Discussion:
La propitiation et le propitiatoire
(trop ancien pour répondre)
Cardinal de Hère
2019-01-18 22:59:07 UTC
Permalink
J'ai entendu des kilomètres de baratin théologique sur ces termes
mystérieux que sont le propitiatoire et la propitiation. Et pourtant
quand on va vers l'hébreu c'est d'une simplicité biblique.

La propitiation et le propitiatoire dérive d'un même terme hébreu qui
signifie détourner la colère.

Source :

(à écouter jusqu'à 12m23s)

Le propitiatoire c'est le couvercle qui recouvrait l'arche de l'alliance
avec ses deux keroubim. L'arche était plaquée en or, intérieur et
extérieur et le couvercle était censé être en or pur avec ses deux
keroubim. Ça devait être drôlement lourd et je me suis toujours demandé
si les Hébreux se trimballaient vraiment avec ça dans le désert, sans
compter la tente et tous les autres accessoires. Ça devait peser un max.
Normalement c'était le boulot des lévites que de porter la tente et tous
les ustensiles.

Le grand-prêtre, le cohen ha-gadol, pénétrait une fois l'an dans le
Saint du Saint où était rangée l'arche et effectuait une aspersion du
sang de la bête sacrifiée sur le propitiatoire. Et c'était sur le
propitiatoire que Dieu apparaissait à Moïse.

Donc le sacrifice animal et plus tard du Christ reviendrait à détourner
la colère. La colère de qui ? De Dieu pour les hommes ? Des hommes pour
Dieu ? Des hommes pour les hommes ?

Le pasteur qui fait la conférence explique que les aspersions de sang
sur le propitiatoire, entre les deux chérubins en or, avaient pour but
de détourner la colère de Dieu des péchés du cohen ha-gadol dans un
premier temps puis, après la seconde aspersion de sang, du peuple de Dieu.

Mais la colère de Dieu pour le peuple, la colère du peuple envers Dieu
et la colère des Hébreux les uns pour les autres n'est certes pas une
seule et même colère mais dépend d'une seule et même cause : le péché.
Cardinal de Hère
2019-01-18 23:13:52 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
J'ai entendu des kilomètres de baratin théologique sur ces termes
mystérieux que sont le propitiatoire et la propitiation. Et pourtant
quand on va vers l'hébreu c'est d'une simplicité biblique.
La propitiation et le propitiatoire dérive d'un même terme hébreu qui
signifie détourner la colère.
http://youtu.be/53kVyjw7tlg
(à écouter jusqu'à 12m23s)
Le propitiatoire c'est le couvercle qui recouvrait l'arche de l'alliance
avec ses deux keroubim. L'arche était plaquée en or, intérieur et
extérieur et le couvercle était censé être en or pur avec ses deux
keroubim. Ça devait être drôlement lourd et je me suis toujours demandé
si les Hébreux se trimballaient vraiment avec ça dans le désert, sans
compter la tente et tous les autres accessoires. Ça devait peser un max.
Normalement c'était le boulot des lévites que de porter la tente et tous
les ustensiles.
Le grand-prêtre, le cohen ha-gadol, pénétrait une fois l'an dans le
Saint du Saint où était rangée l'arche et effectuait une aspersion du
sang de la bête sacrifiée sur le propitiatoire. Et c'était sur le
propitiatoire que Dieu apparaissait à Moïse.
Donc le sacrifice animal et plus tard du Christ reviendrait à détourner
la colère. La colère de qui ? De Dieu pour les hommes ? Des hommes pour
Dieu ? Des hommes pour les hommes ?
Le pasteur qui fait la conférence explique que les aspersions de sang
sur le propitiatoire, entre les deux chérubins en or, avaient pour but
de détourner la colère de Dieu des péchés du cohen ha-gadol dans un
premier temps puis, après la seconde aspersion de sang, du peuple de Dieu.
Mais la colère de Dieu pour le peuple, la colère du peuple envers Dieu
et la colère des Hébreux les uns pour les autres n'est certes pas une
seule et même colère mais dépend d'une seule et même cause : le péché.
Une citation de Paul :

Romains 3, 25-26
25 Dieu l'a exposé, instrument de *propitiation* par son propre sang
moyennant la foi; il voulait montrer sa justice, du fait qu'il avait
passé condamnation sur les péchés commis jadis
26 au temps de la patience de Dieu; il voulait montrer sa justice au
temps présent, afin d'être juste et de justifier celui qui se réclame de
la foi en Jésus.

Deux citations de Jean :

1Jean 2, 2 C'est lui qui est victime de *propitiation* pour nos péchés,
non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

1 Jean 4, 10 En ceci consiste l'amour: ce n'est pas nous qui avons aimé
Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en
victime de *propitiation* pour nos péchés.

Les deux citations de Jean permettent de comprendre qu'en fait la colère
qu'apaise le sacrifice du Christ est bien celle du peuple envers Dieu et
de l'homme envers l'homme. La vérité la plus fondamentale se trouve
souvent chez Jean plus que chez tout autre, même Paul !
a***@gmail.com
2019-01-19 01:09:32 UTC
Permalink
La violence des hommes envers les autres hommes. Et femmes.
Ce qui peut être appelé « la preuve de l’existence du diable ».

