Discussion:
« Les Mémoires d'Obama, un livre passionnant qui laisse une impression étrange »
Add Reply
Beep Beep
2020-11-22 10:58:42 UTC
Réponse
Permalink
[...]
Donc en réalité Washington attend de ses alliés atlantiques qu'ils
s'alignent gentiment. Et cela a l'air de leur convenir. C'est
d’ailleurs sous Obama que le secrétaire à la Défense Robert Gates a
formulé explicitement l'exigence que les alliés au sein de l'OTAN
augmentent leur effort de dépense jusqu’à 2% de leur budget.
[...]

https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html

Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert Védrine : les
alliés des Etats-Unis n'existent que pour suivre Washington. À méditer
en Europe à l’approche de l'ère Biden.
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
Mr H
2020-11-22 11:23:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by Beep Beep
[...]
Donc en réalité Washington attend de ses alliés atlantiques qu'ils
s'alignent gentiment. Et cela a l'air de leur convenir. C'est
d’ailleurs sous Obama que le secrétaire à la Défense Robert Gates a
formulé explicitement l'exigence que les alliés au sein de l'OTAN
augmentent leur effort de dépense jusqu’à 2% de leur budget.
[...]
https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html
Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert Védrine : les
alliés des Etats-Unis n'existent que pour suivre Washington. À méditer
en Europe à l’approche de l'ère Biden.
S'il y a bien une chose qui ne risque pas de changer en passant de Trump
à Biden, c'est le regard des américains sur le reste du monde et sa
traduction politique.
--
Mr H.
=====
À chaque page de la Bible nous trouvons la rapine, la trahison, la rébellion, la fraude, l'usurpation, les violations les plus manifestes du droit de la nature et des gens autorisées et commandées aux Hébreux par la Divinité ou par ses interprètes. Les annales des juifs nous montrent comme des amis de Dieu, comme des hommes selon son coeur, comme des Héros et des Saints, une foule de personnages que la saine morale nous ferait regarder comme des monstres souillés des cruautés les plus révoltantes et des crimes les plus affreux.
-+- Paul D'Holbach -+-
Cardinal de Hère
2020-11-22 11:54:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Mr H
Post by Beep Beep
[...]
Donc en réalité Washington attend de ses alliés atlantiques qu'ils
s'alignent gentiment. Et cela a l'air de leur convenir. C'est
d’ailleurs sous Obama que le secrétaire à la Défense Robert Gates a
formulé explicitement l'exigence que les alliés au sein de l'OTAN
augmentent leur effort de dépense jusqu’à 2% de leur budget.
[...]
https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html
Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert Védrine : les
alliés des Etats-Unis n'existent que pour suivre Washington. À méditer
en Europe à l’approche de l'ère Biden.
S'il y a bien une chose qui ne risque pas de changer en passant de Trump
à Biden, c'est le regard des américains sur le reste du monde et sa
traduction politique.
Attends un peu coco ! Laisse le temps à Bidhaine le rat nazi de bien
relancer le terrorisme "islamiste" et de reprendre primo les guerres
d'agression contre les Arabes, les musulmans ou les russophiles, secundo
d'organiser de nouveaux génocides en Afrique, en Éthiopie par exemple.
Et tu verras alors le regard des Américains qui était morose sous Trump
le pacifiste se charger d'une joie et d'une excitation malsaines à la
vue des flots de sang que la racaille progressiste américaine déverse
sur la terre entière ! Vous avez voulu Bidhaine le rat nazi pour le sang
qu'il allait vous apporter. Profitez-en bien, des fois qu'un autre
pacifiste parviendrait à interrompre l'interminable cohorte des
terroristes, criminels de guerre et criminels contre l'humanité qui ont
servi et serviront de président aux États-Unis d'Amérique du Nord !
Beep Beep
2020-11-22 11:57:24 UTC
Réponse
Permalink
Cardinal de Hère a écrit
Post by Cardinal de Hère
Vous avez voulu Bidhaine
Sauf erreur, je ne pense pas Mr H. vote aux US
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
René Groumal
2020-11-22 12:49:17 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by Mr H
Post by Beep Beep
[...]
Donc en réalité Washington attend de ses alliés atlantiques qu'ils
s'alignent gentiment. Et cela a l'air de leur convenir. C'est
d’ailleurs sous Obama que le secrétaire à la Défense Robert Gates a
formulé explicitement l'exigence que les alliés au sein de l'OTAN
augmentent leur effort de dépense jusqu’à 2% de leur budget.
[...]
https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html
Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert Védrine : les
alliés des Etats-Unis n'existent que pour suivre Washington. À méditer
en Europe à l’approche de l'ère Biden.
S'il y a bien une chose qui ne risque pas de changer en passant de Trump
à Biden, c'est le regard des américains sur le reste du monde et sa
traduction politique.
Attends un peu coco ! Laisse le temps à Bidhaine le rat nazi de bien
relancer le terrorisme "islamiste" et de reprendre primo les guerres
d'agression contre les Arabes, les musulmans ou les russophiles, secundo
d'organiser de nouveaux génocides en Afrique, en Éthiopie par exemple.
Et tu verras alors le regard des Américains qui était morose sous Trump
le pacifiste se charger d'une joie et d'une excitation malsaines à la
vue des flots de sang que la racaille progressiste américaine déverse
sur la terre entière ! Vous avez voulu Bidhaine le rat nazi pour le sang
qu'il allait vous apporter. Profitez-en bien, des fois qu'un autre
pacifiste parviendrait à interrompre l'interminable cohorte des
terroristes, criminels de guerre et criminels contre l'humanité qui ont
servi et serviront de président aux États-Unis d'Amérique du Nord !
Discours excité et confus qui traduit l'évident état maniaco-délirant
de son auteur.;
Lebref
2020-11-22 12:58:16 UTC
Réponse
Permalink
[...] Donc en réalité Washington attend de ses alliés
atlantiques qu'ils s'alignent gentiment. Et cela a l'air
de leur convenir. C'est d’ailleurs sous Obama que le
secrétaire à la Défense Robert Gates a formulé
explicitement l'exigence que les alliés au sein de l'OTAN
augmentent leur effort de dépense jusqu’à 2% de leur
budget. [...]
https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html
Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert
Védrine : les alliés des Etats-Unis n'existent que pour
suivre Washington. À méditer en Europe à l’approche de
l'ère Biden.
Les USA entendent rester les maîtres du monde, mais ils en
ont de moins en moins les capacités et les moyens.

