Discussion:
Thomas Piketty sur les retraites : c’est le nouveau «super Macron des riches»
Add Reply
bigcrunch
2019-12-02 01:07:11 UTC
Réponse
Permalink
Thomas Piketty explique que le principe «un euro cotisé donne droit à
un euro de retraite» n’est en rien équitable, et pointe le faible taux
de cotisation des hauts salaires.
Thomas Piketty sur les retraites : c’est le nouveau «super Macron des
riches»
«Ce sujet des retraites est majeur. Il illustre le fait qu’il y a
toujours des alternatives. Il y a en effet plein de façons de faire un
régime universel, car une fois qu’on a dit qu’on veut faire les mêmes
règles pour tout le monde, en fait on n’a rien dit. Quelles sont ces
règles communes ? Au départ, le gouvernement actuel s’est abrité
derrière un principe de justice qu’il voulait infaillible : c’était le
"un euro cotisé donne droit à un euro de retraite", quel que soit le
régime et quel que soit le niveau de salaire. Sauf que ce soi-disant
principe de justice revient à sacraliser les inégalités salariales
telles qu’elles existent dans la vie active et à les reproduire à
l’identique pendant toute la période de retraite et jusqu’à l’âge de la
grande dépendance, où chacun doit essayer de trouver une solution pour
finir sa vie.

A LIRE AUSSI
L'interview de Thomas Piketty : «Chaque société invente un récit
idéologique pour justifier ses inégalités»

«Si on appliquait de manière absolue ce "un euro de retraite pour un
euro cotisé", quelles que soient les disparités salariales entre
quelqu’un qui a une carrière émiettée et les rémunérations les plus
hautes, ce serait vraiment marche ou crève à la retraite jusqu’à la
mort. Le gouvernement prétend y rajouter de la solidarité en y
consacrant un quart du budget, comme dans le régime précédent. Sauf que
ce chiffre magique, comme tous les chiffres, est une construction qui,
en l’occurrence, est particulièrement bancale. Ce chiffre ne prend pas
en compte les inégalités sociales d’espérance de vie. C’est-à-dire que
pour un salarié modeste qui ne pourra profiter que dix ans de sa
retraite, une bonne part de ses cotisations vont servir à payer la
super-retraite d’un cadre pendant vingt ans. Ce transfert de solidarité
n’est pas comptabilisé comme tel. Alors oui, il y a des bonifications
pour les interruptions de carrière et un petit geste sur la retraite
minimale à 85 % du smic, mais ce n’est pas à la hauteur.

A LIRE AUSSI
Réforme des retraites : désillusion en quatre actes

«Dans cette réforme, on a par ailleurs très peu parlé du système de
financement qui est derrière. Un truc énorme, c’est que le gouvernement
propose un taux global de cotisation de 28 % jusqu’à 120 000 euros de
salaire annuel, mais ensuite ça plonge d’un seul coup à 2,8 % ! Par
rapport au système actuel, c’est une énorme baisse de cotisation pour
les salaires entre 120 000 et 250 000 euros. C’est le nouveau "super
Macron des riches". On en a très peu parlé pour l’instant mais je pense
que lorsqu’on va entrer dans les détails de la réforme et que le truc
va sortir, ça va être ingérable. Il faut vraiment que le gouvernement
trouve quelque chose pour faire contribuer davantage les salaires les
plus élevés.

«A mon sens, le débat public s’est pour l’instant trop focalisé sur :
universel ou pas universel. Or on voit bien que derrière, il y a de
vrais sujets politiques à côté desquels il ne faut pas passer. Un
système universel, pour des gens qui auront cotisé dans le privé, dans
le public et comme auto-entrepreneur, en France et à l’étranger, c’est
évidemment une bonne chose. Mais au-delà du slogan, ça mérite un grand
débat citoyen. D’autant qu’on a un gouvernement qui a un sérieux
problème avec les notions de justice sociale et de répartition, et qui
a quand même un lourd passif en termes de fric dépensé en début de
mandat pour servir les 1 % les plus riches. Entre la suppression de
l’ISF et l’instauration de la flat tax sur les dividendes et les
intérêts, ça fait quand même six milliards par an de perdus, trente
milliards sur le quinquennat ! Difficile après d’être crédible quand on
parle de justice sociale.»
https://www.liberation.fr/france/2019/09/11/thomas-piketty-sur-les-retraites-c-est-le-nouveau-super-macron-des-riches_1750751?fbclid=IwAR0I3r-lyyK9vCSrn4KQp2LQfvmTCoyF0cYGRwe94_kh45RNTVLFmGS-gZ8
--
Les croix kramées