Voici un cas espagnol : un assassin tue l’ avocate devenue sa compagne
Un hombre que asesinó a su esposa en 2003 mata a su abogada, con la que mantenía una relación
https://elpais.com/sociedad/2019/01/18/actualidad/1547799798_528873.html
a***@gmail.com
2019-01-19 01:14:57 UTC
Permalink
Encore une autre preuve de l’existence du diable, avec un signe du cornu à la clé :

Un enfant tombe dans un puits, il est sans doute mort
https://es.noticias.yahoo.com/otros-tres-casos-similares-los-de-julen-que-conmocionaron-al-mundo-114346134.html
Cardinal de Hère
2019-01-19 01:55:24 UTC
Permalink
Post by a***@gmail.com
Un enfant tombe dans un puits, il est sans doute mort
https://es.noticias.yahoo.com/otros-tres-casos-similares-los-de-julen-que-conmocionaron-al-mundo-114346134.html
Le diable au sens surnaturel n'existe pas.
"René Groumal
2019-01-19 09:50:14 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by a***@gmail.com
Un enfant tombe dans un puits, il est sans doute mort
https://es.noticias.yahoo.com/otros-tres-casos-similares-los-de-julen-que-conmocionaron-al-mundo-114346134.html
Le diable au sens surnaturel n'existe pas.
Comme Dieu d'ailleurs...
a***@gmail.com
2019-01-19 01:20:25 UTC
Permalink
Et Vox qui ne veut pas défendre les pauvres espagnoles battues par des machos :
https://www.bbc.com/news/world-europe-46921214
Cardinal de Hère
2019-01-19 01:57:28 UTC
Permalink
Post by a***@gmail.com
https://www.bbc.com/news/world-europe-46921214
Et maintenant la maison mère de l'immondice occidentale ! Vivement que
les Arabes mettent de l'ordre dans cette pétaudière infâme !
"René Groumal
2019-01-19 09:51:46 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by a***@gmail.com
https://www.bbc.com/news/world-europe-46921214
Et maintenant la maison mère de l'immondice occidentale ! Vivement que
les Arabes mettent de l'ordre dans cette pétaudière infâme !
Dur d'avoir à supporter l conneries de ce troll qui parasite ce forum..
Cardinal de Hère
2019-01-19 01:54:11 UTC
Permalink
Post by a***@gmail.com
La violence des hommes envers les autres hommes. Et femmes.
Ce qui peut être appelé « la preuve de l’existence du diable ».
Voici un cas espagnol : un assassin tue l’ avocate devenue sa compagne
Un hombre que asesinó a su esposa en 2003 mata a su abogada, con la que mantenía una relación
https://elpais.com/sociedad/2019/01/18/actualidad/1547799798_528873.html
Pas sa compagne puisqu'elle était mariée et vivait avec son mari mais sa
maîtresse.

