argument principal
(l'attribution) n'a pas de base empirique. Il est basé sur simulations
informatiques dont les résultats ne collent pas avec les observations.
https://framapic.org/yXWU3xcWXri1/VS4MBjm5cPas.png
Post by Max Enfoux
2500 chercheurs seraient-ils donc tous complotistes ? C'est ridicule !
Mais les synthèses ne sont pas écrites par 2500 chercheurs. Elles le sont
par une poignée de rédacteurs principaux dont, grâce aux emails du
climategate, on connaît les a priori politiques.
On sait aussi, grâce à Frederik Seitz, que les textes soumis aux délégués
gouvernementaux ne sont pas ceux sur lesquels les groupes scientifiques
se sont mis d'accord.
Frederick Seitz : une tromperie majeure au sujet du réchauffement global.
https://tinyurl.com/tjodjyd
https://friendsofscience.org/assets/documents/Seitz-
A_Major_Deception_on_Global_Warming.pdf
The following passages are examples of those included in the approved
report but deleted from the supposedly peer-reviewed published
version:"None of the studies cited above has shown clear evidence that we
can attribute the observed [climate] changes to the specific cause of
increases in greenhouse gases." "No study to date has positively
attributed all or part [of the climate change observed to date] to
anthropogenic [man-made] causes
"Any claims of positive detection of significant climate change are
likely to remain controversial until uncertainties in the total natural
variability of the climate system are reduced."
Du reste, l'assertion principale du GIEC est que nous ne pouvons pas
vivre au-delà de 2008 du fait des températures qui dépassent 50°.
--
Post by Paul Aubrin
(origine dans fr.soc.politique)
***

Besoin d'un autre système, pas d'un autre gouvernement.
Max Enfoux
2019-11-27 13:31:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Post by Paul Aubrin
Tout d'abord, même le WG1 du GIEC fait appel, en plus des publications
scientifiques, à de la littérature grise (ONG et autres).
Ensuite, ce n'est pas parce qu'une compilation est basée sur des
publications académiques qu'elle est objective. Dans le cas du GIEC, il
y a un évident biais de publication et un biais de sélection. Le biais
de publication a été prouvé par les emails du climategate dans lesquels
les auteurs principaux se vantaient de faire interdire les publications
contraires à La Cause.
-
Ce qui n'est absolument pas prouvé.
Mais cela a été absolument prouvé. Les rédacteurs principaux du GIEC
parlent de "La Cause", de ne pas "diluer le message", d'utiliser le truc
de Mike dans Nature (qui consiste à juxtaposer des séries temporelles qui
ne sont pas comparables dans un graphique), etc.
Post by Max Enfoux
Les rapports examinés puis rejetés
par le GIEC l'ont été fait sur des bases purement scientifiques.
Non, les conclusions du GIEC sont "à dire d'expert". L'argument principal
(l'attribution) n'a pas de base empirique. Il est basé sur simulations
informatiques dont les résultats ne collent pas avec les observations.
https://framapic.org/yXWU3xcWXri1/VS4MBjm5cPas.png
Post by Max Enfoux
2500 chercheurs seraient-ils donc tous complotistes ? C'est ridicule !
Mais les synthèses ne sont pas écrites par 2500 chercheurs. Elles le sont
par une poignée de rédacteurs principaux dont, grâce aux emails du
climategate, on connaît les a priori politiques.
On sait aussi, grâce à Frederik Seitz, que les textes soumis aux délégués
gouvernementaux ne sont pas ceux sur lesquels les groupes scientifiques
se sont mis d'accord.
Frederick Seitz : une tromperie majeure au sujet du réchauffement global.
https://tinyurl.com/tjodjyd
https://friendsofscience.org/assets/documents/Seitz-
A_Major_Deception_on_Global_Warming.pdf
The following passages are examples of those included in the approved
report but deleted from the supposedly peer-reviewed published
version:"None of the studies cited above has shown clear evidence that we
can attribute the observed [climate] changes to the specific cause of
increases in greenhouse gases." "No study to date has positively
attributed all or part [of the climate change observed to date] to
anthropogenic [man-made] causes
"Any claims of positive detection of significant climate change are
likely to remain controversial until uncertainties in the total natural
variability of the climate system are reduced."
-
Le GIEC, c'est 2500 chercheurs et plus de 30 000 contributeurs issus du monde entier. Imaginer qu'ils soient tous complotistes et falsificateurs relève d'un frénétique exaltation qui tient de l'égarement intellectuel.

Max
---
Paul Aubrin
2019-11-28 06:35:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by Max Enfoux
Le GIEC, c'est 2500 chercheurs et plus de 30 000 contributeurs issus du
monde entier. Imaginer qu'ils soient tous complotistes et falsificateurs
relève d'un frénétique exaltation qui tient de l'égarement intellectuel.
Non. Le GIEC n'a aucun chercheur.
Origan
2019-11-28 09:21:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Le GIEC, c'est 2500 chercheurs et plus de 30 000
contributeurs issus du monde entier. Imaginer
qu'ils soient tous complotistes et falsificateurs
relève d'un frénétique exaltation qui tient de
l'égarement intellectuel.
Non. Le GIEC n'a aucun chercheur.
Le GIEC ne cherche pas, il trouve.
Paul Aubrin
2019-11-28 15:33:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by Origan
Post by Paul Aubrin
Post by Max Enfoux
Le GIEC, c'est 2500 chercheurs et plus de 30 000 contributeurs issus
du monde entier. Imaginer qu'ils soient tous complotistes et
falsificateurs relève d'un frénétique exaltation qui tient de
l'égarement intellectuel.
Non. Le GIEC n'a aucun chercheur.
Le GIEC ne cherche pas, il trouve.
Frederick Seitz, qui a protesté contre les écarts introduits
subrepticement entre la version du résumé pour les décideurs approuvé par
le groupe scientifique (WG1) et celui présenté au vote des délégués
gouvernementaux, était un physicien de renom, président de l'académie des
sciences aux USA.
Il n'y a donc pas eu besoin de 30.000 complotistes pour altérer
substantiellement le texte soumis au vote, mais une ou deux personnes.

Citation (traduite);
Les passages suivants sont des exemples de ceux qui sont inclus dans
rapport approuvé par le WG1 mais qui ont été supprimés de la version
présentée aux délégués gouvernementaux :
"Aucune des études citées ci-dessus n'a démontré clairement que nous
pouvons attribuer les changements[climatiques] observés à la cause
spécifique de l'augmentation des gaz à effet de serre."
"Aucune étude à ce jour n'a a attribué positivement tout ou partie [du
changement climatique observé à ce jour] à une cause anthropique
[d'origine humaine]
"Toute allégation de détection positive des changements climatiques
importants resteront probablement controversés jusqu'à ce que l'on
parvienne à réduire les incertitudes liées à la variabilité naturelle
totale du système climatique".

NB: depuis, les délégués ont approuvé la version altérée (politique) du
rapport et le GIEC n'est jamais revenu sur les réserves du document
original qui pourtant restent d'actualité. Le paragraphe d'attribution du
rapport du GIEC est toujours basé non sur des données empiriques, mais
sur des sorties de simulations informatiques dont on a prouvé depuis
qu'elles ne représentaient pas correctement la réalité.
"René Groumal
2019-11-20 22:05:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !

--
Philippe RAI
2019-11-22 10:35:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
"René Groumal
2019-11-22 10:52:23 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Je vois que vous reconnaissez le caractère "milice fasciste" du RN .
Un progrès qui va vous valoir des ennuis.

--
François Guillet
2019-11-22 18:36:02 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Vous tombez dans le sophisme par association, faute d'argumentation
probablement, mais il n'est pas trop tard pour nous la fournir.

Pour ma part, ce n'est pas parce qu'un crétin du FN me dirait qu'il y a
de la vitamine C dans l'orange et que c'est bon pour la santé, que je
le mettrai en doute simplement parce qu'il serait du FN !
MAIxxxx
2019-11-25 11:57:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Vous tombez dans le sophisme par association, faute d'argumentation
probablement, mais il n'est pas trop tard pour nous la fournir.
Pour ma part, ce n'est pas parce qu'un crétin du FN me dirait qu'il y a
de la vitamine C dans l'orange et que c'est bon pour la santé, que je le
mettrai en doute simplement parce qu'il serait du FN !
Le pb des "raconteurs d'histoire" est qu'ils mêlent, parfois habilement
mais pas toujours, du vrai avéré et des opinions sophistiques que les
les grecs anciens eux-mêmes ont su railler.
Pour le climat et la controverse réchauffement anthropique en cours, le
comparerais à celle qui eut lieu au XIXème siècle sur la "génération
spontanée" laquelle n'est plus guère soutenue aujourd'hui sauf peut-être
par quelques mystiques un peu dérangés (je n'en connais pas d'ailleurs).
Il faut se rappeler la virulence un peu oubliée des débats de l'époque,
virulence finalement assez semblable à l'actuelle, mais qui fut résolue
par le "triomphe" des thèses pastoriennes.
En matière scientifique, on peut toujours contester une thèse, mais cela
ne change rien aux faits. Question sur les "fascismes verts" : une
université accepterait-elle aujourd'hui une conférence défendant la
thèse de la génération spontanée ?

Le consensus RCA est à peu près établi chez ceux qui sont compétents,
mais loin de l'être chez d'autres pour les raisons dont JC Jancovici
nous a donné l'analyse.

Il reste que la virulence des invectives n'a pas grande valeur
scientifique et serait plutôt un sujet d'études pour un sociologue qui
étudierait les opinions et autres convictions.
--
Quand on veut tuer son chien ces temps-ci, on dit qu'il est antisémite.
Paul Aubrin
2019-11-25 13:41:25 UTC
Réponse
Permalink
Post by MAIxxxx
Pour le climat et la controverse réchauffement anthropique en cours, le
comparerais à celle qui eut lieu au XIXème siècle sur la "génération
spontanée" laquelle n'est plus guère soutenue aujourd'hui sauf peut-être
par quelques mystiques un peu dérangés (je n'en connais pas d'ailleurs).
Il faut se rappeler la virulence un peu oubliée des débats de l'époque,
virulence finalement assez semblable à l'actuelle, mais qui fut résolue
par le "triomphe" des thèses pastoriennes.
Effectivement, si la rationalité triomphait des passions écologistes,
force serait de constater que les hypothèses du GIEC, représentées par
leurs simulations informatiques (modèles) ne collent pas à la réalité.

Loading Image...

Les prédictions des modèles (ligne rose) et les températures observées
(ligne noire) ont repris leur divergence avec la fin de l'El Nino de
2016. Les observations sont à nouveau dans les 2,5% inférieurs des
prévisions des modèles. Ce qui veut dire que 97,5% des modèles prédisent
trop de réchauffement (toujours pour les mêmes raisons que pendant les 20
dernières années). L'hypothèse sous-jacente à ces modèles est donc en
voie avancée de réfutation par la réalité.
Joe Rodriguez, CMP
2019-11-25 13:49:49 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by MAIxxxx
Pour le climat et la controverse réchauffement anthropique en cours, le
comparerais à celle qui eut lieu au XIXème siècle sur la "génération
spontanée" laquelle n'est plus guère soutenue aujourd'hui sauf peut-être
par quelques mystiques un peu dérangés (je n'en connais pas d'ailleurs).
Il faut se rappeler la virulence un peu oubliée des débats de l'époque,
virulence finalement assez semblable à l'actuelle, mais qui fut résolue
par le "triomphe" des thèses pastoriennes.
Effectivement, si la rationalité triomphait des passions écologistes,
force serait de constater que les hypothèses du GIEC, représentées par
leurs simulations informatiques (modèles) ne collent pas à la réalité.
https://framapic.org/yXWU3xcWXri1/VS4MBjm5cPas.png
Les prédictions des modèles (ligne rose) et les températures observées
(ligne noire) ont repris leur divergence avec la fin de l'El Nino de
2016. Les observations sont à nouveau dans les 2,5% inférieurs des
prévisions des modèles. Ce qui veut dire que 97,5% des modèles prédisent
trop de réchauffement (toujours pour les mêmes raisons que pendant les 20
dernières années). L'hypothèse sous-jacente à ces modèles est donc en
voie avancée de réfutation par la réalité.
Bravo la réalité.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
CMP : chevalier du Mérite palmipède
Paul Aubrin
2019-11-25 13:42:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by MAIxxxx
En matière scientifique, on peut toujours contester une thèse, mais cela
ne change rien aux faits.
Exact. Et les faits ne sont pas en faveur des hypothèses des modèles du
GIEC comme le montre le graphique ci-dessous.

https://framapic.org/yXWU3xcWXri1/VS4MBjm5cPas.png
MAIxxxx
2019-11-25 14:00:02 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by MAIxxxx
En matière scientifique, on peut toujours contester une thèse, mais cela
ne change rien aux faits.
Exact. Et les faits ne sont pas en faveur des hypothèses des modèles du
GIEC comme le montre le graphique ci-dessous.
https://framapic.org/yXWU3xcWXri1/VS4MBjm5cPas.png
Je crois qu'on est dans une zone d'incertitude pour le long terme, mais
la sagesse voudrait qu'on ne prenne pas trop de risques non calculés sur
une base de "souhaits" qui risque de coûter très cher dans un avenir pas
vraiment lointain.

Le paysage se dessine lentement mais les tendances observées, même si
on n'arrive pas à bien les modéliser très précisément, sont bien là pour
faire réfléchir.
--
.
Paul Aubrin
2019-11-25 14:14:42 UTC
Réponse
Permalink
Post by MAIxxxx
Je crois qu'on est dans une zone d'incertitude pour le long terme, mais
la sagesse voudrait qu'on ne prenne pas trop de risques non calculés sur
une base de "souhaits" qui risque de coûter très cher dans un avenir pas
vraiment lointain.
La sagesse voudrait que l'on ne prenne pas le risque d'appliquer les
politiques proposées par le GIEC : non seulement leur évaluation de la
sensibilité climatique est visiblement hors des clous, mais en plus il
est prouvé que leurs remèdes de cheval n'ont aucune efficacité : pour
89.000 milliards de dollars en 10 ans, l'effet sur le "climat" se chiffre
au mieux à quelques centièmes de °C à la fin du siècle. Autant dire rien.
MAIxxxx
2019-11-25 14:39:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by MAIxxxx
Je crois qu'on est dans une zone d'incertitude pour le long terme, mais
la sagesse voudrait qu'on ne prenne pas trop de risques non calculés sur
une base de "souhaits" qui risque de coûter très cher dans un avenir pas
vraiment lointain.
La sagesse voudrait que l'on ne prenne pas le risque d'appliquer les
politiques proposées par le GIEC : non seulement leur évaluation de la
sensibilité climatique est visiblement hors des clous, mais en plus il
est prouvé que leurs remèdes de cheval n'ont aucune efficacité : pour
89.000 milliards de dollars en 10 ans, l'effet sur le "climat" se chiffre
au mieux à quelques centièmes de °C à la fin du siècle. Autant dire rien.
J'avais cru comprendre que le "rapport de 800 pages" donnait surtout des
infos scientifiques mais ne contenait pas à proprement parler de
"politiques proposées" à ma connaissance.
Si c'est quand même le cas pouvez-vous m'éclairer et me donner les
références, ainsi que celles des 89.000 milliards de dollars à investir
dont on entend souvent parler. Ce sont des données importantes qu'il
convient d'examiner avant de dire zut.

