Discussion:
Trump redresse l'économie US
Add Reply
Philippe RAI
2018-12-02 10:20:28 UTC
Réponse
Permalink
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/

(...)

Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??

Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.

1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.

2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.

3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.

4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).

5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.

6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.

7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.

Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.

Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.

(...)

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Cardinal de Hère
2018-12-02 16:03:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
Et pendant ce temps en France Macron s'acharne à réduire le PIB, à
détruire le modèle social et l'industrie et à plonger les Français dans
la misère parce que telle est la volonté de la racaille mondialiste. Le
mondialisme dans le fond est très proche du communisme tant sur le plan
du but final (une société misérable dirigée par une richissime caste
d'oligarques ; un homme nouveau, déraciné, coupé de ses traditions
ethniques, nationales, culturelles, religieuses et sociales, entièrement
soumis à l'oligarchie dirigeante ; une société sans nation où chaque
division administrative totalement artificielle est similaire en tout
point, y compris pour sa composition raciale, à toutes les autres ; une
société sans famille où les perversions homosexuelles et pédophiles sont
encouragées) que de ses moyens (la guerre civile, les camps de
rééducation ou d'extermination, le génocide).
ShlomoShekelveinstein@goldforever.com
2018-12-02 16:54:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
Et pendant ce temps en France Macron s'acharne à réduire le PIB, à
détruire le modèle social et l'industrie et à plonger les Français dans
la misère parce que telle est la volonté de la racaille mondialiste. Le
mondialisme dans le fond est très proche du communisme tant sur le plan
du but final (une société misérable dirigée par une richissime caste
d'oligarques ; un homme nouveau, déraciné, coupé de ses traditions
ethniques, nationales, culturelles, religieuses et sociales, entièrement
soumis à l'oligarchie dirigeante ; une société sans nation où chaque
division administrative totalement artificielle est similaire en tout
point, y compris pour sa composition raciale, à toutes les autres ; une
société sans famille où les perversions homosexuelles et pédophiles sont
encouragées) que de ses moyens (la guerre civile, les camps de
rééducation ou d'extermination, le génocide).
+1000
s***@free.fr
2018-12-02 19:51:07 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
Toutes les solutions viennent par l'entreprise ?

tiens donc, et le poids de l'état, c'est pain et beurre?

Sauf que vous oubliez de préciser au passage que l'état US prélève 35 % de la richesse, chez nous c'est 48%

Que Trump a baissé le taux d'imposition des plus riches de 40 à 35%
Qu'il a baissé les impôts et taxes sur les bénéfices et les sociétés.
Que n'ayant pas pu abroger l'obamacare (système de sécu US) il a contourné l'obstacle en permettant aux plus riches de ne plus avoir de sanctions financières s'ils ne cotisaient pas. Donc les plus pauvres se démerdent.

Le régime de retraite aux US c'est le régime par capitalisation, régime que même la droite refuse en France.

Les fonctionnaires n'ont pas de statuts particuliers et sont virés pour de simples motifs comme par exemple la baisse du budget, qu'il s'agisse d'une ville ou d'un état et personne ne trouve à redire.

Il est toujours intéressant de voir certains se faire le chantre de la réussite des autres états et soutenir des programmes politiques qui sont exactement à l'opposé.

Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple fait de prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un terroriste communiste de la pire espèce.
Philippe RAI
2018-12-02 22:40:18 UTC
Réponse
Permalink
Post by s***@free.fr
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-ma
nche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
Toutes les solutions viennent par l'entreprise ?
tiens donc, et le poids de l'état, c'est pain et beurre?
Sauf que vous oubliez de préciser au passage que l'état US prélève 35 % de
a richesse, chez nous c'est 48%
Evidemment que l'Etat a aussi un rôle à jouer !
Post by s***@free.fr
Que Trump a baissé le taux d'imposition des plus riches de 40 à 35%
Qu'il a baissé les impôts et taxes sur les bénéfices et les sociétés.
Que n'ayant pas pu abroger l'obamacare (système de sécu US) il a contourné
l'obstacle en permettant aux plus riches de ne plus avoir de sanctions
financières s'ils ne cotisaient pas. Donc les plus pauvres se démerdent.
Le régime de retraite aux US c'est le régime par capitalisation, régime
que même la droite refuse en France.
Les fonctionnaires n'ont pas de statuts particuliers et sont virés pour de
simples motifs comme par exemple la baisse du budget, qu'il s'agisse d'une
ville ou d'un état et personne ne trouve à redire.
Et ça fonctionne très bien avec Trump ! Les résultats sont là
contrairement à ce qui se passe chez nous avec Macron. L'économie est
repartie alors que chez nous les gilets jaunes sont dans la rue.
Post by s***@free.fr
Il est toujours intéressant de voir certains se faire le chantre de la
réussite des autres états et soutenir des programmes politiques qui sont
exactement à l'opposé.
Qui ?
Post by s***@free.fr
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple fait de
prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un terroriste communiste de
la pire espèce.
Moi je suis contre l'ISF, c'est une immense connerie contre productive.
L'idéologie de gauche qui consiste à faire passer les riches pour des
salauds qu'il faut éliminer est une immense connerie, ce sont eux qui
font fonctionner l'économie.

Le travail de l'état c'est de les empêcher de travailler uniquement pour
eux mais aussi pour la collectivité.

C'est exactement ce que fait Trump.
Alex Ternaute
2018-12-03 16:57:21 UTC
Réponse
Permalink
Bonjour,
Post by Philippe RAI
Evidemment que l'Etat a aussi un rôle à jouer !
[...]
Post by Philippe RAI
Post by s***@free.fr
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple fait de
prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un terroriste communiste
de la pire espèce.
Moi je suis contre l'ISF, c'est une immense connerie contre productive.
L'idéologie de gauche qui consiste à faire passer les riches pour des
salauds qu'il faut éliminer est une immense connerie, ce sont eux qui
font fonctionner l'économie.
Combien un super-riche devrait-il dépenser par mois pour que 20 millions
de prolos touchent un SMIC ? Il aura beau consommer plus que les autres
une nourriture plus chère, rouler avec des gouffres à carburant et voler
en jet privé, son pognon lui servira aussi à continuer d'accumuler de
plus en plus de biens (immmeubles, terrains, outils de poduction etc.),
possession privée dont je ne vois pas très bien ce qu'elle rapporte à la
collectivité.
Post by Philippe RAI
Le travail de l'état c'est de les empêcher de travailler uniquement pour
eux mais aussi pour la collectivité.
En quoi l'ISF n'irait pas dans ce sens ? Comme vous le dites sans le
dire, ce qui compte avant tout c'est que les États font de ce pognon.
--
Alex
Philippe RAI
2018-12-03 23:10:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alex Ternaute
Bonjour,
Post by Philippe RAI
Evidemment que l'Etat a aussi un rôle à jouer !
[...]
Post by Philippe RAI
Post by s***@free.fr
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple fait de
prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un terroriste communiste
de la pire espèce.
Moi je suis contre l'ISF, c'est une immense connerie contre productive.
L'idéologie de gauche qui consiste à faire passer les riches pour des
salauds qu'il faut éliminer est une immense connerie, ce sont eux qui
font fonctionner l'économie.
Combien un super-riche devrait-il dépenser par mois pour que 20 millions
de prolos touchent un SMIC ? Il aura beau consommer plus que les autres
une nourriture plus chère, rouler avec des gouffres à carburant et voler
en jet privé, son pognon lui servira aussi à continuer d'accumuler de
plus en plus de biens (immmeubles, terrains, outils de poduction etc.),
possession privée dont je ne vois pas très bien ce qu'elle rapporte à la
collectivité.
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de comprendre
comment une économie peut fonctionner sans vouloir absolument séparer
les gens entre les méchants riches et les gentils pauvres !

