Discussion:
modèles climatiques
Add Reply
Thierry M.
2019-10-01 16:08:32 UTC
Réponse
Permalink
Bonsoir,

avec combien de paramètres on peut coller à l'histoire et faire des
projections selon ses fantasmes ?

ie : avec combien de paramètres peut on réaliser n'importe quelle
courbe définie à l'avance ?

réponse ? pas beaucoup

Donnez moi 4 paramètres, je vous dessine un éléphant, un cinquième et
je lui fait bouger la trompe (Von Neumann)
On peut même partir d'un dessin d'Omer Simpson, ensuite avec les
dérivées de Fourier retrouver les paramètres qui vont bien pour écrire
l'équation d'Omer et le dessiner mathématiquement

mais pas que

Sans compter que les phénomènbes atmosphériques qui sont modélises dans
les modèles climatiques, sont des sous modèles météo
Mais ça fait des lustres que Edward Lorenz a démontré que cela suivait
des équations tirées de la théorie des catastrophe (qu'il a contribué à
mettre au point, c'est lui l'inventeur de l'image du papillon et du
cyclone qui donnera les termes "effet papillon")
Et que donc un infime changement de paramètre pouvait donner n'importe
quoi et surtout ce qu'on veut !

d'ailleurs leurs modeles a la con sont surtout bon pour prédire le
passé
pour l'avenir, ils repasseront, pas un des 23 modeles ne colle a la
réalité

mais on s'en sert pour prédire la fon du monde, à peu pres une fois par
mois, sur nos ondes
--
Thierry
MesNews - http://www.mesnews.net
Le lecteur de news le plus utilisé !
Paul Aubrin
2019-10-02 06:40:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Thierry M.
Bonsoir,
avec combien de paramètres on peut coller à l'histoire et faire des
projections selon ses fantasmes ?
ie : avec combien de paramètres peut on réaliser n'importe quelle courbe
définie à l'avance ?
réponse ? pas beaucoup
Donnez moi 4 paramètres, je vous dessine un éléphant, un cinquième et je
lui fait bouger la trompe (Von Neumann)
On peut même partir d'un dessin d'Omer Simpson, ensuite avec les
dérivées de Fourier retrouver les paramètres qui vont bien pour écrire
l'équation d'Omer et le dessiner mathématiquement
Pendant longtemps je croyais que c'était une expression imagée, jusqu'à
ce que je tombe sur un article avec des animations ressemblantes.
Post by Thierry M.
mais pas que
Sans compter que les phénomènbes atmosphériques qui sont modélises dans
les modèles climatiques, sont des sous modèles météo Mais ça fait des
lustres que Edward Lorenz a démontré que cela suivait des équations
tirées de la théorie des catastrophe (qu'il a contribué à mettre au
point, c'est lui l'inventeur de l'image du papillon et du cyclone qui
donnera les termes "effet papillon")
Et que donc un infime changement de paramètre pouvait donner n'importe
quoi et surtout ce qu'on veut !
Les équations différentielles de la mécanique des fluides comportent des
termes qui rendent impossible leur résolution analytique. On peut les
négliger et obtenir des solutions approchées. Mais ces solutions sont
loin d'être représentatives du cas général. La raison est que les termes
que l'on néglige prennent des valeurs non négligeables par endroits, et à
cet endroit, la solution approchée ne vaut rien.
Si au lieu de chercher une solution analytique traite les équations par
calcul numérique, le problème se manifeste aussi. Les simplifications qui
permettent réduire les calculs à un nombre d'opérations acceptable
négligent des termes, qui prennent potentiellement des valeurs non
négligeables. On obtient des solutions numériques, mais qui ne
représentent pas la réalité.