La droite qui est a l'extrémité de la déchéance vole juste leurs
territoirs et ce qui il y a dessus. Les amènes pour les faire bosser
pour rien. Et accuse la gauche de foutre le bordel. M'en fous je ne
suis pas de gauche. Je suis bien pire pour toi et mieux pour tous.
jmh
2019-12-02 06:09:49 UTC
Réponse
Permalink
Thomas Piketty explique que le principe «un euro cotisé donne droit à un euro
de retraite» n’est en rien équitable, et pointe le faible taux de cotisation
des hauts salaires.
Encore un qui voudrait que les autres paynet àa sa place....
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
jmh
2019-12-02 06:13:38 UTC
Réponse
Permalink
Thomas Piketty explique que le principe «un euro cotisé donne droit à un
euro de retraite» n’est en rien équitable, et pointe le faible taux de
cotisation des hauts salaires.
Encore un qui voudrait que les autres payent à sa place....
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Canta Galet
2019-12-02 09:02:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
Thomas Piketty explique que le principe «un euro cotisé donne droit à un
euro de retraite» n’est en rien équitable, et pointe le faible taux de
cotisation des hauts salaires.
Encore un qui voudrait que les autres payent à sa place....
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
C'est vrai que les 42 régimes actuels sont biens pus justes et leur principe d'égalité infaillible.

Ainsi les quelques 8 milliards versés aux régimes spéciaux sont le fruit des impôts des contribuables qui payent pour financer des régimes avantageux auxquels ils n'ont pas droit.

Il est normal que ceux qui en profitent défendent ce droit, celui d'être payé par le plus grand nombre tandis qu'eux sont dispensés de faire l'inverse.