--
Paul Aubrin
2019-11-25 15:01:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by MAIxxxx
Post by Paul Aubrin
Post by MAIxxxx
Je crois qu'on est dans une zone d'incertitude pour le long terme,
mais la sagesse voudrait qu'on ne prenne pas trop de risques non
calculés sur une base de "souhaits" qui risque de coûter très cher
dans un avenir pas vraiment lointain.
La sagesse voudrait que l'on ne prenne pas le risque d'appliquer les
politiques proposées par le GIEC : non seulement leur évaluation de la
sensibilité climatique est visiblement hors des clous, mais en plus il
est prouvé que leurs remèdes de cheval n'ont aucune efficacité : pour
89.000 milliards de dollars en 10 ans, l'effet sur le "climat" se
chiffre au mieux à quelques centièmes de °C à la fin du siècle. Autant
dire rien.
J'avais cru comprendre que le "rapport de 800 pages" donnait surtout des
infos scientifiques mais ne contenait pas à proprement parler de
"politiques proposées" à ma connaissance.
Vous confondez le rapport du WG1 qui est une synthèse de documents à
60-70% scientifiques, et le résumé pour les décideurs qui est voté par
les délégués gouvernementaux.
Post by MAIxxxx
Si c'est quand même le cas pouvez-vous m'éclairer et me donner les
références, ainsi que celles des 89.000 milliards de dollars à investir
dont on entend souvent parler. Ce sont des données importantes qu'il
convient d'examiner avant de dire zut.
Le chiffre de 89.000 milliards en 10 ans est celui de la Banque Mondiale.
L'efficacité de cette politique a été évalué dans une publication
intitulée "Impact of Current Climate Proposals" (parue dans une revue à
comité de relecture). Référence: doi:10.1111/1758-5899.12295.
Philippe RAI
2019-11-23 22:26:59 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Je vois que vous reconnaissez le caractère "milice fasciste" du RN .
Un progrès qui va vous valoir des ennuis.
Pourquoi ? tout le monde peut constater les exactions de ces milices
fascistes, protégés par le pouvoir, qui prétendent interdire les
opposants de s'exprimer.
En plus certaines osent s'appeler "antifa" ! plus c'est gros, plus ça
passe ?
Herisson grognon
2019-11-22 11:51:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?

Alain
François Guillet
2019-11-22 18:36:51 UTC
Réponse
Permalink
Le 22/11/2019, Herisson grognon a supposé :
...
Post by Herisson grognon
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
Ici. Toute la différence avec l'Iran.
Herisson grognon
2019-11-22 20:11:30 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by Herisson grognon
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
Ici. Toute la différence avec l'Iran.
ici ? Avec un régime qui sert les affairistes et diminue les budgets
sociaux, les transports en galère, les hôpitaux etouffés, l'éducation
déprimée...

Et les forces "de l'ordre" lancées au harcèlement des manifestations
populaires, avec 24 personnes éborgnées en un an, une dizaine avec de
pieds ou une mains arrachées, de très nombreux traumatismes crâniens et
une victime, vous qualifiez de démocratique ce régime au service qui est
du fric et contre la population, vous dénaturez la langue dont les mots
portent un sens.

Alain
François Guillet
2019-11-26 11:45:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by Herisson grognon
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
Ici. Toute la différence avec l'Iran.
ici ?
Nous savons que vous préférez l'Iran. Vous préférez les dictatures où
l'on emprisonnent et fouettent les femmes pour tenue non coraniques, ou
bien où l'on coupe Internet à la moindre contestation populaire.
Ne parlez pas de démocratie, vous ne savez pas ce que c'est. Pire, vous
les attaquez tous les jours en prenant prétexte qu'elles ne
correspondent pas aux images d'Epinal puériles que vous vous en faites,
tandis que vous épargnez les dictatures musulmanes. Faux-jeton.
Herisson grognon
2019-11-26 12:04:18 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
Post by François Guillet
...
Post by Herisson grognon
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
Ici. Toute la différence avec l'Iran.
ici ?
Nous savons que vous préférez l'Iran. Vous préférez les dictatures où
l'on emprisonnent et fouettent les femmes pour tenue non coraniques, ou
bien où l'on coupe Internet à la moindre contestation populaire.
Gamin provocateur...

Je met en égalité les régimes qui utilisent une religion pour manipuler
des populations, Iran, Arabie souadite, colonie sioniste, si vous y
voyez une préférence...

Et je l'ai écrit sur ce forum il y a des années, alors...
Post by François Guillet
Ne parlez pas de démocratie, vous ne savez pas ce que c'est.
Pour moi c'est, pour simplifier, lorsque la majorité fait ses choix et
maîtrise sa situation, c'est justement le contraire sous le régime qui
vous convient, l'un de nous deux se trompe...
Post by François Guillet
Pire, vous
les attaquez tous les jours en prenant prétexte qu'elles ne
correspondent pas aux images d'Epinal puériles que vous vous en faites,
tandis que vous épargnez les dictatures musulmanes. Faux-jeton.
Gamin simpliste, c'est dommage, nous aurions pu approfondir cette
discussion sur le pavé à paris samedi après midi, dommage... que l'on ne
s'y soit pas retrouvé.

Alain
Philippe RAI
2019-11-23 22:26:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
jmh
2019-11-24 06:56:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
ensés oui...
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Herisson grognon
2019-11-24 08:25:38 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.