**Un** super riche (mais 20 millions de prolos) ? et pourquoi pas des
centaines de milliers et d'ailleurs pourquoi "super" riches ? L'ISF
c'est à partir d'un patrimoine de 1,3 millions d'E. On peut y être très
vite pourvu qu'on soit propriétaire d'un bien dans un lieu touristique,
une grande ville ... Pas de quoi voler en jet privé !

Vous ne voyez pas ce qu'il apporte à la collectivité ? les impôts, les
taxes, tout ce qu'il consomme, et plus les gens sont riches, plus ils
consomment, des produits chers, donc font tourner le commerce, la
production, son argent à la banque qui sert à faire des prêts aux
entreprises etc. ...

Incroyable que vous ne soyez pas capable de comprendre ça !
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Le travail de l'état c'est de les empêcher de travailler uniquement pour
eux mais aussi pour la collectivité.
En quoi l'ISF n'irait pas dans ce sens ? Comme vous le dites sans le
dire, ce qui compte avant tout c'est que les États font de ce pognon.
Parce que l'ISF fait fuir l'argent !

Tout le contraire de ce qu'il faut faire : attirer les fortunes pour
qu'elles se dépensent chez nous, qu'elles y payent des TVA, qu'elles y
investissent, etc. ...

Le rôle de l'état c'est d'inciter les fortunes à investir dans des
postes clefs créateurs de richesses qui profitent à tout le monde, qui
donnent de l'emploi.
Lisez mon premier post pour voir ce que fait Trump ! et qui fonctionne.

La technique de la gauche c'est de piquer arbitrairemnt l'argent aux
méchants riches pour le donner aux pauvres, forcément assistés. A chaque
fois c'est la même chose, cela conduit à appauvrir le pays.

La technique de la droite c'est d'inciter les riches à se servir de
leurs richesses pour faire tourner l'économie, pour créer des emplois,
c'est bien plus efficace.

Principe (très résumé) de base :

Taxez arbitrairement un riche de 2000 euros, ça le fait fuir.

Incitez le à acheter une montre à 10 000 euros, TVA 20% donc 2000 euros.

Résultat : le fabriquant et le vendeur de montre ont eu du boulot,
l'état a eu ses 2000 euros , le riche est content de se pavaner avec la
montre à 10 000 euros.

Faut arrêter d'être con !
Alex Ternaute
2018-12-04 09:25:10 UTC
Réponse
Permalink
Bonjour,
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Evidemment que l'Etat a aussi un rôle à jouer !
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de comprendre
comment une économie peut fonctionner sans vouloir absolument séparer
les gens entre les méchants riches et les gentils pauvres !
Ils n'ont ni les mêmes rôles ni le même poids économique ; je ne vois
aucune raison de les traiter sans distinction. Quant à prétendre que je
les séparerait en gentils et méchants, c'est présumer un peu vite de ce
que pense.
Post by Philippe RAI
**Un** super riche (mais 20 millions de prolos) ? et pourquoi pas des
centaines de milliers et d'ailleurs pourquoi "super" riches ? L'ISF
c'est à partir d'un patrimoine de 1,3 millions d'E. On peut y être très
vite pourvu qu'on soit propriétaire d'un bien dans un lieu touristique,
une grande ville ... Pas de quoi voler en jet privé !
Vous ne voyez pas ce qu'il apporte à la collectivité ? les impôts, les
taxes, tout ce qu'il consomme, et plus les gens sont riches, plus ils
consomment, des produits chers, donc font tourner le commerce, la
production, son argent à la banque qui sert à faire des prêts aux
entreprises etc. ...
Incroyable que vous ne soyez pas capable de comprendre ça !
Je ne suis pas contre les richesses en général mais contre leur
concentration entre quelques mains. Est-ce une nécessité économique ?
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Le travail de l'état c'est de les empêcher de travailler uniquement
pour eux mais aussi pour la collectivité.
En quoi l'ISF n'irait pas dans ce sens ? Comme vous le dites sans le
dire, ce qui compte avant tout c'est que les États font de ce pognon.
Parce que l'ISF fait fuir l'argent !
Tant qu'il y aura libre-circulation des capitaux, le moindre paradis
fiscal pourra servir à faire chanter la Terre entière ?

Je demande si ça ne tient pas davantage du bluff que du chantage : Que se
passerait-il si on prenait au mot tous les financiers à la fois ? Vous
voulez vous tirer ? Chiche !

AMHA ils ne feraient feraient rien du tout car ça ressemblerait à ce qui
se passe quand tout le monde retire son argent de la banque, et la
perspective d'avoir les poches vides là-bas (où que ce soit) les
retiendrait ici.
Post by Philippe RAI
Le rôle de l'état c'est d'inciter les fortunes à investir dans des
postes clefs créateurs de richesses qui profitent à tout le monde, qui
donnent de l'emploi.
Lisez mon premier post pour voir ce que fait Trump ! et qui fonctionne.
Le pb c'est que c'est présenté comme un lot : quelle est la part du
rétablissement des droits de douane pour réduire la concurrence chinoise,
par rapport à la baisse des impôts ? Les US un "enfer fiscal" ? Par
rapport au Delaware peut-être, sinon ça fait plutôt sourire...
Post by Philippe RAI
Taxez arbitrairement un riche de 2000 euros, ça le fait fuir.
Incitez le à acheter une montre à 10 000 euros, TVA 20% donc 2000 euros.
Littéralement, l'entité qui instaure une taxe et celle qui "incite le
riche à acheter une montre" ne sont sûrement pas les mêmes.
D'ailleurs que veut dire "inciter" un riche à acheter ça ? C'est une
tautologie qui dit que quand on a des sous on les dépense, ça n'explique
rien.
Un richesse mieux répartie ferait que personne n'achèterait de montre à
ce prix, certes, mais on pourrait tous avoir une montre.
Post by Philippe RAI
Résultat : le fabriquant et le vendeur de montre ont eu du boulot,
l'état a eu ses 2000 euros ,
le riche est content de se pavaner avec la montre à 10 000 euros.
Ça me fait une belle jambe sur cette Terre où le jour du dépassement
avance tous les ans.
Post by Philippe RAI
Faut arrêter d'être con !
Vaste programme !
--
Alex
Philippe RAI
2018-12-04 22:38:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alex Ternaute
Bonjour,
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Evidemment que l'Etat a aussi un rôle à jouer !
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de comprendre
comment une économie peut fonctionner sans vouloir absolument séparer
les gens entre les méchants riches et les gentils pauvres !
Ils n'ont ni les mêmes rôles ni le même poids économique ; je ne vois
aucune raison de les traiter sans distinction. Quant à prétendre que je
les séparerait en gentils et méchants, c'est présumer un peu vite de ce
que pense.
C'est ce que laisse à penser ce que vous racontez !
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
**Un** super riche (mais 20 millions de prolos) ? et pourquoi pas des
centaines de milliers et d'ailleurs pourquoi "super" riches ? L'ISF
c'est à partir d'un patrimoine de 1,3 millions d'E. On peut y être très
vite pourvu qu'on soit propriétaire d'un bien dans un lieu touristique,
une grande ville ... Pas de quoi voler en jet privé !
Vous ne voyez pas ce qu'il apporte à la collectivité ? les impôts, les
taxes, tout ce qu'il consomme, et plus les gens sont riches, plus ils
consomment, des produits chers, donc font tourner le commerce, la
production, son argent à la banque qui sert à faire des prêts aux
entreprises etc. ...
Incroyable que vous ne soyez pas capable de comprendre ça !
Je ne suis pas contre les richesses en général mais contre leur
concentration entre quelques mains. Est-ce une nécessité économique ?
Pour investir dans une usine de production, pour payer les salariés au
début de la production, il faut forcément utiliser une richesse qui a
été concentrée et qui est de nouveau concentrée dans cet investissement.