Pour essayer de contourner le problème, les climatologues ont choisi de
faire tourner de multiples fois leurs modèles qui donnent des solutions
dont aucune ne représente la réalité et d'en faire la moyenne. L'idée est
ingénieuse, elle fonctionne de façon limitée pour la météo. Mais il se
trouve qu'elle ne marche pas sur le long terme des modèles climatiques.
La moyenne d'un tas de solutions numériques choisies arbitrairement ne
ressemble pas à ce qui se passe dans la vraie réalité. L'expérience
acquise ces 20 dernières années montre que les solutions numériques
moyennées divergent rapidement de la réalité.
Post by Thierry M.
d'ailleurs leurs modeles a la con sont surtout bon pour prédire le passé
pour l'avenir, ils repasseront, pas un des 23 modeles ne colle a la
réalité
mais on s'en sert pour prédire la fon du monde, à peu pres une fois par
mois, sur nos ondes
Sur les 20 dernières années, aucun des modèles n'a réussi, de près ou de
loin, à reproduire les fluctuations observées des températures. Par
exemple, aucun modèle ne sait produire les événements sporadiques El Nino
ou La Nina. Et même pour la simple tendance sur 20 ans, 95% de la plage
des résultats de ces modèles est en dehors des températures réellement
observées. Ces modèles numériques sont donc invalidés par les
observations.
"René Groumal
2019-10-02 12:46:02 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Thierry M.
Bonsoir,
avec combien de paramètres on peut coller à l'histoire et faire des
projections selon ses fantasmes ?
ie : avec combien de paramètres peut on réaliser n'importe quelle courbe
définie à l'avance ?
réponse ? pas beaucoup
Donnez moi 4 paramètres, je vous dessine un éléphant, un cinquième et je
lui fait bouger la trompe (Von Neumann)
On peut même partir d'un dessin d'Omer Simpson, ensuite avec les
dérivées de Fourier retrouver les paramètres qui vont bien pour écrire
l'équation d'Omer et le dessiner mathématiquement
Pendant longtemps je croyais que c'était une expression imagée, jusqu'à
ce que je tombe sur un article avec des animations ressemblantes.
Post by Thierry M.
mais pas que
Sans compter que les phénomènbes atmosphériques qui sont modélises dans
les modèles climatiques, sont des sous modèles météo Mais ça fait des
lustres que Edward Lorenz a démontré que cela suivait des équations
tirées de la théorie des catastrophe (qu'il a contribué à mettre au
point, c'est lui l'inventeur de l'image du papillon et du cyclone qui
donnera les termes "effet papillon")
Et que donc un infime changement de paramètre pouvait donner n'importe
quoi et surtout ce qu'on veut !
Les équations différentielles de la mécanique des fluides comportent des
termes qui rendent impossible leur résolution analytique. On peut les
négliger et obtenir des solutions approchées. Mais ces solutions sont
loin d'être représentatives du cas général. La raison est que les termes
que l'on néglige prennent des valeurs non négligeables par endroits, et à
cet endroit, la solution approchée ne vaut rien.
Si au lieu de chercher une solution analytique traite les équations par
calcul numérique, le problème se manifeste aussi. Les simplifications qui
permettent réduire les calculs à un nombre d'opérations acceptable
négligent des termes, qui prennent potentiellement des valeurs non
négligeables. On obtient des solutions numériques, mais qui ne
représentent pas la réalité.
Pour essayer de contourner le problème, les climatologues ont choisi de
faire tourner de multiples fois leurs modèles qui donnent des solutions
dont aucune ne représente la réalité et d'en faire la moyenne. L'idée est
ingénieuse, elle fonctionne de façon limitée pour la météo. Mais il se
trouve qu'elle ne marche pas sur le long terme des modèles climatiques.
La moyenne d'un tas de solutions numériques choisies arbitrairement ne
ressemble pas à ce qui se passe dans la vraie réalité. L'expérience
acquise ces 20 dernières années montre que les solutions numériques
moyennées divergent rapidement de la réalité.
Post by Thierry M.
d'ailleurs leurs modeles a la con sont surtout bon pour prédire le passé
pour l'avenir, ils repasseront, pas un des 23 modeles ne colle a la
réalité
mais on s'en sert pour prédire la fon du monde, à peu pres une fois par
mois, sur nos ondes
Sur les 20 dernières années, aucun des modèles n'a réussi, de près ou de
loin, à reproduire les fluctuations observées des températures. Par
exemple, aucun modèle ne sait produire les événements sporadiques El Nino
ou La Nina. Et même pour la simple tendance sur 20 ans, 95% de la plage
des résultats de ces modèles est en dehors des températures réellement
observées. Ces modèles numériques sont donc invalidés par les
observations.
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.


--
Paul Aubrin
2019-10-02 16:17:07 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
C'est tout à fait ce que disent les climato-réalistes : une analyse
soigneuse, et équilibrée, de la littérature scientifique montre
qu'il n'y a pas d'urgence climatique.
Ce n'est pas une affirmation en l'air. Le livre de François Gervais
intitulé "l'urgence climatique est un leurre" le prouve.
Aucune affirmation du livre n'est laissée sans preuve, et de
nombreuses références à des publications, le plus souvent
scientifiques sont fournies à l'appui.

Une présentation rapide du livre:

http://www.francisrichard.net/2019/01/l-urgence-climatique-est-un-leurre-de-francois-gervais.html

Le livre:

http://www.editionsdutoucan.fr/livres/essais/lurgence-climatique-est-leurre
"René Groumal
2019-10-03 16:05:06 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by "René Groumal
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
C'est tout à fait ce que disent les climato-réalistes : une analyse
soigneuse, et équilibrée, de la littérature scientifique montre
qu'il n'y a pas d'urgence climatique.
Ce n'est pas une affirmation en l'air. Le livre de François Gervais
intitulé "l'urgence climatique est un leurre" le prouve.
Aucune affirmation du livre n'est laissée sans preuve, et de
nombreuses références à des publications, le plus souvent
scientifiques sont fournies à l'appui.
http://www.francisrichard.net/2019/01/l-urgence-climatique-est-un-leurre-de-francois-gervais.html
http://www.editionsdutoucan.fr/livres/essais/lurgence-climatique-est-leurre
Description : Ce blog se veut catholique, national et libéral.
Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la
mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays
d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et
celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible
d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice
de libertés.