Alain
jmh
2019-11-24 15:33:37 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
Ca va être extrèmement difficile de gérer les revendications de chacun,
moi par exmeple je suis pour l'interdiction pure et simple du Muscadet,
pour l'obligation des tartelettes aux fraises dés le petit déjeuner
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Paul Aubrin
2019-11-24 16:13:17 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
Post by Herisson grognon
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au
niveau international, mais c'est encore et toujours une minorité qui
fait les choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec
la notion de démocratie, c'est le contraire même.
Ca va être extrèmement difficile de gérer les revendications de chacun,
moi par exmeple je suis pour l'interdiction pure et simple du Muscadet,
pour l'obligation des tartelettes aux fraises dés le petit déjeuner
Ah bon ? Vous ne mangez pas un morceau de lard avec un verre d'eau de vie
de prune au petit déjeuner comme dans tous les pays civilisés ?
jmh
2019-11-24 16:15:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by jmh
Post by Herisson grognon
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au
niveau international, mais c'est encore et toujours une minorité qui
fait les choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec
la notion de démocratie, c'est le contraire même.
Ca va être extrèmement difficile de gérer les revendications de chacun,
moi par exmeple je suis pour l'interdiction pure et simple du Muscadet,
pour l'obligation des tartelettes aux fraises dés le petit déjeuner
Ah bon ? Vous ne mangez pas un morceau de lard avec un verre d'eau de vie
de prune au petit déjeuner comme dans tous les pays civilisés ?
Non ça c'est le 4 heures de mon fils à l'école.
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Joe Rodriguez, CMP
2019-11-24 16:23:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
moi par exmeple je suis pour l'interdiction pure et simple du Muscadet
Loading Image...
--

CMP : chevalier du Mérite palmipède
Herisson grognon
2019-11-24 19:28:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
Ca va être extrèmement difficile de gérer les revendications de chacun,
moi par exmeple je suis pour l'interdiction pure et simple du Muscadet,
pour l'obligation des tartelettes aux fraises dés le petit déjeuner
Evidemment, "c'est de l'humour" mais il se voit bien que vous ne
répondez pas sur le fond, le régime qui nous est imposé est-il ou pas
démocratique, une anguille ne ferait pas mieux.

Alain
jmh
2019-11-24 19:34:25 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Evidemment, "c'est de l'humour" mais il se voit bien que vous ne
répondez pas sur le fond, le régime qui nous est imposé est-il ou pas
démocratique, une anguille ne ferait pas mieux.
Oui il l'est parec que nous l'avons choisi
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
MAIxxxx
2019-11-25 14:12:24 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
Post by Herisson grognon
Evidemment, "c'est de l'humour" mais il se voit bien que vous ne
répondez pas sur le fond, le régime qui nous est imposé est-il ou pas
démocratique, une anguille ne ferait pas mieux.
Oui il l'est parec que nous l'avons choisi
Vous étiez né et électeur en 1958 quand on a défini et voté la
constitution de la Vème ? Et ses modifications ?
Moi je n'ai pas pu choisir grand-chose, J'ai vécu presque tout le temps
dans état de fait défini par d'autres, dont beaucoup sont d'ailleurs morts.
Je m'en accommode, au moins *partiellement*, mais certaines décisions
politiques néfastes sont hors de mes possibilités d'intervention par
vote ou autre.
Je peux me dire qu'au prochain vote, je pourrais peut-être infléchir le
cours des événements, mais rien n'est moins sûr.
--
Quand on veut tuer son chien ces temps-ci, on dit qu'il est antisémite.
jmh
2019-11-25 18:15:28 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
Post by Herisson grognon
Evidemment, "c'est de l'humour" mais il se voit bien que vous ne
répondez pas sur le fond, le régime qui nous est imposé est-il ou pas
démocratique, une anguille ne ferait pas mieux.
Oui il l'est parec que nous l'avons choisi
Vous étiez né et électeur en 1958 quand on a défini et voté la constitution
de la Vème ? Et ses modifications ?
Moi je n'ai pas pu choisir grand-chose, J'ai vécu presque tout le temps dans
état de fait défini par d'autres, dont beaucoup sont d'ailleurs morts.
Je m'en accommode, au moins *partiellement*, mais certaines décisions
politiques néfastes sont hors de mes possibilités d'intervention par vote ou
autre.
Je peux me dire qu'au prochain vote, je pourrais peut-être infléchir le cours
des événements, mais rien n'est moins sûr.
Imaginez 1958 avec les moyens d'info d'aujourd'hui...
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Philippe RAI
2019-11-24 22:32:03 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Herisson grognon
2019-11-25 08:39:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la
démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.

Après, sur les moyens pour mettre fin à cette arnaque, il semble bien
que personne n'ait encore trouvé une solution, ne nous étonnons pas
qu'aucun parti n'en propose l'objectif avec détermination, mais mais ne
désespérons pas.

Alain
jmh
2019-11-25 09:35:45 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
Cette démocratie impose les choix de la majorité, puisque c'est elle
qui l'a élue
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
MAIxxxx
2019-11-25 14:20:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
Cette démocratie impose les choix de la majorité, puisque c'est elle qui
l'a élue
AMHA, il s'agit d'une majorité toute relative. Si vous regardez les
dernières présidentielles, je ne crois pas que tous ceux qui ont voté
macron au 2ème tour approuvaient tout son programme -l'avait-il
d'ailleurs clairement exprimé, ou trop tardivement- mais qu'il a été élu
pour barrer la route à l'épouvantail à moineaux du F-RN.


--
Paul Aubrin
2019-11-25 15:14:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by MAIxxxx
Post by jmh
Cette démocratie impose les choix de la majorité, puisque c'est elle
qui l'a élue
AMHA, il s'agit d'une majorité toute relative. Si vous regardez les
dernières présidentielles, je ne crois pas que tous ceux qui ont voté
macron au 2ème tour approuvaient tout son programme -l'avait-il
d'ailleurs clairement exprimé, ou trop tardivement- mais qu'il a été élu
pour barrer la route à l'épouvantail à moineaux du F-RN.
Tous ces présidents commettent la même erreur : ils proposent une
programme partisan, puis, une fois élu, se comportent comme un premier
ministre chef d'un parti largement majoritaire. C'est l'échec assuré. Ils
devraient nommer un premier ministre et le charger de définir une ligne
politique approuvée par une majorité. Conclusion : la prochaine fois,
votez pour les parlementaires qui représentent vos idées et non pour ceux
présentés par le parti du président. Le premier ministre sera alors
obligé de trouver des compromis gagnant-gagnants entre toutes les lignes
politiques.
jmh
2019-11-25 18:55:49 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
Cette démocratie impose les choix de la majorité, puisque c'est elle qui
l'a élue
AMHA, il s'agit d'une majorité toute relative. Si vous regardez les dernières
présidentielles, je ne crois pas que tous ceux qui ont voté macron au 2ème
tour approuvaient tout son programme -l'avait-il d'ailleurs clairement
exprimé, ou trop tardivement- mais qu'il a été élu pour barrer la route à
l'épouvantail à moineaux du F-RN.
Oui il y avait un truc là dessus
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Philippe RAI
2019-11-25 22:34:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
Cette démocratie impose les choix de la majorité, puisque c'est elle
qui l'a élue
Non ! les choix des électeurs, il ne faut pas oublier le principal !
Se_jam
2019-11-25 10:22:15 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la
démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
Après, sur les moyens pour mettre fin à cette arnaque, il semble bien
que personne n'ait encore trouvé une solution, ne nous étonnons pas
qu'aucun parti n'en propose l'objectif avec détermination, mais mais ne
désespérons pas.
Alain
Loading Image...

Sejam
Herisson grognon
2019-11-25 17:02:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by Se_jam
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la
démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
Après, sur les moyens pour mettre fin à cette arnaque, il semble bien
que personne n'ait encore trouvé une solution, ne nous étonnons pas
qu'aucun parti n'en propose l'objectif avec détermination, mais mais ne
désespérons pas.
Alain
https://blog.francetvinfo.fr/dans-vos-tetes/wp-content/blogs.dir/69/files/
2014/03/courbe-Wechsler-1024x668.jpg
Cela ne répond en rien au fait que le vote, tel qu'il est organisé, est
un outil aux mains de nos saigneurs pour obtenir ce qu'ils veulent.