Et je vois que les journaux espagnols dégoulinent de la même beauferie
féministe que les journaux français. C'est toute l'Europe occidentale
qui est bonne pour les poubelles !
"René Groumal
2019-01-19 09:49:19 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by a***@gmail.com
La violence des hommes envers les autres hommes. Et femmes.
Ce qui peut être appelé « la preuve de l’existence du diable ».
Voici un cas espagnol : un assassin tue l’ avocate devenue sa compagne
Un hombre que asesinó a su esposa en 2003 mata a su abogada, con la
que mantenía una relación
https://elpais.com/sociedad/2019/01/18/actualidad/1547799798_528873.html
Pas sa compagne puisqu'elle était mariée et vivait avec son mari mais sa
maîtresse.
Et je vois que les journaux espagnols dégoulinent de la même beauferie
féministe que les journaux français. C'est toute l'Europe occidentale
qui est bonne pour les poubelles !
Tu dérailles du fil de discusssion Abourick .
Normal pour un troll.
.
"René Groumal
2019-01-19 09:40:55 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by Cardinal de Hère
J'ai entendu des kilomètres de baratin théologique sur ces termes
mystérieux que sont le propitiatoire et la propitiation. Et pourtant
quand on va vers l'hébreu c'est d'une simplicité biblique.
La propitiation et le propitiatoire dérive d'un même terme hébreu qui
signifie détourner la colère.
http://youtu.be/53kVyjw7tlg
(à écouter jusqu'à 12m23s)
Le propitiatoire c'est le couvercle qui recouvrait l'arche de
l'alliance avec ses deux keroubim. L'arche était plaquée en or,
intérieur et extérieur et le couvercle était censé être en or pur avec
ses deux keroubim. Ça devait être drôlement lourd et je me suis
toujours demandé si les Hébreux se trimballaient vraiment avec ça dans
le désert, sans compter la tente et tous les autres accessoires. Ça
devait peser un max. Normalement c'était le boulot des lévites que de
porter la tente et tous les ustensiles.
Le grand-prêtre, le cohen ha-gadol, pénétrait une fois l'an dans le
Saint du Saint où était rangée l'arche et effectuait une aspersion du
sang de la bête sacrifiée sur le propitiatoire. Et c'était sur le
propitiatoire que Dieu apparaissait à Moïse.
Donc le sacrifice animal et plus tard du Christ reviendrait à
détourner la colère. La colère de qui ? De Dieu pour les hommes ? Des
hommes pour Dieu ? Des hommes pour les hommes ?
Le pasteur qui fait la conférence explique que les aspersions de sang
sur le propitiatoire, entre les deux chérubins en or, avaient pour but
de détourner la colère de Dieu des péchés du cohen ha-gadol dans un
premier temps puis, après la seconde aspersion de sang, du peuple de Dieu.
Mais la colère de Dieu pour le peuple, la colère du peuple envers Dieu
et la colère des Hébreux les uns pour les autres n'est certes pas une
seule et même colère mais dépend d'une seule et même cause : le péché.
Romains 3, 25-26
25   Dieu l'a exposé, instrument de *propitiation* par son propre sang
moyennant la foi; il voulait montrer sa justice, du fait qu'il avait
passé condamnation sur les péchés commis jadis
26   au temps de la patience de Dieu; il voulait montrer sa justice au
temps présent, afin d'être juste et de justifier celui qui se réclame de
la foi en Jésus.
1Jean 2, 2 C'est lui qui est victime de *propitiation* pour nos péchés,
non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.
1 Jean 4, 10 En ceci consiste l'amour: ce n'est pas nous qui avons aimé
Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en
victime de *propitiation* pour nos péchés.
Les deux citations de Jean permettent de comprendre qu'en fait la colère
qu'apaise le sacrifice du Christ est bien celle du peuple envers Dieu et
de l'homme envers l'homme. La vérité la plus fondamentale se trouve
souvent chez Jean plus que chez tout autre, même Paul !
Décidément ! les religieux qui ont dominé ce pays pendant des siècles ne
digèrent pas que la Révolution ait abattu leur dictature idéologique .
Du balai le troll !
Maidikos
2019-01-20 02:10:37 UTC
Permalink
Post by "René Groumal
Décidément ! les religieux qui ont dominé ce pays pendant des siècles ne
digèrent pas que la Révolution ait abattu leur dictature idéologique .
La révolution peut être mais pas la république.
Cardinal de Hère
2019-01-20 16:11:59 UTC
Permalink
Post by Maidikos
Post by "René Groumal
Décidément ! les religieux qui ont dominé ce pays pendant des siècles
ne digèrent pas que la Révolution ait abattu leur dictature idéologique .
La révolution peut être mais pas la république.
Qu'est-ce que ce crétin de malGrou vient faire dans une discussion qui
dépasse son arrogante et replète nullité ?
MH
2019-01-19 09:36:12 UTC
Permalink
J'ai entendu des kilomètres de baratin théologique sur ces termes mystérieux
que sont le propitiatoire et la propitiation. Et pourtant quand on va vers
l'hébreu c'est d'une simplicité biblique.
La propitiation et le propitiatoire dérive d'un même terme hébreu qui
signifie détourner la colère.
http://youtu.be/53kVyjw7tlg
(à écouter jusqu'à 12m23s)
Le propitiatoire c'est le couvercle qui recouvrait l'arche de l'alliance avec
ses deux keroubim. L'arche était plaquée en or, intérieur et extérieur et le
couvercle était censé être en or pur avec ses deux keroubim. Ça devait être
drôlement lourd et je me suis toujours demandé si les Hébreux se
trimballaient vraiment avec ça dans le désert, sans compter la tente et tous
les autres accessoires. Ça devait peser un max. Normalement c'était le boulot
des lévites que de porter la tente et tous les ustensiles.
Le grand-prêtre, le cohen ha-gadol, pénétrait une fois l'an dans le Saint du
Saint où était rangée l'arche et effectuait une aspersion du sang de la bête
sacrifiée sur le propitiatoire. Et c'était sur le propitiatoire que Dieu
apparaissait à Moïse.
Donc le sacrifice animal et plus tard du Christ reviendrait à détourner la
colère. La colère de qui ? De Dieu pour les hommes ? Des hommes pour Dieu ?
Des hommes pour les hommes ?
Le pasteur qui fait la conférence explique que les aspersions de sang sur le
propitiatoire, entre les deux chérubins en or, avaient pour but de détourner
la colère de Dieu des péchés du cohen ha-gadol dans un premier temps puis,
après la seconde aspersion de sang, du peuple de Dieu.
Mais la colère de Dieu pour le peuple, la colère du peuple envers Dieu et la
colère des Hébreux les uns pour les autres n'est certes pas une seule et même
colère mais dépend d'une seule et même cause : le péché.
Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs monathéismes à
la con.

MH
--
- 360.000 meurtres et 6 millions de déportés organisés en Syrie par la CIA,
israël, la turquie, l'angleterre, l'allemagne, la france, la croatie, la
jordanie, le qatar et l'arabie saoudite.
- Bradley Manning, Edward Snowden, Julian Assange, 3 héros face au terrorisme
d'état.
- En Ukraine l'UE/USA/Otan reforment et réarment la 2e division SS Das Reich
pour y organiser un coup d'état.
Cardinal de Hère
2019-01-19 11:11:16 UTC
Permalink
    Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs
monathéismes à la con.
C'est tout l'intérêt du monothéisme.