C'est inéluctable. Et qui profite de cette concentration ? celui qui la
possède évidemment, mais aussi ceux qui en tirent un salaire.

Pour que ce système soit juste, fonctionne correctement sans spolier les
uns ou les autres, on a besoin d'un état qui impose des règles de
fonctionnemnet, pas qui détruit stupidement des fortunes au nom d'un
stupide égalitarisme qui en fin de compte conduit tout le monde dans la
pauvreté.
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Le travail de l'état c'est de les empêcher de travailler uniquement
pour eux mais aussi pour la collectivité.
En quoi l'ISF n'irait pas dans ce sens ? Comme vous le dites sans le
dire, ce qui compte avant tout c'est que les États font de ce pognon.
Parce que l'ISF fait fuir l'argent !
Tant qu'il y aura libre-circulation des capitaux, le moindre paradis
fiscal pourra servir à faire chanter la Terre entière ?
Tout à fait ! mais là encore c'est à l'état d'y mettre fin ! Or ce n'est
pas le cas puisque cette libre circulation est devenue un dogme auquel
on ne doit pas toucher. Sauf à changer de politique, et là, une seule
arme : le bulletin de vote.
Post by Alex Ternaute
Je demande si ça ne tient pas davantage du bluff que du chantage : Que se
passerait-il si on prenait au mot tous les financiers à la fois ? Vous
voulez vous tirer ? Chiche !
Tout dépend de leur intérêt ! si leur intérêt est de partir, ils
partiront.
Post by Alex Ternaute
AMHA ils ne feraient rien du tout car ça ressemblerait à ce qui
se passe quand tout le monde retire son argent de la banque, et la
perspective d'avoir les poches vides là-bas (où que ce soit) les
retiendrait ici.
Pas forcément tout dépend des conditions.
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Le rôle de l'état c'est d'inciter les fortunes à investir dans des
postes clefs créateurs de richesses qui profitent à tout le monde, qui
donnent de l'emploi.
Lisez mon premier post pour voir ce que fait Trump ! et qui fonctionne.
Le pb c'est que c'est présenté comme un lot : quelle est la part du
rétablissement des droits de douane pour réduire la concurrence chinoise,
par rapport à la baisse des impôts ? Les US un "enfer fiscal" ? Par
rapport au Delaware peut-être, sinon ça fait plutôt sourire...
L'enfer fiscal c'est ce qu'on a en France. Taxes, impôts, tracasseries
administratives, voilà ce qui tue les entreprises.
Ca plus la concurrence déloyale qui vient de l'étranger.

Donc en toute logique pour y remédier, ce que fait Trump : soulager la
pression fiscale et l'administratif, taxer les produits entrants.

Résultat : il devient bien plus profitable de produire dans le pays que
d'importer. Or ce qui intéresse les entrepreneurs, c'est le profit
maximum. Donc ... concluez vous même.
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Taxez arbitrairement un riche de 2000 euros, ça le fait fuir.
Incitez le à acheter une montre à 10 000 euros, TVA 20% donc 2000 euros.
Littéralement, l'entité qui instaure une taxe et celle qui "incite le
riche à acheter une montre" ne sont sûrement pas les mêmes.
D'ailleurs que veut dire "inciter" un riche à acheter ça ? C'est une
tautologie qui dit que quand on a des sous on les dépense, ça n'explique
rien.
Un richesse mieux répartie ferait que personne n'achèterait de montre à
ce prix, certes, mais on pourrait tous avoir une montre.
Inciter à dépenser son argent ! c'est à dire le contraire de lui prendre
arbitrairement, c'est juste un principe. Comme dépenser de l'argent
juste parce qu'on en a.

Maintenant pourquoi quelqu'un veut acheter un montre à 10 000 euros
alors qu'une montre à 100 euro rend les mêmes services, on ne sait pas,
c'est comme ça, tout le monde à un moment donné a envie de se faire
plaisir.
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Résultat : le fabriquant et le vendeur de montre ont eu du boulot,
l'état a eu ses 2000 euros ,
le riche est content de se pavaner avec la montre à 10 000 euros.
Ça me fait une belle jambe sur cette Terre où le jour du dépassement
avance tous les ans.
Autre sujet !
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Faut arrêter d'être con !
Vaste programme !
Eh oui !

Le riche qui regarde le peuple dit : regardez moi ces cons qui ne
peuvent même pas s'acheter une montre à 10 000 euros !

Le peuple dit : regardez moi ce con qui veut acheter une montre à 10 000
euros ! Pas de problème, on va lui fabriquer et lui vendre avec un gros
bénéfice.

Cerise sur le gâteau : on va lui vendre aussi des actions et des
obligations pour payer notre nouvel atelier de fabrication de montres à
50 euros.

Bon, je sais, c'est caricatural, mais c'est le principe.
Alex Ternaute
2018-12-12 13:42:47 UTC
Réponse
Permalink
Bonjour,

J'ignore si vous surveillez le fil, je me hasarde à répondre
Post by Philippe RAI
Pour que ce système soit juste, fonctionne correctement sans spolier les
uns ou les autres, on a besoin d'un état qui impose des règles de
fonctionnemnet, pas qui détruit stupidement des fortunes au nom d'un
stupide égalitarisme qui en fin de compte conduit tout le monde dans la
pauvreté.
Idée : la concentration de pognon fait que c'est justement le pognon qui
finit par faire édicter des lois, elles sont à son avantage et sans trop
se soucier de l'équité de sa répartition.

Comme l'État n'a plus de possibilité d'établir des droits de douane, et
que l'Europe ne peut le faire qu'à l'unanimité (ce qui veut dire jamais,
en gros) ni dévaluer l'E et qu'elle impose une contrainte de 3% de
"déficit" sur le PIB, alors l'activité économique et l'emploi deviennent
un alibi pour laisser les riches se goberger (flat tax, suppression de
l'ISF) et accroître les inégalités.

Les ressources naturelles devenant limitées eu égard à notre voracité,
(oui, notre car je figure dans le tas), la "croissance économique" ne
peut que dégénérer en baston générale si elle se contente de l'alibi de
rendre au dieu Pognon ce qui lui appartiendrait, en le laissant décider
lui-même du montant de la facture quand la marchandise commence à
manquer, comme l'ont fait les guignols qui ont supprimé l'ISF sans
contrepartie.
Post by Philippe RAI
Bon, je sais, c'est caricatural, mais c'est le principe.
Pas mieux.