Ça en dit long...


--
Paul Aubrin
2019-10-03 16:29:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Description : Ce blog se veut catholique, national et libéral.
Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la
mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays
d'origine, la France,
et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays.
Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une
femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
Ça en dit long...
C'est vrai que l'on entend de plus en plus fréquemment les écologistes
dire que la démocratie et la libertés ne sont pas compatibles avec les
changements drastiques imposés par la prétendue "urgence climatique".
"René Groumal
2019-10-05 09:16:28 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by "René Groumal
Description : Ce blog se veut catholique, national et libéral.
Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la
mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays
d'origine, la France,
et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays.
Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une
femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
Ça en dit long...
C'est vrai que l'on entend de plus en plus fréquemment les écologistes
dire que la démocratie et la libertés ne sont pas compatibles avec les
changements drastiques imposés par la prétendue "urgence climatique".
Références de cett e curieuse affirmation ?

--
Paul Aubrin
2019-10-06 15:48:54 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by Paul Aubrin
C'est vrai que l'on entend de plus en plus fréquemment les écologistes
dire que la démocratie et la libertés ne sont pas compatibles avec les
changements drastiques imposés par la prétendue "urgence climatique".
Références de cett e curieuse affirmation ?
Exemple parmi des dizaines:

Jørgen Randers (*)dans le Svenska Dagblatt, 5 November 2017
https://www.svd.se/demokratin-maste-pausas-for-att-losa-klimatkrisen

"La démocratie doit être mise en pause pour résoudre la crise climatique"

Un gouvernement d'élite vaut mieux que la démocratie, en tout cas, si le
monde veut réussir à résoudre la crise climatique aigue, selon le
professeur Juergen Randers. Plusieurs experts du climat mettent en
évidence un modèle clair : la dictature de la Chine.

(*) Professeur norvégien de stratégie climatique, co-auteur du livre éco-
fasciste Limits to Growth dont toutes les prévisions se sont avérées
fausses.
Se_jam
2019-10-09 16:24:31 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by "René Groumal
Post by Paul Aubrin
C'est vrai que l'on entend de plus en plus fréquemment les écologistes
dire que la démocratie et la libertés ne sont pas compatibles avec les
changements drastiques imposés par la prétendue "urgence climatique".
Références de cett e curieuse affirmation ?
Jørgen Randers (*)dans le Svenska Dagblatt, 5 November 2017
https://www.svd.se/demokratin-maste-pausas-for-att-losa-klimatkrisen
"La démocratie doit être mise en pause pour résoudre la crise climatique"
Un gouvernement d'élite vaut mieux que la démocratie, en tout cas, si le
monde veut réussir à résoudre la crise climatique aigue, selon le
professeur Juergen Randers. Plusieurs experts du climat mettent en
évidence un modèle clair : la dictature de la Chine.
(*) Professeur norvégien de stratégie climatique, co-auteur du livre éco-
fasciste Limits to Growth dont toutes les prévisions se sont avérées
fausses.
Le contour du monde 'réchauffiste' est vague, imprécis, rassembler des noms permet de s'en rendre compte.