En s'opposant à la nature humaine il rappelle que le monde et sa clôture
intellectuelle ne contiennent pas la totalité de l'être, qu'un autre
point de vue que le naturalisme est non seulement possible mais
nécessaire pour réaliser la destinée humaine : le point de vue de
l'Absolu qu'il est impossible de dériver du monde.
Didier Wagner
2019-01-20 21:10:48 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
     Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs
monathéismes à la con.
C'est tout l'intérêt du monothéisme.
En s'opposant à la nature humaine il rappelle que le monde et sa clôture
intellectuelle ne contiennent pas la totalité de l'être, qu'un autre
point de vue que le naturalisme est non seulement possible mais
nécessaire pour réaliser la destinée humaine : le point de vue de
l'Absolu qu'il est impossible de dériver du monde.
Puisqu'il est aussi question de Kabbale dans un autre bouquet de
messages, je ne résiste pas au plaisir de citer ici Marc-Alain Ouaknin :
« 'Elohim', le Dieu de la création, est, nous l'avons dit,
grammaticalement un pluriel. Qu'est-ce à dire ? On peut dire qu'Il est
pluriel comme les diverses et multiples forces qui jouent dans la
nature. C'est bien le Dieu 'Un', qui se présente sous la forme plurielle
des diverses forces dans le monde. Les maîtres de la Kabbale l'ont fait
remarquer : la valeur numérique du mot "nature", en hébreu 'hatéva', est
équivalente à celle du mot 'Elohim' : les deux mots font un total de 86.
La nature, mot au singulier, est cependant plurielle en elle-même. C'est
le règne du multiple. On comprend que Spinoza, qui n'était pas sans
connaître la Kabbale, ait pu dire « Deus sive natura » (Dieu ou la
nature). »
Korben Dallas
2019-01-20 21:40:25 UTC
Permalink
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
Post by MH
Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs
monathéismes à la con.
C'est tout l'intérêt du monothéisme.
En s'opposant à la nature humaine il rappelle que le monde et sa clôture
intellectuelle ne contiennent pas la totalité de l'être, qu'un autre
point de vue que le naturalisme est non seulement possible mais
nécessaire pour réaliser la destinée humaine : le point de vue de
l'Absolu qu'il est impossible de dériver du monde.
Puisqu'il est aussi question de Kabbale dans un autre bouquet de
« 'Elohim', le Dieu de la création, est, nous l'avons dit,
grammaticalement un pluriel. Qu'est-ce à dire ? On peut dire qu'Il est
pluriel comme les diverses et multiples forces qui jouent dans la
nature. C'est bien le Dieu 'Un', qui se présente sous la forme plurielle
des diverses forces dans le monde. Les maîtres de la Kabbale l'ont fait
remarquer : la valeur numérique du mot "nature", en hébreu 'hatéva', est
équivalente à celle du mot 'Elohim' : les deux mots font un total de 86.
La nature, mot au singulier, est cependant plurielle en elle-même. C'est
le règne du multiple. On comprend que Spinoza, qui n'était pas sans
connaître la Kabbale, ait pu dire « Deus sive natura » (Dieu ou la
nature). »
j'ai une explication, c'est que en faite il y a véritable un Dieu, même
si je vais me contredire par la suite tu va voir pourquoi, donc il y a
effectivement un Dieu mais il fut boudé par le peuple, comme ce Dieu
avais fait des enfants, des dieux ce sont ses dieux qui on pris les
renne de la création en main, plusieur dieux, mais pour garder l'attibut
de Dieu unique il durent changer de nom, des nom inconnu, en faite le
monothéisme est un polythéisme égyptien caché...

les juifs on une avance sur la connaissance occulte voir la kabbal parce
que ce dieu des juifs Yhavé a fait usage de l'arbre de la connaissance
du bien et du mal, avec ses aventage la connaissance du bien et ses
inconvegniant la connaissance du mal...

c'est comme si tu puisait dans cette arbre la connaissance du bien tu
était forcement confronter a la connaissance du mal... reste a savoir il
y a un équilibre et surtout qui gagne dans cette affaire, le bien ou le
mal ?

on comprend maintenant pourquoi il y a quasi autant de bien que de mal
dans le monde, bon ok j'exagere peut être mais le mal est tres présent
quand même...

l'idée quand tu prend connaissance de l'arbre de la connaissance c'est
de ne pas être tenté comme Adam et Eve par la connaissance du mal, de
l'ignoré, preferer l'ignorance que ce savoir...

je t'explique, et oui si tu prend connaissance de la connaissance du
mal, tu l'incarne, il existe dans ta tête et si ton bien est moins fort
que ce mal te voilà envahie...

c'est pour celà que l'ignorance vos peut être mieux que la connaissance
surtout si c'est celle du mal...

j'insite sur le fait que connaitre c'est incarné et que la connaissance
est vivente, elle vie dans la tête...