à +
--
Alex
Cardinal de Hère
2018-12-12 19:32:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alex Ternaute
Bonjour,
J'ignore si vous surveillez le fil, je me hasarde à répondre
Post by Philippe RAI
Pour que ce système soit juste, fonctionne correctement sans spolier les
uns ou les autres, on a besoin d'un état qui impose des règles de
fonctionnemnet, pas qui détruit stupidement des fortunes au nom d'un
stupide égalitarisme qui en fin de compte conduit tout le monde dans la
pauvreté.
Idée : la concentration de pognon fait que c'est justement le pognon qui
finit par faire édicter des lois, elles sont à son avantage et sans trop
se soucier de l'équité de sa répartition.
Comme l'État n'a plus de possibilité d'établir des droits de douane, et
que l'Europe ne peut le faire qu'à l'unanimité (ce qui veut dire jamais,
en gros) ni dévaluer l'E et qu'elle impose une contrainte de 3% de
"déficit" sur le PIB, alors l'activité économique et l'emploi deviennent
un alibi pour laisser les riches se goberger (flat tax, suppression de
l'ISF) et accroître les inégalités.
Les ressources naturelles devenant limitées eu égard à notre voracité,
(oui, notre car je figure dans le tas), la "croissance économique" ne
peut que dégénérer en baston générale si elle se contente de l'alibi de
rendre au dieu Pognon ce qui lui appartiendrait, en le laissant décider
lui-même du montant de la facture quand la marchandise commence à
manquer, comme l'ont fait les guignols qui ont supprimé l'ISF sans
contrepartie.
Dans un système où les capitaux circulent librement les investisseurs
comparent les rendement attendus en fonction de l'endroit où ils
investissent. Or il est plus rentable d'investir dans les endroits où
existent de bonnes infrastructures, des voies de communications
nombreuses, une très forte concentration industrielle (car elle favorise
les synergies et la rentabilité), une main d'oeuvre bien formée et une
fiscalité attrayante. L'investisseur qui voit qu'il peut atteindre une
rentabilité de 15% par an en Chine ou en Allemagne contre 7% en France
ou 3% en Grèce ira en Chine ou en Allemagne mais ni en France, ni en Grèce.

Il est possible de forcer les investisseurs à investir en France en
contrôlant les mouvements de capitaux, ce qui permet d'interdire les
délocalisations, et en pratiquant un protectionnisme féroce qui interdit
aux Français toute importation en provenance de Chine ou d'Allemagne qui
concurrencerait un produit fabriqué en France. Le capitaliste français
se contentera alors des 7% que lui offre la France.

Mais pour pouvoir pratiquer une politique industrielle qui joue sur le
contrôle des mouvements de capitaux, le protectionnisme et le taux de
change de la monnaie il faut impérativement sortir de l'UE et de l'euro.
Et le malheur en France c'est que ceux qui comprennent ce que je viens
d'expliquer préfèrent investir sur les marchés financiers ou en
Allemagne et en Chine plutôt qu'en France et ils imposent donc à la
France de rester dans l'UE et l'euro. Par contre ceux qui trouveraient
leur intérêt dans une politique industrielle ne comprennent pas ce que
je dis. Au début je pensais que les Français étaient plus cons que les
autres peuples. Mais progressivement je me suis rendu compte que tous
les peuples étaient également niais. Ce qui change d'un peuple à l'autre
c'est le rapport entre les élites et le peuple. En France et c'est
paraît-il pareil dans les pays arabes et noirs africains que je ne
connais pas du tout, les élites détestent profondément le peuple. J'ai
vu ce phénomène également au Chili parce que j'ai eu l'occasion de
côtoyer un temps l'élite économique de ce pays. Il paraît qu'il existe
un peu partout en Amérique Latine mais je ne m'en suis rendu compte
qu'au Chili. Dans les pays où l'élite et le peuple sont totalement
déconnectés le peuple est très bête car personne ne lui explique ce qui
se passe. Par contre dans certains pays comme les USA, le RU, certains
pays scandinaves une partie importante des élites se tient au côté du
peuple et tente de l'éduquer afin qu'il comprenne ses intérêts. Mais pas
en France.
Philippe RAI
2018-12-12 22:07:25 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alex Ternaute
Bonjour,
J'ignore si vous surveillez le fil, je me hasarde à répondre
Post by Philippe RAI
Pour que ce système soit juste, fonctionne correctement sans spolier les
uns ou les autres, on a besoin d'un état qui impose des règles de
fonctionnemnet, pas qui détruit stupidement des fortunes au nom d'un
stupide égalitarisme qui en fin de compte conduit tout le monde dans la
pauvreté.
Idée : la concentration de pognon fait que c'est justement le pognon qui
finit par faire édicter des lois, elles sont à son avantage et sans trop
se soucier de l'équité de sa répartition.
Non, pas si les élus sont indépendants des grande puissances d'argent.
Ce qui n'est malheureusement pas le cas actuellement.
Post by Alex Ternaute
Comme l'État n'a plus de possibilité d'établir des droits de douane, et
que l'Europe ne peut le faire qu'à l'unanimité (ce qui veut dire jamais,
en gros) ni dévaluer l'E et qu'elle impose une contrainte de 3% de
"déficit" sur le PIB, alors l'activité économique et l'emploi deviennent
un alibi pour laisser les riches se goberger (flat tax, suppression de
l'ISF) et accroître les inégalités.
C'est pour cela qu'il faut soit sortir de l'UE soit la modifier
profondément de l'intérieur. C'est entre les mains des électeurs.
Post by Alex Ternaute
Les ressources naturelles devenant limitées eu égard à notre voracité,
(oui, notre car je figure dans le tas), la "croissance économique" ne
peut que dégénérer en baston générale si elle se contente de l'alibi de
rendre au dieu Pognon ce qui lui appartiendrait, en le laissant décider
lui-même du montant de la facture quand la marchandise commence à
manquer, comme l'ont fait les guignols qui ont supprimé l'ISF sans
contrepartie.
Pas forcément, les ressources naturelles ça se gère, et on est très loin
d'être arrivé au bout.

Et puis la croissance ne se fait pas forcément au détriment des
ressources.
Herisson grognon
2018-12-04 09:46:08 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
Bonjour,
Post by Philippe RAI
Evidemment que l'Etat a aussi un rôle à jouer !
[...]
Post by Philippe RAI
Post by s***@free.fr
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple fait de
prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un terroriste communiste
de la pire espèce.
Moi je suis contre l'ISF, c'est une immense connerie contre productive.
L'idéologie de gauche qui consiste à faire passer les riches pour des
salauds qu'il faut éliminer est une immense connerie, ce sont eux qui
font fonctionner l'économie.
Combien un super-riche devrait-il dépenser par mois pour que 20 millions
de prolos touchent un SMIC ? Il aura beau consommer plus que les autres
une nourriture plus chère, rouler avec des gouffres à carburant et voler
en jet privé, son pognon lui servira aussi à continuer d'accumuler de
plus en plus de biens (immmeubles, terrains, outils de poduction etc.),
possession privée dont je ne vois pas très bien ce qu'elle rapporte à la
collectivité.
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de comprendre
comment une économie peut fonctionner sans vouloir absolument séparer
les gens entre les méchants riches et les gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.

Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Post by Philippe RAI
**Un** super riche (mais 20 millions de prolos) ? et pourquoi pas des
centaines de milliers et d'ailleurs pourquoi "super" riches ? L'ISF
c'est à partir d'un patrimoine de 1,3 millions d'E. On peut y être très
vite pourvu qu'on soit propriétaire d'un bien dans un lieu touristique,
une grande ville ... Pas de quoi voler en jet privé !
Vous ne voyez pas ce qu'il apporte à la collectivité ? les impôts, les
taxes, tout ce qu'il consomme, et plus les gens sont riches, plus ils
consomment, des produits chers, donc font tourner le commerce, la
production, son argent à la banque qui sert à faire des prêts aux
entreprises etc. ...
Incroyable que vous ne soyez pas capable de comprendre ça !
Oui, c'est incroyable qu'il y ait des personnes pour admirer le butin
que les voleurs ont accumulé, incroyable !
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Le travail de l'état c'est de les empêcher de travailler uniquement pour
eux mais aussi pour la collectivité.
En quoi l'ISF n'irait pas dans ce sens ? Comme vous le dites sans le
dire, ce qui compte avant tout c'est que les États font de ce pognon.
Parce que l'ISF fait fuir l'argent !
Mais qu'ils se barrent, les plein de fric, et qu'ils nous laissent seuls
dans les entreprises, sur les chantiers, dans les champs, c'est nous qui
faisons marcher les machines, c'est nous qui ferons tourner la
production et en supprimerons ses aspects nuisibles en l'orientant vers
la satisfaction des besoins sociaux qu'ils refusent de satisfaire, nous
sommes capables de choisir et ils verront losqu'ils n'auront plus que
leurs poches pleines de fric comment ils devront vivre en plantant des
patates et cueillant des fruits pour survivre, lorsque plus un seul
salarié ne leur rapportera, lorsque plus un larbin ne fera leur
vaisselle.
Post by Philippe RAI
Tout le contraire de ce qu'il faut faire : attirer les fortunes pour
qu'elles se dépensent chez nous, qu'elles y payent des TVA, qu'elles y
investissent, etc. ...
Vous êtes vraiment très stupide, normal mais stupide, ce n'est pas parce
qu'on vous a toujours dit que les riches étaient bons, généreux et
respectables que vous ne devez pas ouvrir les yeux.

Alain
Post by Philippe RAI
Le rôle de l'état c'est d'inciter les fortunes à investir dans des
postes clefs créateurs de richesses qui profitent à tout le monde, qui
donnent de l'emploi.
Lisez mon premier post pour voir ce que fait Trump ! et qui fonctionne.
La technique de la gauche c'est de piquer arbitrairemnt l'argent aux
méchants riches pour le donner aux pauvres, forcément assistés. A chaque
fois c'est la même chose, cela conduit à appauvrir le pays.
La technique de la droite c'est d'inciter les riches à se servir de
leurs richesses pour faire tourner l'économie, pour créer des emplois,
c'est bien plus efficace.
Taxez arbitrairement un riche de 2000 euros, ça le fait fuir.
Incitez le à acheter une montre à 10 000 euros, TVA 20% donc 2000 euros.
Résultat : le fabriquant et le vendeur de montre ont eu du boulot,
l'état a eu ses 2000 euros , le riche est content de se pavaner avec la
montre à 10 000 euros.
Faut arrêter d'être con !
Calamity Jade
2018-12-04 14:51:59 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
C'est ma petite faiblesse qui me perdra...
--
Jacqueline "Jade" Devereaux - http://jacqueline-devereaux.blogspot.com/
Youtube JadeDiscoHD - https://www.youtube.com/c/JadeDisco
Y+ Jade Docs&Movies I - https://www.youtube.com/c/JadeDocsMoviesI
Y+ Jade Docs&Movies II - https://www.youtube.com/channel/UCsORK4ilOTk60JFFrVs-hQg
Google+ Jade DiscoHD - https://plus.google.com/+JadeDisco
G+ Jade Docs & Movies III - https://plus.google.com/+JadeDocsMoviesIII
Calamity Jade Pornhub - https://www.pornhub.com/users/calamity-jade
PostImages Gallery Jade - https://postimg.cc/gallery/ikhwdv9m/
Mensonges de Poutine - https://www.stopfake.org/fr/accueil/
Philippe RAI
2018-12-04 22:38:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
[...]
Post by Philippe RAI
Post by s***@free.fr
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple fait de
prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un terroriste communiste
de la pire espèce.
Moi je suis contre l'ISF, c'est une immense connerie contre productive.
L'idéologie de gauche qui consiste à faire passer les riches pour des
salauds qu'il faut éliminer est une immense connerie, ce sont eux qui
font fonctionner l'économie.
Combien un super-riche devrait-il dépenser par mois pour que 20 millions
de prolos touchent un SMIC ? Il aura beau consommer plus que les autres
une nourriture plus chère, rouler avec des gouffres à carburant et voler
en jet privé, son pognon lui servira aussi à continuer d'accumuler de
plus en plus de biens (immmeubles, terrains, outils de poduction etc.),
possession privée dont je ne vois pas très bien ce qu'elle rapporte à la
collectivité.
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de comprendre
comment une économie peut fonctionner sans vouloir absolument séparer
les gens entre les méchants riches et les gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !

Alors que les salaires et conditions de travail soient corrects, c'est
le boulot de l'état d'y veiller.

Or que fait le gouvernement ? il favorise l'entrée sur notre territoire
de gens qui acceptent des salaires de misère (donc cotisations sociales
très faibles et besoins sociaux importants) dans des conditions
difficiles (souvent au noir donc sans cotisation sociale) dont les
Français ne veulent plus à juste raison, il favorise la concurrence de
nos entreprises par des entreprises délocalisées qui donnent des
salaires de misère dans des conditions difficiles et qui n'ont pas notre
niveau de protection sociale.

Tout cela avec la bénédiction des syndicats de gauche.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
**Un** super riche (mais 20 millions de prolos) ? et pourquoi pas des
centaines de milliers et d'ailleurs pourquoi "super" riches ? L'ISF
c'est à partir d'un patrimoine de 1,3 millions d'E. On peut y être très
vite pourvu qu'on soit propriétaire d'un bien dans un lieu touristique,
une grande ville ... Pas de quoi voler en jet privé !
Vous ne voyez pas ce qu'il apporte à la collectivité ? les impôts, les
taxes, tout ce qu'il consomme, et plus les gens sont riches, plus ils
consomment, des produits chers, donc font tourner le commerce, la
production, son argent à la banque qui sert à faire des prêts aux
entreprises etc. ...
Incroyable que vous ne soyez pas capable de comprendre ça !
Oui, c'est incroyable qu'il y ait des personnes pour admirer le butin
que les voleurs ont accumulé, incroyable !
Vous n'arrivez toujours pas à comprendre que ce "butin" sert aussi à
faire vivre tout le monde ?
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Le travail de l'état c'est de les empêcher de travailler uniquement pour
eux mais aussi pour la collectivité.
En quoi l'ISF n'irait pas dans ce sens ? Comme vous le dites sans le
dire, ce qui compte avant tout c'est que les États font de ce pognon.
Parce que l'ISF fait fuir l'argent !
Mais qu'ils se barrent, les plein de fric, et qu'ils nous laissent seuls
dans les entreprises, sur les chantiers, dans les champs, c'est nous qui
faisons marcher les machines, c'est nous qui ferons tourner la
production et en supprimerons ses aspects nuisibles en l'orientant vers
la satisfaction des besoins sociaux qu'ils refusent de satisfaire, nous
sommes capables de choisir et ils verront losqu'ils n'auront plus que
leurs poches pleines de fric comment ils devront vivre en plantant des
patates et cueillant des fruits pour survivre, lorsque plus un seul
salarié ne leur rapportera, lorsque plus un larbin ne fera leur
vaisselle.
Parce que bien sûr, ces usines vont tourner sans argent ! sans
investissement, sans rien ! et sans débouché puisqu'il n'y aura plus
personne pour acheter vu que pour acheter il faut de l'argent, et que ce
n'est pas bien !
Quelle naïveté ! Et surtout quelle connerie, ce raisonnement est à la
base de l'échec de tous les régimes de gauche.