C'est normal et juste.
Beep Beep
2019-12-02 10:38:17 UTC
Réponse
Permalink
Canta Galet a écrit
Post by Canta Galet
Post by jmh
Thomas Piketty explique que le principe «un euro cotisé donne droit à un
euro de retraite» n’est en rien équitable, et pointe le faible taux de
cotisation des hauts salaires.
Encore un qui voudrait que les autres payent à sa place....
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
C'est vrai que les 42 régimes actuels sont biens pus justes et leur principe
d'égalité infaillible.
Ainsi les quelques 8 milliards versés aux régimes spéciaux sont le fruit des
impôts des contribuables qui payent pour financer des régimes avantageux
auxquels ils n'ont pas droit.
Il est normal que ceux qui en profitent défendent ce droit, celui d'être payé
par le plus grand nombre tandis qu'eux sont dispensés de faire l'inverse.
C'est normal et juste.
Vous croyez sincèrement qu'ils n'y a que les régimes spéciaux qui vont
y perdre ?
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
Miser
2019-12-02 10:54:55 UTC
Réponse
Permalink
Vous croyez sincèrement qu'ils n'y a que les régimes spéciaux qui vont y
perdre ?
Tout les bénéficiaires y perdront, c'est le but.
Beep Beep
2019-12-02 11:01:41 UTC
Réponse
Permalink
Miser a écrit
Post by Miser
Vous croyez sincèrement qu'ils n'y a que les régimes spéciaux qui vont y
perdre ?
Tout les bénéficiaires y perdront, c'est le but.
Bien entendu !
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
MrH
2019-12-02 11:26:38 UTC
Réponse
Permalink
Post by Miser
Vous croyez sincèrement qu'ils n'y a que les régimes spéciaux qui vont y
perdre ?
Tout les bénéficiaires y perdront, c'est le but.
Le but est de conserver un système économique à bout de souffle qui ne
peut continuer à fonctionner qu'en accroissant les inégalités.
--
Mr H.
=====
Nous sommes empoisonnés de religion. Nous sommes habitués à voir des curés qui sont à guetter la faiblesse et la souffrance humaines, afin d'achever les mourants d'un coup de sermon qui fera réfléchir les autres. Je hais cette éloquence de croque-mort. Il faut prêcher sur la vie, non sur la mort ; répandre l'espoir, non la crainte ; et cultiver en commun la joie, vrai trésor humain. C'est le secret des grands sages, et ce sera la lumière de demain.
-+- Émile Chartier, dit Alain, Propos sur le Bonheur -+-
Alabenne
2019-12-04 18:51:05 UTC
Réponse
Permalink
Post by Miser
Vous croyez sincèrement qu'ils n'y a que les régimes spéciaux qui vont y
perdre ?
Tout les bénéficiaires y perdront, c'est le but.
les bénéficiaires sont payées par les cotisations des actifs.
Les actifs actuels, (qui se plaignent de payer trop de cotisations pour
payer les retraités actuels), sont d'accord pour que les actifs futurs,
(qui sont à l'école pour le moment), leur paient une retraite bien
confortable.
Duzz'
2019-12-02 10:59:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by Beep Beep
Canta Galet a écrit
Post by Canta Galet
C'est vrai que les 42 régimes actuels sont biens pus justes et leur principe
d'égalité infaillible.
Ainsi les quelques 8 milliards versés aux régimes spéciaux sont le fruit des
impôts des contribuables qui payent pour financer des régimes avantageux
auxquels ils n'ont pas droit.
Il est normal que ceux qui en profitent défendent ce droit, celui d'être payé
par le plus grand nombre tandis qu'eux sont dispensés de faire l'inverse.
C'est normal et juste.
Vous croyez sincèrement qu'ils n'y a que les régimes spéciaux qui vont
y perdre ?
Le meilleur moyen de le savoir, ce serait de confier la gestion intégrale
de ces régimes spéciaux, aux syndicats et/ou organisations
professionnelles qui en revendiquent le maintien, à charge pour eux
d'équilibrer les recettes et les dépenses, sans financement extérieur.
Beep Beep
2019-12-02 11:19:12 UTC
Réponse
Permalink
Duzz' a écrit
Post by Beep Beep
Canta Galet a écrit
Post by Canta Galet
C'est vrai que les 42 régimes actuels sont biens pus justes et leur
principe d'égalité infaillible.
Ainsi les quelques 8 milliards versés aux régimes spéciaux sont le fruit
des impôts des contribuables qui payent pour financer des régimes
avantageux auxquels ils n'ont pas droit.
Il est normal que ceux qui en profitent défendent ce droit, celui d'être payé
par le plus grand nombre tandis qu'eux sont dispensés de faire l'inverse.
C'est normal et juste.
Vous croyez sincèrement qu'ils n'y a que les régimes spéciaux qui vont y
perdre ?
Le meilleur moyen de le savoir, ce serait de confier la gestion intégrale de
ces régimes spéciaux, aux syndicats et/ou organisations professionnelles qui
en revendiquent le maintien, à charge pour eux d'équilibrer les recettes et
les dépenses, sans financement extérieur.
[...]
Le premier mobile de cette réforme est d’ordre purement pécuniaire. Il
est de limiter la part des dépenses publiques consacrées aux retraites,
en-dessous de 14% du PIB. Sachant que le rapport actif/inactif
continuera à se dégrader (il y aura 1,5 actifs pour un inactif de plus
de 60 ans en 2060 contre 2,1 pour 1 aujourd’hui), cela revient à
demander aux salariés de travailler plus longtemps et/ou à baisser
leurs pensions. Le moyen importe peu. Que l’on fixe un âge pivot à 64
ans avec un malus frappant ceux qui liquideraient plus tôt leurs
pensions, que l’on allonge la durée de cotisation, ou que l’on ajuste
la valeur du point, l’objectif est le même.
[...]

https://www.marianne.net/debattons/tribunes/5-decembre-quand-le-bloc-bourgeois-relance-la-lutte-des-classes
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
Duzz'
2019-12-02 12:10:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by Beep Beep
Duzz' a écrit
Vous croyez sincèrement qu'ils n'y a que les régimes spéciaux qui vont y
perdre ?
Le meilleur moyen de le savoir, ce serait de confier la gestion intégrale de
ces régimes spéciaux, aux syndicats et/ou organisations professionnelles qui
en revendiquent le maintien, à charge pour eux d'équilibrer les recettes et
les dépenses, sans financement extérieur.
[...]
https://www.marianne.net/debattons/tribunes/5-decembre-quand-le-bloc-bourgeois-relance-la-lutte-des-classes
Et ?
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte
des classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
Le chacal
2019-12-02 12:43:01 UTC
Réponse
Permalink
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte des
classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement politique ; la
question est juste de savoir qui l'on va racketter pour payer les vieux à
se tourner les pouces.
Duzz'
2019-12-02 12:50:54 UTC
Réponse
Permalink
Post by Le chacal
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte des
classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement politique ; la
question est juste de savoir qui l'on va racketter pour payer les vieux à
se tourner les pouces.
Une solution possible serait de confier le racket à des experts élus par
le peuple.
Ah ben non, on me susurre dans l'oreillette que c'est déjà fait.
Joe Rodriguez, CMP
2019-12-02 13:08:17 UTC
Réponse
Permalink
Post by Duzz'
Post by Le chacal
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte des
classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement politique ; la
question est juste de savoir qui l'on va racketter pour payer les vieux à
se tourner les pouces.
Une solution possible serait de confier le racket à des experts élus par
le peuple.
Ah ben non, on me susurre dans l'oreillette que c'est déjà fait.
Vous avez cru voir un expert de quoi que ce soit chez les élus ?
--
http://youtu.be/krErY7ORb2U
CMP : chevalier du Mérite palmipède
Joe Rodriguez, CMP
2019-12-02 13:05:18 UTC
Réponse
Permalink
Post by Le chacal
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte des
classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement politique ; la
question est juste de savoir qui l'on va racketter pour payer les vieux à
se tourner les pouces.
Si on mettait une dynamo sur leurs pouces, on aurait une énergie
renouvelable en plus des hamsters tournant dans leurs roues.
--