Sejam

Thierry M.
2019-10-04 06:45:06 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by "René Groumal
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
C'est tout à fait ce que disent les climato-réalistes : une analyse
soigneuse, et équilibrée, de la littérature scientifique montre
qu'il n'y a pas d'urgence climatique.
Ce n'est pas une affirmation en l'air. Le livre de François Gervais
intitulé "l'urgence climatique est un leurre" le prouve.
Aucune affirmation du livre n'est laissée sans preuve, et de
nombreuses références à des publications, le plus souvent
scientifiques sont fournies à l'appui.
http://www.francisrichard.net/2019/01/l-urgence-climatique-est-un-leurre-de-francois-gervais.html
http://www.editionsdutoucan.fr/livres/essais/lurgence-climatique-est-leurre
Description : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il
ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il
défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et
celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral,
il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de
ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
Ça en dit long...
ça en dit long sur la lune, le doigt et le sage
en science, on ne regarde que les faits et les arguments
pas qui les raconte, ça on le laisse aux philosophes qui se croieent
encore à l'époque de Platon ou seul l'esprit peut tout comprendre
conaître et appréhender, et aux adeptes de la rhétorique, façon
éristique
--
Thierry
- Ah chérie, tu nous a fait des sardines à l'huile ?
- erreur, ce sont des frites
- fais gaffe lucette !
Philippe RAI
2019-10-03 21:37:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by Paul Aubrin
Post by Thierry M.
Bonsoir,
avec combien de paramètres on peut coller à l'histoire et faire des
projections selon ses fantasmes ?
ie : avec combien de paramètres peut on réaliser n'importe quelle courbe
définie à l'avance ?
réponse ? pas beaucoup
Donnez moi 4 paramètres, je vous dessine un éléphant, un cinquième et je
lui fait bouger la trompe (Von Neumann)
On peut même partir d'un dessin d'Omer Simpson, ensuite avec les
dérivées de Fourier retrouver les paramètres qui vont bien pour écrire
l'équation d'Omer et le dessiner mathématiquement
Pendant longtemps je croyais que c'était une expression imagée, jusqu'à
ce que je tombe sur un article avec des animations ressemblantes.
Post by Thierry M.
mais pas que
Sans compter que les phénomènbes atmosphériques qui sont modélises dans
les modèles climatiques, sont des sous modèles météo Mais ça fait des
lustres que Edward Lorenz a démontré que cela suivait des équations
tirées de la théorie des catastrophe (qu'il a contribué à mettre au
point, c'est lui l'inventeur de l'image du papillon et du cyclone qui
donnera les termes "effet papillon")
Et que donc un infime changement de paramètre pouvait donner n'importe
quoi et surtout ce qu'on veut !
Les équations différentielles de la mécanique des fluides comportent des
termes qui rendent impossible leur résolution analytique. On peut les
négliger et obtenir des solutions approchées. Mais ces solutions sont
loin d'être représentatives du cas général. La raison est que les termes
que l'on néglige prennent des valeurs non négligeables par endroits, et à
cet endroit, la solution approchée ne vaut rien.
Si au lieu de chercher une solution analytique traite les équations par
calcul numérique, le problème se manifeste aussi. Les simplifications qui
permettent réduire les calculs à un nombre d'opérations acceptable
négligent des termes, qui prennent potentiellement des valeurs non
négligeables. On obtient des solutions numériques, mais qui ne
représentent pas la réalité.
Pour essayer de contourner le problème, les climatologues ont choisi de
faire tourner de multiples fois leurs modèles qui donnent des solutions
dont aucune ne représente la réalité et d'en faire la moyenne. L'idée est
ingénieuse, elle fonctionne de façon limitée pour la météo. Mais il se
trouve qu'elle ne marche pas sur le long terme des modèles climatiques.
La moyenne d'un tas de solutions numériques choisies arbitrairement ne
ressemble pas à ce qui se passe dans la vraie réalité. L'expérience
acquise ces 20 dernières années montre que les solutions numériques
moyennées divergent rapidement de la réalité.
Post by Thierry M.
d'ailleurs leurs modeles a la con sont surtout bon pour prédire le passé
pour l'avenir, ils repasseront, pas un des 23 modeles ne colle a la
réalité
mais on s'en sert pour prédire la fon du monde, à peu pres une fois par
mois, sur nos ondes
Sur les 20 dernières années, aucun des modèles n'a réussi, de près ou de
loin, à reproduire les fluctuations observées des températures. Par
exemple, aucun modèle ne sait produire les événements sporadiques El Nino
ou La Nina. Et même pour la simple tendance sur 20 ans, 95% de la plage
des résultats de ces modèles est en dehors des températures réellement
observées. Ces modèles numériques sont donc invalidés par les
observations.
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
Disons qu'aucun n'est capable de founir une démonstration physique
inconstestable. Trop de données, trop d'inconnues, pas d'algorithmes
simples, trop d'incertitudes.

Le problème des "réchauffistes" c'est que leur théorie comprend des
parties fausses, comme par exemple la théorie radiative de l'effet de
serre.
Et puis depuis plus de 35 ans maintenant que leur théorie est avancée,
toutes ses prédictions s'avèrent fausses.