Alain
Philippe RAI
2019-11-25 22:34:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Se_jam
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la
démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au
niveau international, mais c'est encore et toujours une minorité
qui fait les choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à
voir avec la notion de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
Après, sur les moyens pour mettre fin à cette arnaque, il semble bien
que personne n'ait encore trouvé une solution, ne nous étonnons pas
qu'aucun parti n'en propose l'objectif avec détermination, mais mais ne
désespérons pas.
Alain
https://blog.francetvinfo.fr/dans-vos-tetes/wp-content/blogs.dir/69/files/
2014/03/courbe-Wechsler-1024x668.jpg
Cela ne répond en rien au fait que le vote, tel qu'il est organisé, est
un outil aux mains de nos saigneurs pour obtenir ce qu'ils veulent.
Non ! le bulletin de vote est entre les mains des électeurs. Le problème
c'est qu'ils n'ont visiblement pas compris à quoi cela sert.
Ils votent toujours pour la même politique dont ils ne sont pas contents
ou s'abstiennent.
Philippe RAI
2019-11-25 22:34:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la
démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
C'est effectivement ce que l'on nous dit et redit et proclamme au niveau
international, mais c'est encore et toujours une minorité qui fait les
choix et les impose à la populaiton, cela n'a rien à voir avec la notion
de démocratie, c'est le contraire même.
On a toujours la possibilité d'utiliser le bulletin de vote, ce que
nombre d'électeurs ne savent visiblement pas faire.
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
Oui
Post by Herisson grognon
Après, sur les moyens pour mettre fin à cette arnaque, il semble bien
que personne n'ait encore trouvé une solution, ne nous étonnons pas
qu'aucun parti n'en propose l'objectif avec détermination, mais mais ne
désespérons pas.
La solution c'est le bulletin de vote.
On vire la politique sortante qui a fait les preuves de sa nocivité.
On vote pour ceux qui proposent autre chose, en France c'est le RN, et
on voit.
François Guillet
2019-11-28 21:41:18 UTC
Réponse
Permalink
Herisson grognon a couché sur son écran :
...
Post by Herisson grognon
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
...

Bien sûr, la population l'a élue.
Si on élit des employés, ce n'est pas pour faire le boulot à leur place
!
Mais on n'a pas élu les fascistes verts.
roaringriri
2019-11-29 08:24:26 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by Herisson grognon
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
...
Bien sûr, la population l'a élue.
Si on élit des employés, ce n'est pas pour faire le boulot à leur place !
Mais on n'a pas élu les fascistes verts.
Vous n'élisez, à la tête d'états privatisés, que les DRH, les
collecteurs de fonds, ou les bouffons des Cartels Economiques
usufruitiers de l'état.
Vous n'avez rien à dire sur le vrai pouvoir qui est économique, et plus
"politique" depuis longtemps.
François Guillet
2019-11-29 20:30:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by Herisson grognon
Bien, vous acceptez que le fait qu'une minorité impose ses choix à la
populatioin soit le contraire de la démocratie, nous sommes d'accord.
...
Bien sûr, la population l'a élue.
Si on élit des employés, ce n'est pas pour faire le boulot à leur place !
Mais on n'a pas élu les fascistes verts.
Vous n'élisez, à la tête d'états privatisés, que les DRH, les collecteurs de
fonds, ou les bouffons des Cartels Economiques usufruitiers de l'état.
C'est ça la démocratie. Vox populi.
Fais-toi élire plutôt que de palabrer ici, si tu veux être constructif.
MAIxxxx
2019-11-25 13:43:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
Gouvernement par le peuple et pour le peuple?

Dans la réalité les représentants du peuple, en fait, ne représentent
qu'eux-mêmes, c'est à dire la minorité de fait qui est la base de leur
électorat. Et tant pis pour ceux qui se sont abstenus car ne trouvant
personne digne de les représenter et les autres "minoritaires dans les
urnes" qui ont voté pour d'autres politiques.

Les mots ne représentent pas forcément la réalité, surtout prononcés par
des hommes politiques ou repris par des media aux ordres appartenant
dans leur grande majorité à des multi-milliardaires qui n'autorisent
guère la contestation dans les esprits.

Évidemment, on a une espèce de paix civile grâce à la redistribution des
revenus. Certains dits "ultra-libéraux" sont contre mais sont alors
confrontés à cette situation : l'application de politiques neo-cons va
contre l'égalité et augmente les tensions sociales au risque de les (les
neo-cons) exclure du champ politique qu'ils ont monopolisé ces dernières
années, doucement ou violemment.

La montée de la répression indique bien que ces politiques injustes
risquent de leur coûter sinon leur tête -on n'est plus en 1793- mais
leur place et leur pouvoir dont ils usent de façon assez stupide.

Les Français ne sont peut-être pas si cons que ça pour croire tout ce
qu'on leur raconte depuis un bon moment.
--
Quand on veut tuer son chien ces temps-ci, on dit qu'il est antisémite.
Philippe RAI
2019-11-25 22:34:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by MAIxxxx
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by "René Groumal
Je ne le pense pas. La méthode scientifique a sa place partout et même
en climatologie.
Ben non ! on voit la difficulté qu'ont les scientifiques qui ne sont pas
d'accord pour ne serait-ce que pourvoir s'exprimer.
Les milices fascistes veillent !
Pas possible ! Le RN-FN est là aussi !
Toujours présent pour dénoncer les atteintes gauchistes à la démocratie.
Tiens, du nouveau, une démocratie, ou ça ?
On n'est pas censés êtres dans une démocratie ?
Gouvernement par le peuple et pour le peuple?
Dans la réalité les représentants du peuple, en fait, ne représentent
qu'eux-mêmes, c'est à dire la minorité de fait qui est la base de leur
électorat. Et tant pis pour ceux qui se sont abstenus car ne trouvant
personne digne de les représenter et les autres "minoritaires dans les
urnes" qui ont voté pour d'autres politiques.
Oui, tant pis pour ceux qui se sont abstenus, souvent parce qu'ils n'ont
pas fait l'effort de s'informer, parce qu'ils s'en foutent ou voudraient
pouvoir voter pour des gens qui pensent exactement comme eux ce qui
n'est pas possibile, il faut forcément hiérarchiser et voter pour celui
qui est le plus proche de ses idées.

Tant pis pour ceux qui ne veulent pas prendre leur responsabilité et
laissent donc à d'autres de faire des choix à leur place.
Post by MAIxxxx
Les mots ne représentent pas forcément la réalité, surtout prononcés par
des hommes politiques ou repris par des media aux ordres appartenant
dans leur grande majorité à des multi-milliardaires qui n'autorisent
guère la contestation dans les esprits.
Évidemment, on a une espèce de paix civile grâce à la redistribution des
revenus. Certains dits "ultra-libéraux" sont contre mais sont alors
confrontés à cette situation : l'application de politiques neo-cons va
contre l'égalité et augmente les tensions sociales au risque de les (les
neo-cons) exclure du champ politique qu'ils ont monopolisé ces dernières
années, doucement ou violemment.
La montée de la répression indique bien que ces politiques injustes
risquent de leur coûter sinon leur tête -on n'est plus en 1793- mais
leur place et leur pouvoir dont ils usent de façon assez stupide.
Les Français ne sont peut-être pas si cons que ça pour croire tout ce
qu'on leur raconte depuis un bon moment.
Je me pose la question : ils votent systématiquement pour ceux dont la
politique menée est désastreuse, ou s'abstiennent.
Ils continuent de croire les élus politiques responsables, y compris
quand ils racontent des conneries sur le RN la seule alternative
crédible.
François Guillet
2019-11-28 21:55:33 UTC
Réponse
Permalink
MAIxxxx a couché sur son écran :
...
Post by MAIxxxx
Dans la réalité les représentants du peuple, en fait, ne représentent
qu'eux-mêmes, c'est à dire la minorité de fait qui est la base de leur
électorat. Et tant pis pour ceux qui se sont abstenus car ne trouvant
personne digne de les représenter et les autres "minoritaires dans les urnes"
qui ont voté pour d'autres politiques.
...