CMP : chevalier du Mérite palmipède
Alabenne
2019-12-04 18:56:03 UTC
Réponse
Permalink
Post by Le chacal
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte des
classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement politique ; la
question est juste de savoir qui l'on va racketter pour payer les vieux à
se tourner les pouces.
au lieu d'inventer toujours plus de soins palliatifs pour prolonger
artificiellement les vieux, ce qui nous coûte un fric dingue, il
faudrait plutôt promouvoir l'euthanasie, non ?
jmh
2019-12-04 18:58:52 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alabenne
Post by Le chacal
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte des
classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement politique ; la
question est juste de savoir qui l'on va racketter pour payer les vieux à
se tourner les pouces.
au lieu d'inventer toujours plus de soins palliatifs pour prolonger
artificiellement les vieux, ce qui nous coûte un fric dingue, il faudrait
plutôt promouvoir l'euthanasie, non ?
Oui, pour les gens au chômage plus de 6 mois d'affilée
--
Le pessimiste est sous la pluie, l'optimiste se douche sous les nuages
Colonial2019
2019-12-05 10:03:49 UTC
Réponse
Permalink
Post by jmh
Post by Alabenne
Post by Le chacal
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte des
classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement politique ; la
question est juste de savoir qui l'on va racketter pour payer les vieux à
se tourner les pouces.
au lieu d'inventer toujours plus de soins palliatifs pour prolonger
artificiellement les vieux, ce qui nous coûte un fric dingue, il faudrait
plutôt promouvoir l'euthanasie, non ?
Oui, pour les gens au chômage plus de 6 mois d'affilée
Je suis tout à fait de ton avis
--
Pense que tu dois mourir, martyr, dépouillé de tout, étendu à terre,
méconnaissable, couvert de sang et de blessures, violemment et
douloureusement tué, et désire que ce soit aujourd'hui. Considère que
c'est à cette mort que doit tendre ta vie.(Charles de Foucauld)
Herisson grognon
2019-12-06 08:15:15 UTC
Réponse
Permalink
Post by Colonial2019
Post by jmh
Post by Alabenne
Post by Le chacal
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières et
comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée « lutte des
classes » qui ne comporte aucune proposition de solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement politique ; la
question est juste de savoir qui l'on va racketter pour payer les vieux à
se tourner les pouces.
au lieu d'inventer toujours plus de soins palliatifs pour prolonger
artificiellement les vieux, ce qui nous coûte un fric dingue, il faudrait
plutôt promouvoir l'euthanasie, non ?
Oui, pour les gens au chômage plus de 6 mois d'affilée
Je suis tout à fait de ton avis
C'est très nul, le jour ou vous aurez euthaniasié le dernier chômeur,
les employeurs vont pleurer.

Alain

Le chacal
2019-12-05 11:49:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alabenne
Post by Le chacal
Post by Duzz'
L'avenir des régimes de retraite relève de réalités financières
et comptables, et non d'un baratin idéologique sur une supposée
« lutte des classes » qui ne comporte aucune proposition de
solution.
La retraite, comme le reste, est une affaire strictement
politique ; la question est juste de savoir qui l'on va racketter
pour payer les vieux à se tourner les pouces.
au lieu d'inventer toujours plus de soins palliatifs pour
prolonger artificiellement les vieux, ce qui nous coûte un fric
dingue, il faudrait plutôt promouvoir l'euthanasie, non ?
Oui, aussi ; les héritiers apprécieront.
Loading...