Obama, Trump, Biden ou Harris, les Américains ne cesseront
de devoir reculer, notamment face à la résistance des
moyens pays comme la Syrie, l'Iran ou la Russie, et à la
progression des gros comme la Chine.
Canta Galet
2020-11-22 15:26:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by Lebref
[...] Donc en réalité Washington attend de ses alliés
atlantiques qu'ils s'alignent gentiment. Et cela a l'air
de leur convenir. C'est d’ailleurs sous Obama que le
secrétaire à la Défense Robert Gates a formulé
explicitement l'exigence que les alliés au sein de l'OTAN
augmentent leur effort de dépense jusqu’à 2% de leur
budget. [...]
https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html
Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert
Védrine : les alliés des Etats-Unis n'existent que pour
suivre Washington. À méditer en Europe à l’approche de
l'ère Biden.
Les USA entendent rester les maîtres du monde, mais ils en
ont de moins en moins les capacités et les moyens.
Ben de mon point de vu c'est faux.
Depuis la nuit des temps l'état le plus puissant est celui qui remplit deux conditions essentielles:
Une armée puissante
Une économie qui en fait un pays riche, le plus riche.

Les USA remplissent ces deux critères.
Et même un troisième :
Sa monnaie, c'est le dollar, et le dollar est aussi la monnaie mondiale de réserve et d'échanges.

Et les USA doivent tout faire pour qu'il le reste.


Comme par exemple ne pas tolérer qu'une monnaie qui existe depuis seulement 20 ans soit devenue la deuxième monnaie d'échange mondiale.

Plus cette monnaie prendra de place, moins les américains pourront financer leurs dettes, payées pour une partie sur le dos de la croissance mondiale.
Dobb
2020-11-22 13:46:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Beep Beep
https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html
Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert Védrine : les
alliés des Etats-Unis n'existent que pour suivre Washington. À méditer
en Europe à l’approche de l'ère Biden.
Moi, j'adore la description qu'Obama a faite de son
valet de pied :

"
Sarkozy était tout en emportements émotifs et en propos
hyperboliques. Avec sa peau mate, ses traits expressifs,
vaguement méditerranéens (son père était hongrois, son
grand-père maternel juif grec), et de petite taille (il
mesurait à peu près 1,66 mètre, mais portait des talonnettes
pour se grandir), on aurait dit un personnage sorti d'un
tableau de Toulouse-Lautrec. Bien qu'issu d'une famille
aisée, il reconnaissait volontiers que ses ambitions étaient
en partie alimentées par le sentiment d'avoir été toute sa
vie un étranger.

Les discussions avec Sarkozy étaient ainsi tour à tour
amusantes et exaspérantes, ses mains en mouvement perpétuel,
sa poitrine bombée comme celle d'un coq nain, son interprète
personnel (contrairement à Merkel, il parlait un anglais
limité) toujours à ses côtés, reflet exalté de chacun de ses
gestes, de chacune de ses intonations, tandis que la
conversation passait de la flatterie à la fanfaronnade, sans
manquer d'une authentique perspicacité ni jamais s'éloigner
de son intérêt premier, à peine déguisé, qui était de se
trouver au coeur de l'action et de s'attribuer le mérite de
tout ce qui valait qu'on s'en attribue le mérite.
"

https://www.rtl.be/people/potins/barack-obama-ses-memoires-revelent-un-portrait-peu-flatteur-de-nicolas-sarkozy-1259568.aspx

Pauvre Sarkomerde, il lui avait pourtant tellement ciré les
pompes...