je pourait ecrire un livre en verité avec tout ce que j'ai compris et ce
sans même avoir consulter l'arbre de la connaissance du bien et du
mal... d'ailleur j'ai même batu le serpent apophis le mal absolu...

voilà une métaphore : c'est comme si dans l'arbre de la connaissance du
bien et du mal il y a des virus maléfique, en informatique pour ne pas
infecter l'ordinateur quand on sais qu'il y a un virus dans le fichier
on ne l'ouvre pas... c'est un peux ça de ne pas consulter l'arbre de la
connaissance du bien et du mal...

donc conclusion il faut être prudent quand on étudie les science
occulte, faut être sur d'avoir la froce d'un anti-virus, voilà pourquoi
il est conseiller au moins de 40 ans de ne pas étudier la kabbal... au
risque de devenir fou... moi je dirait tellement infecter par les virus
du mal que on fini par en perdre la tête et faire une connerie
irréverssible comme le suicide...

donc ? alors ? ça veux dire quoi ? et bien que la kabbal est la science
esoterique de l'arbre de la connaissance du bien et du mal... pas sur
mais bon c'est ce que je doute...

d'ailleur je dis que Yhavé est en faite Osiris, bizard quand même car
Osiris est revenu des mort grace a un rituel venant de l'arbre de la
connaissance du bien et du mal...

Dieu Seth tua Osiris et le découpat en 14 morceaux et les getat dans le
nil, Isis la femme de Osiris retrouve tous les morceau sauf la verge,
elle consultat l'arbre de la connaissance du bien et du mal pour trouver
un rituel de résurection, le serpent lui indicat le rituel, pratiquer la
féllation sur Osiris, elle lui confectionnat une verge en argile et lui
faisat la fellation et il revin des morts... vous pensez que c'est un
rituel du bien ou du mal ?

bon je reviens au faite que je me contredirait a propos de Dieu...

il y a Dieu Rê la partie masculine du Soleil et Dieu Râ la partie
féminine du Soleil...

Dieu est en deux partie, masculine et feminine... en faite Dieu c'est
Dieu PurRê, Râ et Rê... Rê est le Pere Créateur car il a créer Râ le
Paradis, il c'est en suite auto-créer en elle en l'enfantat et il
naissat... donc Rê est le Pere, Frere, Fils de Râ la Mere, la Soeur, la
Fille...

Je dirait même comme les chretiens que Dieu est en trois personnes, car
il y a l'union de Rê et Râ qui procreer une enfant qui est TouT
Parfait... Le Pere, La Mere, La Fille, voilà la trinité de Dieu le
Vrai...

tu vois Didier j'ai pris la peine d'ecrire ça car je sais que tu est
quelqu'un de serieux et que tu le lira avec intelligence...

sur ce si tu t'interresse a l'arbre de vie, je te met un lien que si tu
télécharge tu rique pas des déçu ;-)