Le côté "anti-réchauffistes" pointe évidemment cela, et propose des
explications de variations climatiques qui s'appuient non pas sur des
calculs mais sur l'observation des variations passées et leur
prolongement futur probable, le tout correllé avec les variations
solaires et de l'orbite de la terre.
Paul Aubrin
2019-10-04 06:03:41 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
Disons qu'aucun n'est capable de founir une démonstration physique
inconstestable. Trop de données, trop d'inconnues, pas d'algorithmes
simples, trop d'incertitudes.
Le problème des "réchauffistes" c'est que leur théorie comprend des
parties fausses, comme par exemple la théorie radiative de l'effet de
serre.
Et puis depuis plus de 35 ans maintenant que leur théorie est avancée,
toutes ses prédictions s'avèrent fausses.
Tout à fait. Le problème des réchauffistes est qu'ils avancent une
théorie et qu'ils sont pas capables de répondre aux objections qui leur
sont faites sur sa validité. Ils prétendent en plus une urgence qu'il ne
sont pas non plus en mesure de justifier. Et, en plus, ils utilisent
cette supposée urgence pour attiser la peur et dresser des parties de la
société les unes contre les autres. L'objectif affiché par les fondateurs
du mouvement (La Cause) est de mettre fin à la société industrielle,
c'est à dire de revenir à la société pré-industrielle (pénurie d'énergie,
pénurie de nourriture, d'eau, etc.).
Thierry M.
2019-10-04 06:51:25 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
Disons qu'aucun n'est capable de founir une démonstration physique
inconstestable. Trop de données, trop d'inconnues, pas d'algorithmes
simples, trop d'incertitudes.
Le problème des "réchauffistes" c'est que leur théorie comprend des
parties fausses, comme par exemple la théorie radiative de l'effet de
serre.
Et puis depuis plus de 35 ans maintenant que leur théorie est avancée,
toutes ses prédictions s'avèrent fausses.
Tout à fait. Le problème des réchauffistes est qu'ils avancent une
théorie et qu'ils sont pas capables de répondre aux objections qui leur
sont faites sur sa validité. Ils prétendent en plus une urgence qu'il ne
sont pas non plus en mesure de justifier. Et, en plus, ils utilisent
cette supposée urgence pour attiser la peur et dresser des parties de la
société les unes contre les autres. L'objectif affiché par les fondateurs
du mouvement (La Cause) est de mettre fin à la société industrielle,
c'est à dire de revenir à la société pré-industrielle (pénurie d'énergie,
pénurie de nourriture, d'eau, etc.).
un temps le responsable su petit groupe qui faisait le "résumé pour
décideur", était le Pdt de greenpeace, depuis il a tourné sa veste
(voir ses déclarations anti giec)..
il a pas du apprécier les injonctions politiques qui lui faisaient
revoir sa copie, pour manipuler les chiffres, ça l'arrangeait
ideologiquement, mais ça a du perturber son honneteté...
--
Thierry
https://www.climato-realistes.fr/
"René Groumal
2019-10-05 09:21:28 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
Disons qu'aucun n'est capable de founir une démonstration physique
inconstestable. Trop de données, trop d'inconnues, pas d'algorithmes
simples, trop d'incertitudes.
Le problème des "réchauffistes" c'est que leur théorie comprend des
parties fausses, comme par exemple la théorie radiative de l'effet de
serre.
Et puis depuis plus de 35 ans maintenant que leur théorie est avancée,
toutes ses prédictions s'avèrent fausses.
Tout à fait. Le problème des réchauffistes est qu'ils avancent une
théorie et qu'ils sont pas capables de répondre aux objections qui leur
sont faites sur sa validité. Ils prétendent en plus une urgence qu'il ne
sont pas non plus en mesure de justifier. Et, en plus, ils utilisent
cette supposée urgence pour attiser la peur et dresser des parties de la
société les unes contre les autres. L'objectif affiché par les fondateurs
du mouvement (La Cause) est de mettre fin à la société industrielle,
c'est à dire de revenir à la société pré-industrielle (pénurie d'énergie,
pénurie de nourriture, d'eau, etc.).
Le problème des anti-réchauffistees est qu'ils n'ont aucune explication
scientifiquement démontrée du réchauffement actuel
Philippe RAI
2019-10-05 21:52:24 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by Paul Aubrin
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
Disons qu'aucun n'est capable de founir une démonstration physique
inconstestable. Trop de données, trop d'inconnues, pas d'algorithmes
simples, trop d'incertitudes.
Le problème des "réchauffistes" c'est que leur théorie comprend des
parties fausses, comme par exemple la théorie radiative de l'effet de
serre.
Et puis depuis plus de 35 ans maintenant que leur théorie est avancée,
toutes ses prédictions s'avèrent fausses.
Tout à fait. Le problème des réchauffistes est qu'ils avancent une
théorie et qu'ils sont pas capables de répondre aux objections qui leur
sont faites sur sa validité. Ils prétendent en plus une urgence qu'il ne
sont pas non plus en mesure de justifier. Et, en plus, ils utilisent
cette supposée urgence pour attiser la peur et dresser des parties de la
société les unes contre les autres. L'objectif affiché par les fondateurs
du mouvement (La Cause) est de mettre fin à la société industrielle,
c'est à dire de revenir à la société pré-industrielle (pénurie d'énergie,
pénurie de nourriture, d'eau, etc.).
Le problème des anti-réchauffistees est qu'ils n'ont aucune explication
scientifiquement démontrée du réchauffement actuel
Ce n'est pas vraiment un problème.
Les faits ne collent pas avec la théorie des réchauffistes . Ce qui
prouve qu'elle est fausse.
Sans parler des grosses erreurs théoriques.
De plus les variations climatiques collent bien avec les variations
solaires et celles de l'orbite de la terre.
Paul Aubrin
2019-10-06 15:40:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Le problème des anti-réchauffistees est qu'ils n'ont aucune explication
scientifiquement démontrée du réchauffement actuel
Ce n'est pas vraiment un problème.
Les faits ne collent pas avec la théorie des réchauffistes . Ce qui
prouve qu'elle est fausse.
Sans parler des grosses erreurs théoriques.
De plus les variations climatiques collent bien avec les variations
solaires et celles de l'orbite de la terre.
Le réchauffement du 20ème siècle s'est produit en deux séquences
pratiquement identiques séparées par une période de refroidissement.
Selon l'IPCC (GIEC) la première (avant 1950) n'a pas pu être causée par
le CO2. Il n'y a donc pas besoin d'une explication nouvelle pour la
seconde. C'est à ceux qui supposent le contraire de prouver leur
hypothèse, ce qu'a essayé de faire l'IPCC avec son argument
d'attribution, mais cet argument ne repose pas sur des observations
(argument empirique), mais sur des simulations (calculs à partir des
hypothèses).
Paul Aubrin
2019-10-06 15:31:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Post by Paul Aubrin
Tout à fait. Le problème des réchauffistes est qu'ils avancent une
théorie et qu'ils sont pas capables de répondre aux objections qui leur
sont faites sur sa validité. Ils prétendent en plus une urgence qu'il
ne sont pas non plus en mesure de justifier. Et, en plus, ils utilisent
cette supposée urgence pour attiser la peur et dresser des parties de
la société les unes contre les autres. L'objectif affiché par les
fondateurs du mouvement (La Cause) est de mettre fin à la société
industrielle,
c'est à dire de revenir à la société pré-industrielle (pénurie d'énergie,
pénurie de nourriture, d'eau, etc.).
Le problème des anti-réchauffistees est qu'ils n'ont aucune explication
scientifiquement démontrée du réchauffement actuel
Argument fallacieux de Groumal : reversement de la charge de preuve.
Le réchauffement actuel n'a rien de différent de celui qui du Minoen, de
l'époque romaine ou du Moyen-Age. Il n'y a donc pas besoin de nouvelle
cause. L'argument d'attribution de l'IPCC repose, pour affirmer une cause
nouvelle, repose sur des simulations informatiques. C'est une forme
sophistiquée d'argument circulaire. Mais il y a plus : Toutes ces
simulations prévoient l'apparition d'une signature sous les tropiques
entre 200-300hPa. Cette signature est absente dans la réalité. Ces
modèles ne prédisent donc pas correctement la réalité, c'est prouvé.
Thierry M.
2019-10-09 03:49:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Ces
modèles ne prédisent donc pas correctement la réalité, c'est prouvé.
ils prédisent toujours le passé avec en prémisse le rechauffement
anthropique et le rôle majeur du CO2, même pour de petites valeurs:
C'est donc structurellement 2 fois absurde et faux:
* ils font coller les modeles (23 a ce jour il semble) au climat du
passé, c'est très simple vu la quantité de données, leurs caractères
issus de la théorie du chaos quand il s'agit de modéliser les
composantes terrestres (comme en météo) - et en un tour de passe passe
de calcul (fourier), on peut dessiner Omer Simpson alors une courbe !
ça ne fonctionne jamais parceque les prévisions ne sont jamais en
accord avec les faits, mais ils recorrigent aussitôt et nous annoncent
qu'ils l'avaient prévu : c'est sans fin et de type "argument
irrefutable" (eristique) puisque, que ça monte ou ça descende, qu'il se
passe ci ou ça, ils vont toujours dire que les modeles l'ont prévu, ce
qui est faux, preuve en est que "voila la courbe qu'on obtient" ce qui
est vrai, sauf qu'elle a été faite à postériori.
* les modeles sont conçus sur le CO2 anthropique, en dehors de ce
qu'ils appellent une "athmosphere équilibrée" (?), et en zappant toute
influence prépondérante solaire (??)
c'est digne du mouvement perpetuel