https://france-amerique.com/fr/plus-de-41-000-dollars-de-cadeaux-de-sarkozy-a-obama-en-2011/

Dobb
Beep Beep
2020-11-22 14:09:57 UTC
Réponse
Permalink
Dobb a écrit
Post by Dobb
Post by Beep Beep
https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html
Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert Védrine : les alliés
des Etats-Unis n'existent que pour suivre Washington. À méditer en Europe à
l’approche de l'ère Biden.
Moi, j'adore la description qu'Obama a faite de son
"
Sarkozy était tout en emportements émotifs et en propos
hyperboliques. Avec sa peau mate, ses traits expressifs,
vaguement méditerranéens (son père était hongrois, son
grand-père maternel juif grec), et de petite taille (il
mesurait à peu près 1,66 mètre, mais portait des talonnettes
pour se grandir), on aurait dit un personnage sorti d'un
tableau de Toulouse-Lautrec. Bien qu'issu d'une famille
aisée, il reconnaissait volontiers que ses ambitions étaient
en partie alimentées par le sentiment d'avoir été toute sa
vie un étranger.
Les discussions avec Sarkozy étaient ainsi tour à tour
amusantes et exaspérantes, ses mains en mouvement perpétuel,
sa poitrine bombée comme celle d'un coq nain, son interprète
personnel (contrairement à Merkel, il parlait un anglais
limité) toujours à ses côtés, reflet exalté de chacun de ses
gestes, de chacune de ses intonations, tandis que la
conversation passait de la flatterie à la fanfaronnade, sans
manquer d'une authentique perspicacité ni jamais s'éloigner
de son intérêt premier, à peine déguisé, qui était de se
trouver au coeur de l'action et de s'attribuer le mérite de
tout ce qui valait qu'on s'en attribue le mérite.
"
Bon ce n'est pas scoop, on sait, à par ceux qui ne veulent pas voir,
qu'il est comme ça !
Post by Dobb
https://www.rtl.be/people/potins/barack-obama-ses-memoires-revelent-un-portrait-peu-flatteur-de-nicolas-sarkozy-1259568.aspx
Pauvre Sarkomerde, il lui avait pourtant tellement ciré les
pompes...
https://france-amerique.com/fr/plus-de-41-000-dollars-de-cadeaux-de-sarkozy-a-obama-en-2011/
Dobb
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
René Groumal
2020-11-22 14:39:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Dobb
Post by Beep Beep
https://www.nouvelobs.com/monde/20201122.OBS36417/tribune-hubert-vedrine-les-memoires-d-obama-un-livre-qui-laisse-une-impression-etrange.html
Intéressante lecture des Mémoires d’Obama par Hubert Védrine : les
alliés des Etats-Unis n'existent que pour suivre Washington. À méditer
en Europe à l’approche de l'ère Biden.
Moi, j'adore la description qu'Obama a faite de son
"
Sarkozy était tout en emportements émotifs et en propos
hyperboliques. Avec sa peau mate, ses traits expressifs,
vaguement méditerranéens (son père était hongrois, son
grand-père maternel juif grec), et de petite taille (il
mesurait à peu près 1,66 mètre, mais portait des talonnettes
pour se grandir), on aurait dit un personnage sorti d'un
tableau de Toulouse-Lautrec. Bien qu'issu d'une famille
aisée, il reconnaissait volontiers que ses ambitions étaient
en partie alimentées par le sentiment d'avoir été toute sa
vie un étranger.
Les discussions avec Sarkozy étaient ainsi tour à tour
amusantes et exaspérantes, ses mains en mouvement perpétuel,
sa poitrine bombée comme celle d'un coq nain, son interprète
personnel (contrairement à Merkel, il parlait un anglais
limité) toujours à ses côtés, reflet exalté de chacun de ses
gestes, de chacune de ses intonations, tandis que la
conversation passait de la flatterie à la fanfaronnade, sans
manquer d'une authentique perspicacité ni jamais s'éloigner
de son intérêt premier, à peine déguisé, qui était de se
trouver au coeur de l'action et de s'attribuer le mérite de
tout ce qui valait qu'on s'en attribue le mérite.
"
https://www.rtl.be/people/potins/barack-obama-ses-memoires-revelent-un-portrait-peu-flatteur-de-nicolas-sarkozy-1259568.aspx
Pauvre Sarkomerde, il lui avait pourtant tellement ciré les
pompes...
https://france-amerique.com/fr/plus-de-41-000-dollars-de-cadeaux-de-sarkozy-a-obama-en-2011/
Dobb
Cette manie d'ajouter merde à tout ce qu'il n'aime pas ...
Essayons avec son pseudo pour voir ce que cela donne : Dobbimerde,
Dobbomerde, Dobb a merde...
Pas mal.....
Savio
2020-11-22 15:38:36 UTC
Réponse
Permalink
Post by Dobb
Pauvre Sarkomerde, il lui avait pourtant tellement ciré les
pompes...
On n'est jamais trahi que par les siens !
--
"D'abord, ne pas nuire !" Hippocrate
Loading...