Un pouvoir qui plairait à tout le monde, ça n'existe pas, ni même un
pouvoir qui plairait à une majorité. Parmi les millions de politiques
qui pourraient être exercées, jamais aucune ne pourra avoir le suffrage
d'une majorité de gens, nous sommes trop différents les uns des autres.
Et si toute décision politique devait être prise à la majorité des
citoyens, outre que se poserait la question de qui les propose, qui les
ferait appliquer et comment, qui aurait à rendre des comptes... se
posera surtout le problème inextriquable de la gestion. Ce serait la
paralysie.
Donc en démocratie, on ne vote que pour les quelques politiques qui se
déclarent, et si aucun ne plait, on ne vote pas, ou on vote contre,
c'est le principe. Cette minorité agit ensuite, avec ses limites, ce
sont aussi des humains, et ça n'invalide pas pour autant le principe
démocratique. Voir la différence avec la Corée du Nord ou l'Iran.
Philippe RAI
2019-11-28 22:33:45 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by MAIxxxx
Dans la réalité les représentants du peuple, en fait, ne représentent
qu'eux-mêmes, c'est à dire la minorité de fait qui est la base de leur
électorat. Et tant pis pour ceux qui se sont abstenus car ne trouvant
personne digne de les représenter et les autres "minoritaires dans les
urnes" qui ont voté pour d'autres politiques.
...
Un pouvoir qui plairait à tout le monde, ça n'existe pas, ni même un
pouvoir qui plairait à une majorité. Parmi les millions de politiques
qui pourraient être exercées, jamais aucune ne pourra avoir le suffrage
d'une majorité de gens, nous sommes trop différents les uns des autres.
Et si toute décision politique devait être prise à la majorité des
citoyens, outre que se poserait la question de qui les propose, qui les
ferait appliquer et comment, qui aurait à rendre des comptes... se
posera surtout le problème inextriquable de la gestion. Ce serait la
paralysie.
Donc en démocratie, on ne vote que pour les quelques politiques qui se
déclarent, et si aucun ne plait, on ne vote pas, ou on vote contre,
c'est le principe. Cette minorité agit ensuite, avec ses limites, ce
sont aussi des humains, et ça n'invalide pas pour autant le principe
démocratique. Voir la différence avec la Corée du Nord ou l'Iran.
C'est de la responsabilité des électeurs de voter pour ceux dont le
programme est le plus proche de ce qu'ils pensent.

C'est le seul moyen de faire évoluer les choses.
Herisson grognon
2019-11-28 23:47:24 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by François Guillet
...
Post by MAIxxxx
Dans la réalité les représentants du peuple, en fait, ne représentent
qu'eux-mêmes, c'est à dire la minorité de fait qui est la base de leur
électorat. Et tant pis pour ceux qui se sont abstenus car ne trouvant
personne digne de les représenter et les autres "minoritaires dans les
urnes" qui ont voté pour d'autres politiques.
...
Un pouvoir qui plairait à tout le monde, ça n'existe pas, ni même un
pouvoir qui plairait à une majorité. Parmi les millions de politiques
qui pourraient être exercées, jamais aucune ne pourra avoir le suffrage
d'une majorité de gens, nous sommes trop différents les uns des autres.
Et si toute décision politique devait être prise à la majorité des
citoyens, outre que se poserait la question de qui les propose, qui les
ferait appliquer et comment, qui aurait à rendre des comptes... se
posera surtout le problème inextriquable de la gestion. Ce serait la
paralysie.
Donc en démocratie, on ne vote que pour les quelques politiques qui se
déclarent, et si aucun ne plait, on ne vote pas, ou on vote contre,
c'est le principe. Cette minorité agit ensuite, avec ses limites, ce
sont aussi des humains, et ça n'invalide pas pour autant le principe
démocratique. Voir la différence avec la Corée du Nord ou l'Iran.
C'est de la responsabilité des électeurs de voter pour ceux dont le
programme est le plus proche de ce qu'ils pensent.
C'est le seul moyen de faire évoluer les choses.
Vous conservez une illusion, le vote n'est pas en soi un élément de
démocratie, depuis le temsp qu'il est utilisé, et dans des pays qui se
prétendent démocratique, et dans les autres, il n'a pas prouvé qu'il
permettait aux populations de s'assurer qu'une politique favorable à
leurs intérets est mise en place.

Centrer votre discours sur l'utilisation du vote est une erreur, cela
n'a jamais servi et, tant que ce sera entre les mains de nos
exploiteurs, cela ne leur servira jamais.

C'ets ailleurs que vous pouvez trouver des éléments qui permettent de
qualifier si un régime politique est démocratique ou pas.