pire, au canada, il ya une vaste polémique : les données factuelles
d'il y a quelques décennies ont été détruites soit disant "pour faire
de la place) (?) pour être remplacées par celles des modeles (???)
du coup, ça colle, mais alors pile poil, en un genre de tautologie
pseudo scientifique

Dans l'histoire de la terre, JAMAIS le co2 n'a précédé une hausse de
température, pourtant il y 'en a eu des crises eruptives avec des
valeurs enormes qu'on n'atteindra certainement plus jamais : 7000 ppm
sans pour autant comme nous l'annoncent les greta thunberg compatibles,
que la terre se transforme en cocotte minute (???)

C'est de la même teneur que leurs conneries d'ours blanc qui disparait
(il y 'en a 5 fois *plus* qu'"il ya 20 ans), les cyclones plus
nombreux et plus violents (c'est l'inverse, depuis 50 ans, ça baisse en
nombre et en intensite), les deserts qui vont augmenter (la végétation
booste, +5% en surface selon la NASA entre 2000 et 2017, et le fait qui
ne les effleure pas que tous les déserts se forment suite à une BAISSE
de température, comme le Sahara qui a arrêté d'être vert il y a 5500
ans : il n'y a pas de déserts en période chaude.
etc etc etc
le factuel est le dernier des soucis des réchauffistes anthropiques
--
Thierry
MesNews - http://www.mesnews.net
Le lecteur de news le plus utilisé !
Thierry M.
2019-10-09 06:21:37 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
Le problème des anti-réchauffistees est qu'ils n'ont aucune explication
scientifiquement démontrée du réchauffement actuel
Vous êtes mal informé, ou désinformé
--
Thierry
https://www.climato-realistes.fr/
Paul Aubrin
2019-10-09 15:53:45 UTC
Réponse
Permalink
Post by Thierry M.
Post by "René Groumal
Le problème des anti-réchauffistees est qu'ils n'ont aucune explication
scientifiquement démontrée du réchauffement actuel
Vous êtes mal informé, ou désinformé
Non Groumal ne comprend pas, ou fait semblant de ne pas comprendre, qu'il
a utilisé le sophisme de l'appel à l'ignorance. C'est un argument qui ne
vaut pas un clou.