Cela s'appelle tuer la poule aux oeufs d'or ! salope de poule riche.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Tout le contraire de ce qu'il faut faire : attirer les fortunes pour
qu'elles se dépensent chez nous, qu'elles y payent des TVA, qu'elles y
investissent, etc. ...
Vous êtes vraiment très stupide, normal mais stupide, ce n'est pas parce
qu'on vous a toujours dit que les riches étaient bons, généreux et
respectables que vous ne devez pas ouvrir les yeux.
Je n'ai jamais dit que les riches étaient forcément bons, généreux,
etc... Faire tourner leurs entreprises, gérer des fortunes, faire des
profits maximums, ça implique un certain niveau de dynamisme souvent
utilisé pour écraser les autres, c'est un fait.

Maîtriser ces comportements, les gérer au profit de la collectivité,
c'est le rôle de l'état. Pas de les détruire !
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Le rôle de l'état c'est d'inciter les fortunes à investir dans des
postes clefs créateurs de richesses qui profitent à tout le monde, qui
donnent de l'emploi.
Lisez mon premier post pour voir ce que fait Trump ! et qui fonctionne.
La technique de la gauche c'est de piquer arbitrairemnt l'argent aux
méchants riches pour le donner aux pauvres, forcément assistés. A chaque
fois c'est la même chose, cela conduit à appauvrir le pays.
La technique de la droite c'est d'inciter les riches à se servir de
leurs richesses pour faire tourner l'économie, pour créer des emplois,
c'est bien plus efficace.
Taxez arbitrairement un riche de 2000 euros, ça le fait fuir.
Incitez le à acheter une montre à 10 000 euros, TVA 20% donc 2000 euros.
Résultat : le fabriquant et le vendeur de montre ont eu du boulot,
l'état a eu ses 2000 euros , le riche est content de se pavaner avec la
montre à 10 000 euros.
Faut arrêter d'être con !
Herisson grognon
2018-12-05 00:01:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
[...]
Post by Philippe RAI
Post by s***@free.fr
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple fait de
prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un terroriste communiste
de la pire espèce.
Moi je suis contre l'ISF, c'est une immense connerie contre
productive. L'idéologie de gauche qui consiste à faire passer les
riches pour des salauds qu'il faut éliminer est une immense
connerie, ce sont eux qui font fonctionner l'économie.
Combien un super-riche devrait-il dépenser par mois pour que 20
millions de prolos touchent un SMIC ? Il aura beau consommer plus
que les autres une nourriture plus chère, rouler avec des gouffres à
carburant et voler en jet privé, son pognon lui servira aussi à
continuer d'accumuler de plus en plus de biens (immmeubles,
terrains, outils de poduction etc.), possession privée dont je ne
vois pas très bien ce qu'elle rapporte à la collectivité.
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de comprendre
comment une économie peut fonctionner sans vouloir absolument séparer
les gens entre les méchants riches et les gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Ce forum n'est pas une cour d'école primaire, si vous n'êtes pas capable
d'observer ce qui se passe autour de vous, c'est dommage, et
irrécupérable.

Alain
Post by Philippe RAI
Alors que les salaires et conditions de travail soient corrects, c'est
le boulot de l'état d'y veiller.
Or que fait le gouvernement ? il favorise l'entrée sur notre territoire
de gens qui acceptent des salaires de misère (donc cotisations sociales
très faibles et besoins sociaux importants) dans des conditions
difficiles (souvent au noir donc sans cotisation sociale) dont les
Français ne veulent plus à juste raison, il favorise la concurrence de
nos entreprises par des entreprises délocalisées qui donnent des
salaires de misère dans des conditions difficiles et qui n'ont pas notre
niveau de protection sociale.
Tout cela avec la bénédiction des syndicats de gauche.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
**Un** super riche (mais 20 millions de prolos) ? et pourquoi pas des
centaines de milliers et d'ailleurs pourquoi "super" riches ? L'ISF
c'est à partir d'un patrimoine de 1,3 millions d'E. On peut y être très
vite pourvu qu'on soit propriétaire d'un bien dans un lieu touristique,
une grande ville ... Pas de quoi voler en jet privé !
Vous ne voyez pas ce qu'il apporte à la collectivité ? les impôts, les
taxes, tout ce qu'il consomme, et plus les gens sont riches, plus ils
consomment, des produits chers, donc font tourner le commerce, la
production, son argent à la banque qui sert à faire des prêts aux
entreprises etc. ...
Incroyable que vous ne soyez pas capable de comprendre ça !
Oui, c'est incroyable qu'il y ait des personnes pour admirer le butin
que les voleurs ont accumulé, incroyable !
Vous n'arrivez toujours pas à comprendre que ce "butin" sert aussi à
faire vivre tout le monde ?
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
Post by Philippe RAI
Le travail de l'état c'est de les empêcher de travailler
uniquement pour eux mais aussi pour la collectivité.
En quoi l'ISF n'irait pas dans ce sens ? Comme vous le dites sans le
dire, ce qui compte avant tout c'est que les États font de ce pognon.
Parce que l'ISF fait fuir l'argent !
Mais qu'ils se barrent, les plein de fric, et qu'ils nous laissent seuls
dans les entreprises, sur les chantiers, dans les champs, c'est nous qui
faisons marcher les machines, c'est nous qui ferons tourner la
production et en supprimerons ses aspects nuisibles en l'orientant vers
la satisfaction des besoins sociaux qu'ils refusent de satisfaire, nous
sommes capables de choisir et ils verront losqu'ils n'auront plus que
leurs poches pleines de fric comment ils devront vivre en plantant des
patates et cueillant des fruits pour survivre, lorsque plus un seul
salarié ne leur rapportera, lorsque plus un larbin ne fera leur
vaisselle.
Parce que bien sûr, ces usines vont tourner sans argent ! sans
investissement, sans rien ! et sans débouché puisqu'il n'y aura plus
personne pour acheter vu que pour acheter il faut de l'argent, et que ce
n'est pas bien !
Quelle naïveté ! Et surtout quelle connerie, ce raisonnement est à la
base de l'échec de tous les régimes de gauche.
Cela s'appelle tuer la poule aux oeufs d'or ! salope de poule riche.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Tout le contraire de ce qu'il faut faire : attirer les fortunes pour
qu'elles se dépensent chez nous, qu'elles y payent des TVA, qu'elles y
investissent, etc. ...
Vous êtes vraiment très stupide, normal mais stupide, ce n'est pas parce
qu'on vous a toujours dit que les riches étaient bons, généreux et
respectables que vous ne devez pas ouvrir les yeux.
Je n'ai jamais dit que les riches étaient forcément bons, généreux,
etc... Faire tourner leurs entreprises, gérer des fortunes, faire des
profits maximums, ça implique un certain niveau de dynamisme souvent
utilisé pour écraser les autres, c'est un fait.
Maîtriser ces comportements, les gérer au profit de la collectivité,
c'est le rôle de l'état. Pas de les détruire !
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Le rôle de l'état c'est d'inciter les fortunes à investir dans des
postes clefs créateurs de richesses qui profitent à tout le monde, qui
donnent de l'emploi.
Lisez mon premier post pour voir ce que fait Trump ! et qui fonctionne.
La technique de la gauche c'est de piquer arbitrairemnt l'argent aux
méchants riches pour le donner aux pauvres, forcément assistés. A chaque
fois c'est la même chose, cela conduit à appauvrir le pays.
La technique de la droite c'est d'inciter les riches à se servir de
leurs richesses pour faire tourner l'économie, pour créer des emplois,
c'est bien plus efficace.
Taxez arbitrairement un riche de 2000 euros, ça le fait fuir.
Incitez le à acheter une montre à 10 000 euros, TVA 20% donc 2000 euros.
Résultat : le fabriquant et le vendeur de montre ont eu du boulot,
l'état a eu ses 2000 euros , le riche est content de se pavaner avec la
montre à 10 000 euros.
Faut arrêter d'être con !
Philippe RAI
2018-12-05 23:02:30 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
[...]
Post by Philippe RAI
Post by s***@free.fr
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple
fait de prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un
terroriste communiste de la pire espèce.
Moi je suis contre l'ISF, c'est une immense connerie contre
productive. L'idéologie de gauche qui consiste à faire passer les
riches pour des salauds qu'il faut éliminer est une immense
connerie, ce sont eux qui font fonctionner l'économie.
Combien un super-riche devrait-il dépenser par mois pour que 20
millions de prolos touchent un SMIC ? Il aura beau consommer plus
que les autres une nourriture plus chère, rouler avec des gouffres à
carburant et voler en jet privé, son pognon lui servira aussi à
continuer d'accumuler de plus en plus de biens (immmeubles,
terrains, outils de poduction etc.), possession privée dont je ne
vois pas très bien ce qu'elle rapporte à la collectivité.
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de comprendre
comment une économie peut fonctionner sans vouloir absolument séparer
les gens entre les méchants riches et les gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Ce forum n'est pas une cour d'école primaire, si vous n'êtes pas capable
d'observer ce qui se passe autour de vous, c'est dommage, et
irrécupérable.
Vous devriez sortir de votre conditionnement gauchiste !