Alain
jmh
2019-11-29 08:09:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Vous conservez une illusion, le vote n'est pas en soi un élément de
démocratie, depuis le temsp qu'il est utilisé, et dans des pays qui se
prétendent démocratique, et dans les autres, il n'a pas prouvé qu'il
permettait aux populations de s'assurer qu'une politique favorable à
leurs intérets est mise en place.
Encoer une fois vous ne proposez aucune solution alternative...
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
roaringriri
2019-11-29 08:21:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
Post by Herisson grognon
Vous conservez une illusion, le vote n'est pas en soi un élément de
démocratie, depuis le temsp qu'il est utilisé, et dans des pays qui se
prétendent démocratique, et dans les autres, il n'a pas prouvé qu'il
permettait aux populations de s'assurer qu'une politique favorable à
leurs intérets est mise en place.
Encoer une fois vous ne proposez aucune solution alternative...
Do it yourself !
Paul Aubrin
2019-11-29 08:41:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by roaringriri
Post by jmh
Post by Herisson grognon
Vous conservez une illusion, le vote n'est pas en soi un élément de
démocratie, depuis le temsp qu'il est utilisé, et dans des pays qui se
prétendent démocratique, et dans les autres, il n'a pas prouvé qu'il
permettait aux populations de s'assurer qu'une politique favorable à
leurs intérets est mise en place.
Encoer une fois vous ne proposez aucune solution alternative...
Do it yourself !
Why shoud he ?
jmh
2019-11-29 10:08:54 UTC
Réponse
Permalink
Post by roaringriri
Post by jmh
Post by Herisson grognon
Vous conservez une illusion, le vote n'est pas en soi un élément de
démocratie, depuis le temsp qu'il est utilisé, et dans des pays qui se
prétendent démocratique, et dans les autres, il n'a pas prouvé qu'il
permettait aux populations de s'assurer qu'une politique favorable à
leurs intérets est mise en place.
Encoer une fois vous ne proposez aucune solution alternative...
Do it yourself !
Moi je m'en tamponne le coquillard
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Joe Rodriguez, CMP
2019-11-29 13:51:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by roaringriri
Do it yourself !
C'est l'effet "Black friday" : Riri parle anglais comme les boutiquiers.
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
CMP : chevalier du Mérite palmipède
François Guillet
2019-11-29 20:37:21 UTC
Réponse
Permalink
Post by roaringriri
Post by jmh
Post by Herisson grognon
Vous conservez une illusion, le vote n'est pas en soi un élément de
démocratie, depuis le temsp qu'il est utilisé, et dans des pays qui se
prétendent démocratique, et dans les autres, il n'a pas prouvé qu'il
permettait aux populations de s'assurer qu'une politique favorable à
leurs intérets est mise en place.
Encoer une fois vous ne proposez aucune solution alternative...
Do it yourself !
C'est à ceux qui se plaignent d'agir. C'est aux grigris, aux herr
grocon, aux bigcrunch et autres mal dans leur peau mais ceux-là ne
passent leur temps qu'à se plaindre de tout et à cracher sur leurs
boucs émissaires.
Consulter des pyschiatres, les gars, ils pourront peut-être vous aider
à supporter votre médiocrité de vindicatifs cherchant à se dédouaner.
Le spectre
2019-11-29 08:40:18 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
C'est de la responsabilité des électeurs de voter pour ceux dont le
programme est le plus proche de ce qu'ils pensent.
C'est le seul moyen de faire évoluer les choses.
Vous conservez une illusion, le vote n'est pas en soi un élément de
démocratie, depuis le temsp qu'il est utilisé, et dans des pays qui se
prétendent démocratique, et dans les autres, il n'a pas prouvé qu'il
permettait aux populations de s'assurer qu'une politique favorable à
leurs intérets est mise en place.
Exact, la démocratie est un leurre et le suffrage universel un moyen de
moins en moins efficient pour désigner des dirigeants compétents.
MrH
2019-11-29 08:59:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by Le spectre
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
C'est de la responsabilité des électeurs de voter pour ceux dont le
programme est le plus proche de ce qu'ils pensent.
C'est le seul moyen de faire évoluer les choses.
Vous conservez une illusion, le vote n'est pas en soi un élément de
démocratie, depuis le temsp qu'il est utilisé, et dans des pays qui se
prétendent démocratique, et dans les autres, il n'a pas prouvé qu'il
permettait aux populations de s'assurer qu'une politique favorable à
leurs intérets est mise en place.
Exact, la démocratie est un leurre et le suffrage universel un moyen de
moins en moins efficient pour désigner des dirigeants compétents.
La démocratie n'est pas un leurre quand elle est démocratie. Le système
actuel n'est pas réellement démocratique car l'essentiel des décisions
qui règlent la vie des gens lui échappe. L'affaire Whirlpool l'a
démontré, la soi-disant démocratie ne peut pas s'opposer au pouvoir des
possédants. Macron n'est qu'un leurre destiné à masquer les véritables
détenteurs du pouvoir.

Les privatisations ont consisté à abandonner le pouvoir réel aux
détenteurs de capitaux.

Avez vous signé la pétition contre la privatisation de l'aéroport de
Paris ?
--
Mr H.
=====
Les hommes ont fabriqué Dieu, sans se rendre compte que la religion n'était qu'une pièce de leur propre invention propre à lier leur société.
-+- Michel de Montaigne, Apologie de Raymond de Sebond -+-
Joe Rodriguez, CMP
2019-11-29 13:53:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Le spectre
la démocratie est un leurre
Qui touche l'argent du leurre ?
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
CMP : chevalier du Mérite palmipède
François Guillet
2019-11-29 20:44:04 UTC
Réponse
Permalink
Dans son message précédent, Le spectre a écrit :
...
Post by Le spectre
Exact, la démocratie est un leurre et le suffrage universel un moyen de
moins en moins efficient pour désigner des dirigeants compétents.
La démocratie, c'est vraiment l'horreur. Dommage que ce ne soit le pire
système qu'à l'exception de tous les autres, sinon c'est sûr, on ne la
garderait pas.

Herisson grognon
2019-11-28 23:47:23 UTC
Réponse
Permalink
Post by François Guillet
...
Post by MAIxxxx
Dans la réalité les représentants du peuple, en fait, ne représentent
qu'eux-mêmes, c'est à dire la minorité de fait qui est la base de leur
électorat. Et tant pis pour ceux qui se sont abstenus car ne trouvant
personne digne de les représenter et les autres "minoritaires dans les
urnes" qui ont voté pour d'autres politiques.
...
Un pouvoir qui plairait à tout le monde, ça n'existe pas, ni même un
pouvoir qui plairait à une majorité.
Grandes affirmations issues de votre cerveau souffrant et sans intéret.
Post by François Guillet
Parmi les millions de politiques
qui pourraient être exercées, jamais aucune ne pourra avoir le suffrage
d'une majorité de gens, nous sommes trop différents les uns des autres.
Il n'est pas question de suffrage, mais de façon de décider. Tant que
vous vous résignerez à vous conformer à l'outil choisi par les saigneurs
actuels, vous ne trouverez pas d'issue. Le vote n'est pas un élément de
démocratie par lui même, tant qu'il est manipulé il est justement un
élément permettant de s'opposer à la démocratie, c'est ce que nous
vivons depuis longtemps.
Post by François Guillet
Et si toute décision politique devait être prise à la majorité des
citoyens,
Le problème est justement la, par ce choix "majoritaire", vous en
arrivez à accepter qu'une politique soit menée dans le seul but de
satisfaire les intérets d'une minorité, de fait en utilisant une
démarche présentée comme "démocratique" vous arrivez à soutenir un
résultat anti-démocratique, c'est votre methode qui n'est pas valide.

C'est justement la methode qui nous est imposée depuis des générations,
methode responsable de la faillite que l'on observe.
Post by François Guillet
outre que se poserait la question de qui les propose, qui les
ferait appliquer et comment, qui aurait à rendre des comptes...
Ces questions, vous ne vous les posez pas actuellement, alors pas de
science fiction, ce système politique n'est pas fiable, il n'est pas
construit dans l'intéret de la population.
Post by François Guillet
se posera surtout le problème inextriquable de la gestion. Ce serait la
paralysie.
Comme si actuellement cela ne se posait pas, effectivement nous sommes
paralysés, nous, la population, paralysés dans la soumission aux choix
d'une minorité et nous sommes effectivement incapables de sortir de ce
piège car ce système que vous qualifiez abusivement de démocratique ne
permet justement pas à la population de faire quelque choix.

Ce n'est certainement pas parce qu'elle vote plus pour X. ou pour Y.
qu'elle a fait un choix, elle n'a rien défini dans cette situation
présentée comme offrant un choix et cette situation n'offre pas de
choix, de mon vivant je n'ai jamais vu que des directions politiques au
service du capital, c'est une observation qui vous aurez du mal à
contester.
Post by François Guillet
Donc en démocratie,
Ou ça ?

Vous avez été illusionné et vous integrez cette illusion, jusqu'au bout
sous offrirez votre soutien à ceux qui vous manipulent, qui nous
manipulent, nous les habitants de ce pays.