<https://www.dropbox.com/s/140w2k53ix09c4m/L%27arbre%20de%20Vie.zip?dl=0>
--
\ / Croire ou ne pas croire, ce n'est pas savoir,
-- o -- si j'y crois ou pas, je ne sais pas,
/ \ si je sais, inutil d'y croire ou pas.
--> Je Croix Pas, car Je Sais que c'est Faux MalgRê TouT...
Cardinal de Hère
2019-01-20 23:14:30 UTC
Permalink
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
     Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs
monathéismes à la con.
C'est tout l'intérêt du monothéisme.
En s'opposant à la nature humaine il rappelle que le monde et sa
clôture intellectuelle ne contiennent pas la totalité de l'être, qu'un
autre point de vue que le naturalisme est non seulement possible mais
nécessaire pour réaliser la destinée humaine : le point de vue de
l'Absolu qu'il est impossible de dériver du monde.
Puisqu'il est aussi question de Kabbale dans un autre bouquet de
« 'Elohim', le Dieu de la création, est, nous l'avons dit,
grammaticalement un pluriel. Qu'est-ce à dire ? On peut dire qu'Il est
pluriel comme les diverses et multiples forces qui jouent dans la
nature. C'est bien le Dieu 'Un', qui se présente sous la forme plurielle
des diverses forces dans le monde. Les maîtres de la Kabbale l'ont fait
remarquer : la valeur numérique du mot "nature", en hébreu 'hatéva', est
équivalente à celle du mot 'Elohim' : les deux mots font un total de 86.
La nature, mot au singulier, est cependant plurielle en elle-même. C'est
le règne du multiple. On comprend que Spinoza, qui n'était pas sans
connaître la Kabbale, ait pu dire « Deus sive natura » (Dieu ou la
nature). »
La kabbale est une doctrine de l'émanation, pas de la création. Dans
aucune de ses innombrables variantes elle ne peut être considérée comme
monothéiste. Le pluriel ne s'explique réellement que par la finalité de
la création, l'union entre l'Unique Incréé et les créatures humaines.
Dieu qui est immuable, hors du temps-espace-matière-énergie, n'a jamais
été sans son Fils et sans ses Saints.
"René Groumal
2019-01-21 08:56:52 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
     Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs
monathéismes à la con.
C'est tout l'intérêt du monothéisme.
En s'opposant à la nature humaine il rappelle que le monde et sa
clôture intellectuelle ne contiennent pas la totalité de l'être,
qu'un autre point de vue que le naturalisme est non seulement
possible mais nécessaire pour réaliser la destinée humaine : le point
de vue de l'Absolu qu'il est impossible de dériver du monde.
Puisqu'il est aussi question de Kabbale dans un autre bouquet de
messages, je ne résiste pas au plaisir de citer ici Marc-Alain Ouaknin
: « 'Elohim', le Dieu de la création, est, nous l'avons dit,
grammaticalement un pluriel. Qu'est-ce à dire ? On peut dire qu'Il est
pluriel comme les diverses et multiples forces qui jouent dans la
nature. C'est bien le Dieu 'Un', qui se présente sous la forme
plurielle des diverses forces dans le monde. Les maîtres de la Kabbale
l'ont fait remarquer : la valeur numérique du mot "nature", en hébreu
'hatéva', est équivalente à celle du mot 'Elohim' : les deux mots font
un total de 86. La nature, mot au singulier, est cependant plurielle
en elle-même. C'est le règne du multiple. On comprend que Spinoza, qui
n'était pas sans connaître la Kabbale, ait pu dire « Deus sive natura
» (Dieu ou la nature). »
La kabbale est une doctrine de l'émanation, pas de la création. Dans
aucune de ses innombrables variantes elle ne peut être considérée comme
monothéiste. Le pluriel ne s'explique réellement que par la finalité de
la création, l'union entre l'Unique Incréé et les créatures humaines.
Dieu qui est immuable, hors du temps-espace-matière-énergie, n'a jamais
été sans son Fils et sans ses Saints.
Quel contraste entre le langage insignifiant et verbeux des cagots de
toutes religions et le langage dense, précis et signifiant de la Science .
Abourick illustre parfaitement cette observation.
MH
2019-01-21 15:48:33 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
     Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs
monathéismes à la con.
C'est tout l'intérêt du monothéisme.
En s'opposant à la nature humaine il rappelle que le monde et sa clôture
intellectuelle ne contiennent pas la totalité de l'être, qu'un autre point
de vue que le naturalisme est non seulement possible mais nécessaire pour
réaliser la destinée humaine : le point de vue de l'Absolu qu'il est
impossible de dériver du monde.
Puisqu'il est aussi question de Kabbale dans un autre bouquet de messages, je
ne résiste pas au plaisir de citer ici Marc-Alain Ouaknin : « 'Elohim', le
Dieu de la création, est, nous l'avons dit, grammaticalement un pluriel.
Qu'est-ce à dire ? On peut dire qu'Il est pluriel comme les diverses et
multiples forces qui jouent dans la nature. C'est bien le Dieu 'Un', qui se
présente sous la forme plurielle des diverses forces dans le monde. Les
maîtres de la Kabbale l'ont fait remarquer : la valeur numérique du mot
"nature", en hébreu 'hatéva', est équivalente à celle du mot 'Elohim' : les
deux mots font un total de 86. La nature, mot au singulier, est cependant
plurielle en elle-même. C'est le règne du multiple. On comprend que Spinoza,
qui n'était pas sans connaître la Kabbale, ait pu dire « Deus sive natura »
(Dieu ou la nature). »
L'homme est fait à l'image de dieu... Mais à quelle époque?!?! C'est juste
pour évaluer le système pilleux du dieu.

MH
--
- 360.000 meurtres et 6 millions de déportés organisés en Syrie par la CIA,
israël, la turquie, l'angleterre, l'allemagne, la france, la croatie, la
jordanie, le qatar et l'arabie saoudite.
- Bradley Manning, Edward Snowden, Julian Assange, 3 héros face au terrorisme
d'état.
- En Ukraine l'UE/USA/Otan reforment et réarment la 2e division SS Das Reich
pour y organiser un coup d'état.
Korben Dallas
2019-01-21 15:59:59 UTC
Permalink
Post by MH
Post by Cardinal de Hère
Post by MH
Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs
monathéismes à la con.
C'est tout l'intérêt du monothéisme.
En s'opposant à la nature humaine il rappelle que le monde et sa clôture
intellectuelle ne contiennent pas la totalité de l'être, qu'un autre point
de vue que le naturalisme est non seulement possible mais nécessaire pour
réaliser la destinée humaine : le point de vue de l'Absolu qu'il est
impossible de dériver du monde.
Puisqu'il est aussi question de Kabbale dans un autre bouquet de messages, j
e
ne résiste pas au plaisir de citer ici Marc-Alain Ouaknin : « 'Elohim', le
Dieu de la création, est, nous l'avons dit, grammaticalement un pluriel.
Qu'est-ce à dire ? On peut dire qu'Il est pluriel comme les diverses et
multiples forces qui jouent dans la nature. C'est bien le Dieu 'Un', qui se
présente sous la forme plurielle des diverses forces dans le monde. Les
maîtres de la Kabbale l'ont fait remarquer : la valeur numérique du mot
"nature", en hébreu 'hatéva', est équivalente à celle du mot 'Elohim' : les
deux mots font un total de 86. La nature, mot au singulier, est cependant
plurielle en elle-même. C'est le règne du multiple. On comprend que Spinoza,
qui n'était pas sans connaître la Kabbale, ait pu dire « Deus sive natura »
(Dieu ou la nature). »
L'homme est fait à l'image de dieu... Mais à quelle époque?!?! C'est just
e
pour évaluer le système pilleux du dieu.
MH
MOUARF... elle est bien bonne et tellement lucide cette question ;-)