Ce que je vois autour de moi ce sont des prélèvement fiscaux abusifs, et
des tracasseries administratives pour tout le monde aussi bien ls
pauvres que les riches.

Le problème c'est que lorsque les riches peinent, les pauvres meurent.
Ce n'est pas en pénalisant encore plus les riches que cela va aider les
pauvres, bien au contraire.

Monter les uns contre les autres c'est une connerie, c'est la volonté
des politiques qui sont à l'origine de ce désastre, pour tenter de noyer
le poisson et de se dégager de la responsabilité de l'échec. C'est cela
que vous vous ne voyez pas !
Herisson grognon
2018-12-06 08:46:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Alex Ternaute
[...]
Post by Philippe RAI
Post by s***@free.fr
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple
fait de prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un
terroriste communiste de la pire espèce.
Moi je suis contre l'ISF, c'est une immense connerie contre
productive. L'idéologie de gauche qui consiste à faire passer les
riches pour des salauds qu'il faut éliminer est une immense
connerie, ce sont eux qui font fonctionner l'économie.
Combien un super-riche devrait-il dépenser par mois pour que 20
millions de prolos touchent un SMIC ? Il aura beau consommer plus
que les autres une nourriture plus chère, rouler avec des gouffres à
carburant et voler en jet privé, son pognon lui servira aussi à
continuer d'accumuler de plus en plus de biens (immmeubles,
terrains, outils de poduction etc.), possession privée dont je ne
vois pas très bien ce qu'elle rapporte à la collectivité.
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de comprendre
comment une économie peut fonctionner sans vouloir absolument séparer
les gens entre les méchants riches et les gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Ce forum n'est pas une cour d'école primaire, si vous n'êtes pas capable
d'observer ce qui se passe autour de vous, c'est dommage, et
irrécupérable.
Vous devriez sortir de votre conditionnement gauchiste !
Que dire après votre affirmation : Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail ! ? Rien.

Alain
Post by Philippe RAI
Ce que je vois autour de moi ce sont des prélèvement fiscaux abusifs, et
des tracasseries administratives pour tout le monde aussi bien ls
pauvres que les riches.
Le problème c'est que lorsque les riches peinent, les pauvres meurent.
Ce n'est pas en pénalisant encore plus les riches que cela va aider les
pauvres, bien au contraire.
Monter les uns contre les autres c'est une connerie, c'est la volonté
des politiques qui sont à l'origine de ce désastre, pour tenter de noyer
le poisson et de se dégager de la responsabilité de l'échec. C'est cela
que vous vous ne voyez pas !
Philippe RAI
2018-12-06 22:36:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de
comprendre comment une économie peut fonctionner sans vouloir
absolument séparer les gens entre les méchants riches et les
gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Ce forum n'est pas une cour d'école primaire, si vous n'êtes pas capable
d'observer ce qui se passe autour de vous, c'est dommage, et
irrécupérable.
Vous devriez sortir de votre conditionnement gauchiste !
Que dire après votre affirmation : Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail ! ? Rien.
C'est cela que vous n'arrivez pas à comprendre, essayez d'y réfléchir un
peu, c'est fondamental ...
Comment créer du travail, des entreprises sans argent ? Que font les
entrepreneurs pour créer, s'agrandir, se moderniser ? ils commencent par
chercher des sources de financement.
A moins qu'eux mêmes aient suffisamment d'argent !
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Ce que je vois autour de moi ce sont des prélèvement fiscaux abusifs, et
des tracasseries administratives pour tout le monde aussi bien ls
pauvres que les riches.
Le problème c'est que lorsque les riches peinent, les pauvres meurent.
Ce n'est pas en pénalisant encore plus les riches que cela va aider les
pauvres, bien au contraire.
Monter les uns contre les autres c'est une connerie, c'est la volonté
des politiques qui sont à l'origine de ce désastre, pour tenter de noyer
le poisson et de se dégager de la responsabilité de l'échec. C'est cela
que vous vous ne voyez pas !
Herisson grognon
2018-12-07 10:41:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de
comprendre comment une économie peut fonctionner sans vouloir
absolument séparer les gens entre les méchants riches et les
gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Ce forum n'est pas une cour d'école primaire, si vous n'êtes pas capable
d'observer ce qui se passe autour de vous, c'est dommage, et
irrécupérable.
Vous devriez sortir de votre conditionnement gauchiste !
Que dire après votre affirmation : Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail ! ? Rien.
C'est cela que vous n'arrivez pas à comprendre, essayez d'y réfléchir un
peu, c'est fondamental ...
Vous avez l'illusion de penser qu'un employeur embauche pour faire
plaisir, pour donner un salaire, par générosité, non, c'est ridicule, un
employeur n'embauche que s'il a besoin d'un travailleur pour assurer
"sa" production et agumenter "son" profit, et s'il donne un salaire,
c'est par ce qu'il accapare touts les élément de fonctionnement de la
production est lui et lui seul en position de répartir la richesse
produite par cette production, en fait il se sert au passage, et c'est
sa première motivation. Auriez-vous déjà oublié que B.Arnaud a pris 80
millions de plus en 2017 qu'en 2016, et ces 80 millions, ce serait avec
ses petites mains queil les aurait crés, non, il les a pris à l'ensemble
des travailleurs qui ont permis de les créer par leur travail. Non, vous
ne le voyez pas, vous refusez de le voir.