Alain
Post by François Guillet
on ne vote que pour les quelques politiques qui se
déclarent, et si aucun ne plait, on ne vote pas, ou on vote contre,
c'est le principe. Cette minorité agit ensuite, avec ses limites, ce
sont aussi des humains, et ça n'invalide pas pour autant le principe
démocratique. Voir la différence avec la Corée du Nord ou l'Iran.
Duzz'
2019-11-29 08:03:37 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by François Guillet
Donc en démocratie,
Ou ça ?
Vous avez été illusionné et vous integrez cette illusion, jusqu'au bout
sous offrirez votre soutien à ceux qui vous manipulent, qui nous
manipulent, nous les habitants de ce pays.
Arrêtez vos caquetages insipides, vous avez publiquement reconnu qu'un
débat sur la notion de démocratie n'est pas à votre portée :
<news:***@jntp>

Dégagez !
Benoît
2019-11-29 10:09:08 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Ces questions, vous ne vous les posez pas actuellement, alors pas de
science fiction, ce système politique n'est pas fiable, il n'est pas
construit dans l'intéret de la population.
C'est bien, et facile de critiquer (un truc autorisé en démocratie,
alors qu'ailleurs...) Maintenant, que proposez-vous de mieux ? Moi je ne
connais pas et j'ai soif d'apprendre.
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez leraillez.com
Herisson grognon
2019-11-29 10:17:31 UTC
Réponse
Permalink
Post by Benoît
Post by Herisson grognon
Ces questions, vous ne vous les posez pas actuellement, alors pas de
science fiction, ce système politique n'est pas fiable, il n'est pas
construit dans l'intéret de la population.
C'est bien, et facile de critiquer (un truc autorisé en démocratie,
alors qu'ailleurs...)
Ridicule, micros et camera ne sont pas offerts à tout le monde, par
contre LBD et coups de matraque, si, à tous ceux qui critiquent.

Alain
Post by Benoît
Maintenant, que proposez-vous de mieux ? Moi je ne
connais pas et j'ai soif d'apprendre.
jmh
2019-11-29 10:43:41 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Benoît
Post by Herisson grognon
Ces questions, vous ne vous les posez pas actuellement, alors pas de
science fiction, ce système politique n'est pas fiable, il n'est pas
construit dans l'intéret de la population.
C'est bien, et facile de critiquer (un truc autorisé en démocratie,
alors qu'ailleurs...)
Ridicule, micros et camera ne sont pas offerts à tout le monde, par
contre LBD et coups de matraque, si, à tous ceux qui critiquent.
Alain
Post by Benoît
Maintenant, que proposez-vous de mieux ? Moi je ne
connais pas et j'ai soif d'apprendre.
En dessous vous évitez de répondre...
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Duzz'
2019-11-29 11:04:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Benoît
Post by Herisson grognon
Ces questions, vous ne vous les posez pas actuellement, alors pas de
science fiction, ce système politique n'est pas fiable, il n'est pas
construit dans l'intéret de la population.
C'est bien, et facile de critiquer (un truc autorisé en démocratie,
alors qu'ailleurs...)
Ridicule, micros et camera ne sont pas offerts à tout le monde, par
contre LBD et coups de matraque, si, à tous ceux qui critiquent.
Bien au chaud dans vos babouches, devant BFMTV, vous ne risquez rien.
Eisberg
2019-11-29 11:38:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Duzz'
Bien au chaud dans vos babouches, devant BFMTV, vous ne risquez rien.
BFMTV n'est pas hallal.
François Guillet
2019-11-29 20:40:35 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Benoît
Post by Herisson grognon
Ces questions, vous ne vous les posez pas actuellement, alors pas de
science fiction, ce système politique n'est pas fiable, il n'est pas
construit dans l'intéret de la population.
C'est bien, et facile de critiquer (un truc autorisé en démocratie,
alors qu'ailleurs...)
Ridicule, micros et camera ne sont pas offerts à tout le monde, par
contre LBD et coups de matraque, si, à tous ceux qui critiquent.
Alain
Alors votre gueule ne doit pas être belle à voir, depuis le temps que
vous critiquez ! Encore vivant ?!
MH
2019-11-21 09:42:16 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
Cette annulation de la dernière conférence sur le climat intervient
juste après que la gauche ait contraint l' Université de Hambourg à
dissuader les dirigeants politiques de se présenter sur le campus.
La même chose vient de se produire à la célèbre université de Göttingen.
Le problème de la suppression des discussions ouvertes s'est tellement
détérioré ces dernières années dans toute l'Allemagne que même selon le
Spiegel, de gauche : 75% des journalistes et des écrivains sont «très
préoccupés» ou «quelque peu préoccupés» par la situation de la liberté
de parole en Allemagne!
-------------------
Encore une démonstration que le fascisme est bien de gauche.
Il ne faut pas confondre écologie écologique et écologie écologiste. La
première est une science, la seconde une secte.

MH
--
- 360.000 meurtres et 6 millions de déportés organisés en Syrie par la CIA,
israël, la turquie, l'angleterre, l'allemagne, la france, la croatie, la
jordanie, le qatar et l'arabie saoudite.
- Chelsea Manning , Edward Snowden, Julian Assange, 3 héros face au terrorisme
d'état.
- En Ukraine l'UE/USA/Otan reforment et réarment la 2e division SS Das Reich
pour y organiser un coup d'état.
Zulu
2019-11-26 17:26:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://notrickszone.com/2019/11/19/radicals-bully-nh-munich-conference-center-force-cancellation-of-13th-skeptic-climate-conference/
----------
Tout comme les années 1930. Il ne fait aucun doute que la liberté de la
science et la liberté de parole sont vivement attaquées en Allemagne
après que des dizaines de scientifiques distingués mais dissidents ont
vu leur conférence scientifique planifiée depuis longtemps être annulée
à cause d'intimidations d'extrémistes de gauche.
Cette annulation de la dernière conférence sur le climat intervient
juste après que la gauche ait contraint l' Université de Hambourg à
dissuader les dirigeants politiques de se présenter sur le campus.
La même chose vient de se produire à la célèbre université de Göttingen.
Le problème de la suppression des discussions ouvertes s'est tellement
détérioré ces dernières années dans toute l'Allemagne que même selon le
Spiegel, de gauche : 75% des journalistes et des écrivains sont «très
préoccupés» ou «quelque peu préoccupés» par la situation de la liberté
de parole en Allemagne!
-------------------
Encore une démonstration que le fascisme est bien de gauche.
Les boches devraient pourtant être habitués à la suppression de la
liberté d'expression en leur pays.

« Condamnée lundi à de la prison ferme par la justice allemande, cette
octogénaire avait nié l'existence du génocide juif et des chambres à gaz.»

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/la-mamie-nazie-allemande-condamnee-pour-negationnisme_1953072.html

Je cois que pour bien faire on devrait taxer les climato-sceptiques
d'antisémites ou nazis. Ça marche à tous les coups et toute répression à
leur encontre passerait comme une lettre à la poste...
Duzz'
2019-11-26 18:56:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by Zulu
Les boches devraient pourtant être habitués à la suppression de la
liberté d'expression en leur pays.
https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/la-mamie-nazie-allemande-condamnee-pour-negationnisme_1953072.html
Mouarfff ... avec cette "mamie nazie" de 90 ans, l'avenir des
négationnistes est assuré.
Loading...