je pense qu'il n'est une question d'appparence mais de principe vivant,
l'homme serait celui qui ressemble le plus a Dieu... Dieu a commencer a
faire un prototype et l'a affiné avec le temps... je pense que Dieu est
l'architheque de l'ADN donc il n'a pas fait l'homme a sont image mais la
vie a son image, c'est l'ADN l'image de la vie et de Dieu...
--
\ / Croire ou ne pas croire, ce n'est pas savoir,
-- o -- si j'y crois ou pas, je ne sais pas,
/ \ si je sais, inutil d'y croire ou pas.
--> Je Croix Pas, car Je Sais que c'est Faux MalgRê TouT...
Cardinal de Hère
2019-01-21 16:14:58 UTC
Permalink
    L'homme est fait à l'image de dieu... Mais à quelle époque?!?!
L'homme est à l'image de Dieu à la fin de la création, quand justement
il n'y a plus d'époque puisque qu'il est sorti du temps pour être dans
l'éternité. La vie sur terre est le lieu où s'effectue cette création de
l'homme qui peut déboucher sur l'être de la Vie en Dieu ou le néant de
la damnation.

L'erreur consiste à croire que la création est achevée à la naissance de
l'être humain. A sa naissance un être humain n'est pas à l'image de
Dieu. Il ne le devient qu'après sa mort, s'il a participé durant sa vie
terrestre de manière active à l'achèvement de la création en lui. Le
Christ parle de seconde naissance, de naissance du Ciel et de l'Esprit.
Certains catholiques ont interprété cette seconde naissance comme le
baptême. Mais il n'en est rien. La seconde naissance consiste à faire du
Christ son Dieu et à en recevoir l'information spirituelle qui permet à
l'homme qui l'assimile et la pratique de se transformer en une créature
que Dieu pourra s'unir dans l'Esprit. Toute la science catholique tient
dans ces quelques mots qui ont le don de mettre certains athées en
fureur, parce qu'ils savent que leur rejet entraîne la perdition.

Pour en revenir au sujet du fil le propitiatoire est un mâschâl, une
parabole, une image sensible de ce but de la création qui n'est
pleinement révélé qu'en et par Jésus. Le sang pour les Hébreux est le
siège de la vie et Dieu nous demande de sacrifier la vie biologique
qu'il nous a imposée afin d'embrasser la vie spirituelle qu'il nous
propose. Chez les Hébreux apparaît l'idée que le sacrifice de la vie
biologique fait paraître Dieu pour l'homme. Bien sûr la révélation faite
à Moïse n'est pas parfaite comme le sera celle du Christ. Le Christ
montre par sa passion le sacrifice que Dieu attend de nous tandis que
Moïse ne comprend que le sacrifice animal. Mais c'est déjà un sacrifice
qui coûte à l'homme de chair, puisqu'il doit donner les prémices de son
troupeau, de sa récolte, de ses fruits, de son huile et de son vin.
"René Groumal
2019-01-21 16:23:43 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
     L'homme est fait à l'image de dieu... Mais à quelle époque?!?!
L'homme est à l'image de Dieu à la fin de la création, quand justement
il n'y a plus d'époque puisque qu'il est sorti du temps pour être dans
l'éternité. La vie sur terre est le lieu où s'effectue cette création de
l'homme qui peut déboucher sur l'être de la Vie en Dieu ou le néant de
la damnation.
L'erreur consiste à croire que la création est achevée à la naissance de
l'être humain. A sa naissance un être humain n'est pas à l'image de
Dieu. Il ne le devient qu'après sa mort, s'il a participé durant sa vie
terrestre de manière active à l'achèvement de la création en lui. Le
Christ parle de seconde naissance, de naissance du Ciel et de l'Esprit.
Certains catholiques ont interprété cette seconde naissance comme le
baptême. Mais il n'en est rien. La seconde naissance consiste à faire du
Christ son Dieu et à en recevoir l'information spirituelle qui permet à
l'homme qui l'assimile et la pratique de se transformer en une créature
que Dieu pourra s'unir dans l'Esprit. Toute la science catholique tient
dans ces quelques mots qui ont le don de mettre certains athées en
fureur, parce qu'ils savent que leur rejet entraîne la perdition.
Pour en revenir au sujet du fil le propitiatoire est un mâschâl, une
parabole, une image sensible de ce but de la création qui n'est
pleinement révélé qu'en et par Jésus. Le sang pour les Hébreux est le
siège de la vie et Dieu nous demande de sacrifier la vie biologique
qu'il nous a imposée afin d'embrasser la vie spirituelle qu'il nous
propose. Chez les Hébreux apparaît l'idée que le sacrifice de la vie
biologique fait paraître Dieu pour l'homme. Bien sûr la révélation faite
à Moïse n'est pas parfaite comme le sera celle du Christ. Le Christ
montre par sa passion le sacrifice que Dieu attend de nous tandis que
Moïse ne comprend que le sacrifice animal. Mais c'est déjà un sacrifice
qui coûte à l'homme de chair, puisqu'il doit donner
les prémices de son
troupeau, de sa récolte, de ses fruits, de son huile et de son vin.