https://cortecs.org/materiel/sophisme-appel-a-lignorance/

Méthode : prétendre que quelque chose est vrai seulement parce qu’il n’a
pas été démontré que c’était faux, ou que c’est faux parce qu’il n’a pas
été démontré que c’était vrai.
Thierry M.
2019-10-04 06:49:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Le problème des "réchauffistes" c'est que leur théorie comprend des
parties fausses, comme par exemple la théorie radiative de l'effet de
serre.
dans la théorie, c'est en atitude que ça doit chauffer,
on n'a rien mesuré de tel
Post by Philippe RAI
Le côté "anti-réchauffistes"
n'employez pas les termes des adeptes de la secte de la catastrophe qui
veulent sauver la planète, il n'ya pas de sceptique, il n'ya pas d'anti
rechauffiste, il ya des scientifiques qui s'interrogent
et qui admettent qu'il ya bien eu réchauffement, évidemment, on sort du
petit âge glaciaire, comment pourrait il en être autrement ?
parcontre qu'il fasse plus chaud qu'aujourd'hui au début du siecle, que
les températures ont baissés entre 40 et 70 (tiens la seine ne gelait
pas en 56 ?) qu'il ya eu un plateau jusqu'à aujourd'hui sauf cette
derniere anée el nino ...
ça va pas du tout avec l'augmentation, faible, mais augmentation tout
de même que persnne ne conteste non plus du taux de CO2, puisqu'elle
est reguliere

l'IPCC (GIEC) ne s'étouffe pas avec ses contradictions
--
Thierry
https://www.climato-realistes.fr/
Thierry M.
2019-10-05 01:55:47 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by "René Groumal
Post by Paul Aubrin
Post by Thierry M.
Bonsoir,
avec combien de paramètres on peut coller à l'histoire et faire des
projections selon ses fantasmes ?
ie : avec combien de paramètres peut on réaliser n'importe quelle courbe
définie à l'avance ?
réponse ? pas beaucoup
Donnez moi 4 paramètres, je vous dessine un éléphant, un cinquième et je
lui fait bouger la trompe (Von Neumann)
On peut même partir d'un dessin d'Omer Simpson, ensuite avec les
dérivées de Fourier retrouver les paramètres qui vont bien pour écrire
l'équation d'Omer et le dessiner mathématiquement
Pendant longtemps je croyais que c'était une expression imagée, jusqu'à
ce que je tombe sur un article avec des animations ressemblantes.
Post by Thierry M.
mais pas que
Sans compter que les phénomènbes atmosphériques qui sont modélises dans
les modèles climatiques, sont des sous modèles météo Mais ça fait des
lustres que Edward Lorenz a démontré que cela suivait des équations
tirées de la théorie des catastrophe (qu'il a contribué à mettre au
point, c'est lui l'inventeur de l'image du papillon et du cyclone qui
donnera les termes "effet papillon")
Et que donc un infime changement de paramètre pouvait donner n'importe
quoi et surtout ce qu'on veut !
Les équations différentielles de la mécanique des fluides comportent des
termes qui rendent impossible leur résolution analytique. On peut les
négliger et obtenir des solutions approchées. Mais ces solutions sont
loin d'être représentatives du cas général. La raison est que les termes
que l'on néglige prennent des valeurs non négligeables par endroits, et à
cet endroit, la solution approchée ne vaut rien.
Si au lieu de chercher une solution analytique traite les équations par
calcul numérique, le problème se manifeste aussi. Les simplifications qui
permettent réduire les calculs à un nombre d'opérations acceptable
négligent des termes, qui prennent potentiellement des valeurs non
négligeables. On obtient des solutions numériques, mais qui ne
représentent pas la réalité.
Pour essayer de contourner le problème, les climatologues ont choisi de
faire tourner de multiples fois leurs modèles qui donnent des solutions
dont aucune ne représente la réalité et d'en faire la moyenne. L'idée est
ingénieuse, elle fonctionne de façon limitée pour la météo. Mais il se
trouve qu'elle ne marche pas sur le long terme des modèles climatiques.
La moyenne d'un tas de solutions numériques choisies arbitrairement ne
ressemble pas à ce qui se passe dans la vraie réalité. L'expérience
acquise ces 20 dernières années montre que les solutions numériques
moyennées divergent rapidement de la réalité.
Post by Thierry M.
d'ailleurs leurs modeles a la con sont surtout bon pour prédire le passé
pour l'avenir, ils repasseront, pas un des 23 modeles ne colle a la
réalité
mais on s'en sert pour prédire la fon du monde, à peu pres une fois par
mois, sur nos ondes
Sur les 20 dernières années, aucun des modèles n'a réussi, de près ou de
loin, à reproduire les fluctuations observées des températures. Par
exemple, aucun modèle ne sait produire les événements sporadiques El Nino
ou La Nina. Et même pour la simple tendance sur 20 ans, 95% de la plage
des résultats de ces modèles est en dehors des températures réellement
observées. Ces modèles numériques sont donc invalidés par les
observations.
Il faut donc en conclure que les deux positions opposées,
"réchauffistes" comme "anti-réchauffistes" sont *actuellement*
indéfendables scientifiquement.
Disons qu'aucun n'est capable de founir une démonstration physique
inconstestable.
c'est pire que cela :