Et même son prépuce-iatoire.....
Qu'est ce qu'on s'instruit avec Abourick.....

"René Groumal
2019-01-21 16:20:57 UTC
Permalink
Post by Didier Wagner
Post by Cardinal de Hère
     Font chier les sémites toute obédience confondue avec leurs
monathéismes à la con.
C'est tout l'intérêt du monothéisme.
En s'opposant à la nature humaine il rappelle que le monde et sa
clôture intellectuelle ne contiennent pas la totalité de l'être,
qu'un autre point de vue que le naturalisme est non seulement
possible mais nécessaire pour réaliser la destinée humaine : le point
de vue de l'Absolu qu'il est impossible de dériver du monde.
Puisqu'il est aussi question de Kabbale dans un autre bouquet de
messages, je ne résiste pas au plaisir de citer ici Marc-Alain Ouaknin
: « 'Elohim', le Dieu de la création, est, nous l'avons dit,
grammaticalement un pluriel. Qu'est-ce à dire ? On peut dire qu'Il est
pluriel comme les diverses et multiples forces qui jouent dans la
nature. C'est bien le Dieu 'Un', qui se présente sous la forme
plurielle des diverses forces dans le monde. Les maîtres de la Kabbale
l'ont fait remarquer : la valeur numérique du mot "nature", en hébreu
'hatéva', est équivalente à celle du mot 'Elohim' : les deux mots font
un total de 86. La nature, mot au singulier, est cependant plurielle
en elle-même. C'est le règne du multiple. On comprend que Spinoza, qui
n'était pas sans connaître la Kabbale, ait pu dire « Deus sive natura
» (Dieu ou la nature). »
    L'homme est fait à l'image de dieu... Mais à quelle époque?!?!
C'est juste pour évaluer le système pilleux du dieu.
MH
Voici l'image de Dieu que vous cherchez :
https://tinyurl.com/y73eayn7
"René Groumal
2019-01-19 09:38:23 UTC
Permalink
Post by Cardinal de Hère
J'ai entendu des kilomètres de baratin théologique sur ces termes
mystérieux que sont le propitiatoire et la propitiation. Et pourtant
quand on va vers l'hébreu c'est d'une simplicité biblique.
La propitiation et le propitiatoire dérive d'un même terme hébreu qui
signifie détourner la colère.
http://youtu.be/53kVyjw7tlg
(à écouter jusqu'à 12m23s)
Le propitiatoire c'est le couvercle qui recouvrait l'arche de l'alliance
avec ses deux keroubim. L'arche était plaquée en or, intérieur et
extérieur et le couvercle était censé être en or pur avec ses deux
keroubim. Ça devait être drôlement lourd et je me suis toujours demandé
si les Hébreux se trimballaient vraiment avec ça dans le désert, sans
compter la tente et tous les autres accessoires. Ça devait peser un max.
Normalement c'était le boulot des lévites que de porter la tente et tous
les ustensiles.
Le grand-prêtre, le cohen ha-gadol, pénétrait une fois l'an dans le
Saint du Saint où était rangée l'arche et effectuait une aspersion du
sang de la bête sacrifiée sur le propitiatoire. Et c'était sur le
propitiatoire que Dieu apparaissait à Moïse.
Donc le sacrifice animal et plus tard du Christ reviendrait à détourner
la colère. La colère de qui ? De Dieu pour les hommes ? Des hommes pour
Dieu ? Des hommes pour les hommes ?
Le pasteur qui fait la conférence explique que les aspersions de sang
sur le propitiatoire, entre les deux chérubins en or, avaient pour but
de détourner la colère de Dieu des péchés du cohen ha-gadol dans un
premier temps puis, après la seconde aspersion de sang, du peuple de Dieu.
Mais la colère de Dieu pour le peuple, la colère du peuple envers Dieu
et la colère des Hébreux les uns pour les autres n'est certes pas une
seule et même colère mais dépend d'une seule et même cause : le péché.
Merci d'épargner à ce forum qui n'est pas un forum voué aux problèmes
religieux mais aux questions *politiques* tes longs posts
d'orchidoclaste catho intégriste et les réserver à fr.soc.religion ou
ils ont leur place.
🏡Mamamouchi de Ripoublique Française ⛽
2019-01-21 01:43:08 UTC
Permalink
moi, j'adore les pêches et sans les pêchers ca va etre galere d'en fabriquer
Zère Anpin
2019-01-21 05:10:47 UTC
Permalink
Post by 🏡Mamamouchi de Ripoublique Française ⛽
moi, j'adore les pêches et sans les pêchers ca va etre galere d'en fabriquer
Dis-toi que chaque fois que tu coules un bronze tu largues une pêche !
Loading...