SOurce: Roy Spencer; météorologue, chercheur Alabama U., chef de projet
à la NASA; sur son site 25/08/2019

//Les modèles climatiques informatisés sont paramétrés pour valider
l’hypothèse de la causalité humaine. Les modèles produisent des
changements climatiques d’origine humaine parce qu’ils sont programmés
pour ne produire aucun réchauffement avec un « bilan énergétique »
équilibré, sauf si l’on ajoute du CO2 .
//

Tiens, je vais faire un modèle qui n'affiche rien sauf les vendredi 13
pour prouver que les vendredi 13, c'est mortel
--
Thierry
MesNews - http://www.mesnews.net
Le lecteur de news le plus utilisé !
Thierry M.
2019-10-04 06:42:18 UTC
Réponse
Permalink
Post by "René Groumal
comme "anti-réchauffistes"
Personne ne nie le rechauffement,
ce qui est fortement contesté, c'est son origine donné pour le CO2
anthropique comme dogme et base de travail par l'IPCC
ce n'est pas de la science
c'est de la croyance

on ne part pas d'une conclusion, mais de faits

OR, la ou ça coince, c'est que même sur les mesure anciennes, mais
assez récentes, tout est jeté à la poubelle et ...
remplacé par des modeles qui sont publiés comme refletant la réalité

la, ça devient n'importe quoi !!!

pourquoi l'IPCC (traduit en giec pour y rajouter des experts alors que
ce sont des redacteurs fonctionnaires), cache, truque, détruit, etc ?
ça aussi c'est scientifique ?

https://torontosun.com/opinion/columnists/goldstein-feds-scrapped-100-years-of-data-on-climate-change?fbclid=IwAR1LYjSSP5lD6tX6XrsZI3wA2KMQAvZq3v7ht_tzklWaZAKZzk32VAlKgUk
--
Thierry
J'affirme qu'une nation qui espère prospérer grâce aux taxes
est comme un homme debout dans un seau qui essaierait
de se soulever en l’air en tirant sur son anse.
Winston Churchill
Louis
2019-10-09 06:54:47 UTC
Réponse
Permalink
Les modèles mathématiques sont parfaits pour prédire le passé
Post by Thierry M.
Bonsoir,
avec combien de paramètres on peut coller à l'histoire et faire des
projections selon ses fantasmes ?
ie : avec combien de paramètres peut on réaliser n'importe quelle courbe
définie à l'avance ?
réponse ? pas beaucoup
Donnez moi 4 paramètres, je vous dessine un éléphant, un cinquième et je
lui fait bouger la trompe  (Von Neumann)
On peut même partir d'un dessin d'Omer Simpson, ensuite avec les
dérivées de Fourier retrouver les paramètres qui vont bien pour écrire
l'équation d'Omer et le dessiner mathématiquement
mais pas que
Sans compter que les phénomènbes atmosphériques qui sont modélises dans
les modèles climatiques, sont des sous modèles météo
Mais ça fait des lustres que Edward Lorenz a démontré que cela suivait
des équations tirées de la théorie des catastrophe (qu'il a contribué à
mettre au point, c'est lui l'inventeur de l'image du papillon et du
cyclone qui donnera les termes "effet papillon")
Et que donc un infime changement de paramètre pouvait donner n'importe
quoi et surtout ce qu'on veut !
d'ailleurs leurs modeles a la con sont surtout bon pour prédire le passé
pour l'avenir, ils repasseront, pas un des 23 modeles ne colle a la réalité
mais on s'en sert pour prédire la fon du monde, à peu pres une fois par
mois, sur nos ondes
Paul Aubrin
2019-10-09 15:56:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by Louis
Les modèles mathématiques sont parfaits pour prédire le passé
Le pire est que les modèles climatiques ne sont même pas bon à reproduire
le passé. Ceux qui sont retenus par le GIEC ne reproduisent pas les
fluctuations forcément naturelles du passé : il sont réglés pour ne
dépendre que d'un seul paramètre qui visiblement n'est pas suffisant pour
tout expliquer.
Loading...