Alain
Post by Philippe RAI
Comment créer du travail, des entreprises sans argent ? Que font les
entrepreneurs pour créer, s'agrandir, se moderniser ? ils commencent par
chercher des sources de financement.
A moins qu'eux mêmes aient suffisamment d'argent !
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Ce que je vois autour de moi ce sont des prélèvement fiscaux abusifs, et
des tracasseries administratives pour tout le monde aussi bien ls
pauvres que les riches.
Le problème c'est que lorsque les riches peinent, les pauvres meurent.
Ce n'est pas en pénalisant encore plus les riches que cela va aider les
pauvres, bien au contraire.
Monter les uns contre les autres c'est une connerie, c'est la volonté
des politiques qui sont à l'origine de ce désastre, pour tenter de noyer
le poisson et de se dégager de la responsabilité de l'échec. C'est cela
que vous vous ne voyez pas !
Philippe RAI
2018-12-07 22:36:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de
comprendre comment une économie peut fonctionner sans vouloir
absolument séparer les gens entre les méchants riches et les
gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des personnes qui
volent dix, mille ou cent mille travailleurs, non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Vous devriez sortir de votre conditionnement gauchiste !
Que dire après votre affirmation : Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail ! ? Rien.
C'est cela que vous n'arrivez pas à comprendre, essayez d'y réfléchir un
peu, c'est fondamental ...
Vous avez l'illusion de penser qu'un employeur embauche pour faire
plaisir, pour donner un salaire, par générosité, non, c'est ridicule, un
employeur n'embauche que s'il a besoin d'un travailleur pour assurer
"sa" production et agumenter "son" profit, et s'il donne un salaire,
c'est par ce qu'il accapare touts les élément de fonctionnement de la
production est lui et lui seul en position de répartir la richesse
produite par cette production, en fait il se sert au passage, et c'est
sa première motivation. Auriez-vous déjà oublié que B.Arnaud a pris 80
millions de plus en 2017 qu'en 2016, et ces 80 millions, ce serait avec
ses petites mains queil les aurait crés, non, il les a pris à l'ensemble
des travailleurs qui ont permis de les créer par leur travail. Non, vous
ne le voyez pas, vous refusez de le voir.
Je n'ai jamais dit qu'un employeur embauchait pour faire plaisir ! C'est
évident qu'il embauche d'abord pour lui et son projet.
Mais il embauche parce qu'il en a les moyens et c'est là tout l'intérêt.

Et oui, se pose le problème de l'exploitation des salariés, évidemment
que l'employeur risque de les pressurer au maximum.

C'est là qu'interviennent les syndicats (pourvu qu'ils fassent leur
boulot et pas de la politique) et l'état dont le travail est de codifier
les relations entre les patrons et les salariés.

A noter que des patrons intelligents ne contraignent pas exagérément
leurs salariés, c'est très vite contre productif.

Sauf s'ils sont jetables, comme la population immigrée, d'où leur
intérêt pour une politique d'immigration sans limite avec donc un
réservoir d'exploités potentiels sans limite.
Herisson grognon
2018-12-08 15:57:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Raisonnement typique d'une personne de gauche, incapable de
comprendre comment une économie peut fonctionner sans vouloir
absolument séparer les gens entre les méchants riches et les
gentils pauvres !
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des
personnes qui volent dix, mille ou cent mille travailleurs,
non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Vous devriez sortir de votre conditionnement gauchiste !
Que dire après votre affirmation : Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail ! ? Rien.
C'est cela que vous n'arrivez pas à comprendre, essayez d'y réfléchir un
peu, c'est fondamental ...
Vous avez l'illusion de penser qu'un employeur embauche pour faire
plaisir, pour donner un salaire, par générosité, non, c'est ridicule, un
employeur n'embauche que s'il a besoin d'un travailleur pour assurer
"sa" production et agumenter "son" profit, et s'il donne un salaire,
c'est par ce qu'il accapare touts les élément de fonctionnement de la
production est lui et lui seul en position de répartir la richesse
produite par cette production, en fait il se sert au passage, et c'est
sa première motivation. Auriez-vous déjà oublié que B.Arnaud a pris 80
millions de plus en 2017 qu'en 2016, et ces 80 millions, ce serait avec
ses petites mains queil les aurait crés, non, il les a pris à l'ensemble
des travailleurs qui ont permis de les créer par leur travail. Non, vous
ne le voyez pas, vous refusez de le voir.
Je n'ai jamais dit qu'un employeur embauchait pour faire plaisir ! C'est
évident qu'il embauche d'abord pour lui et son projet.
Mais il embauche parce qu'il en a les moyens et c'est là tout l'intérêt.
Ne tergiversez pas, aucun employeur n'embauche "pour donner du travail"
comme vous l'avez écrit quinze lignes plus haut.
Post by Philippe RAI
Et oui, se pose le problème de l'exploitation des salariés, évidemment
que l'employeur risque de les pressurer au maximum.
Oui, c'est évident, mais si peu évident que l'état offre toute lattiutde
aux employeurs pour exploiter un peu, beaucoup, passionnément...
Post by Philippe RAI
C'est là qu'interviennent les syndicats (pourvu qu'ils fassent leur
boulot et pas de la politique)
Pourriez-vous préciser les différences d'activité des organisations
politiques et syndicales ?
Post by Philippe RAI
et l'état dont le travail est de codifier
les relations entre les patrons et les salariés.
Ah non, soyez sérieux, les avancées favorables aux salariés, désolé
c'est mon point de vue, ne sont pas offertes par l'état, elles font
suite à des mobilisations qui contraignent les employeurs, les
bisounours sont peut-être dans les livres d'histoires, mais pas dans les
rapports entre employeurs et employés. Lorsque vous êtes salarié dans
une entreprise vous aves le plus souvent bien des difficultés pour
imposer à l'employeur de respecter ce qui reste du code de travail, et
lorsque l'état ne finance pas suffisamment l'Inspection du travail, ce
n'est pas par hasard, c'est un choix qui impacte de toute évidence les
capacités des salariés à se faire respecter.
Post by Philippe RAI
A noter que des patrons intelligents ne contraignent pas exagérément
leurs salariés, c'est très vite contre productif.
D'accord, c'est la seule règle de l'oppression généralisée, exploiter
tant que possible sans déclancher quelque révolte, donner des miettes
mais pas trop pour en conserver le plus, cela n'a rien à voir avec des
rapports humains respectables, mais avec une pratique de brigand, c'est
une pratique violente. C'est LA règle principale de l'exploitation, et
si besoin la force vient en renfort, comme on l'a vu à Fourmies en 1891
ou les forces de l'état ont tiré et fait huit morts, comme on le voit
dans tant de "démocraties"... et comme on le voit dans nombre de pays,
sur la planète. Aujourd'hui ce sont près de 200 000 grenades qui sont
allouées aux forces "de l'ordre" rien que pour la ville de Paris, rien
d'exageré pour vous sans doute. Combien comptera-t'on de crânes ouverts,
d'oeils crevés, de côtes cassées ce soir, ou de mains arrachées ?

"intelligents", les patrons, tant qu'ils distribuent les miettes, mais
criminels si besoin, sans hésiter.
Post by Philippe RAI
Sauf s'ils sont jetables, comme la population immigrée, d'où leur
intérêt pour une politique d'immigration sans limite avec donc un
réservoir d'exploités potentiels sans limite.
Questionnez cette si bonne démocratie que l'on nous remet devant les
yeux à longueur de journée, pourquoi des migrations, pourquoi se
prolongent ces situations internationales de vol de richesse et
d'agression... c'est le fondement de l'ordre établi, celui qui est
imposé à toutes la population de la planète, l'ordre imposé par le plus
fort, la négation totale de la notion de droit.

Alain
Philippe RAI
2018-12-09 22:36:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des
personnes qui volent dix, mille ou cent mille travailleurs,
non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Vous devriez sortir de votre conditionnement gauchiste !
Que dire après votre affirmation : Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail ! ? Rien.
C'est cela que vous n'arrivez pas à comprendre, essayez d'y réfléchir un
peu, c'est fondamental ...
Vous avez l'illusion de penser qu'un employeur embauche pour faire
plaisir, pour donner un salaire, par générosité, non, c'est ridicule, un
employeur n'embauche que s'il a besoin d'un travailleur pour assurer
"sa" production et agumenter "son" profit, et s'il donne un salaire,
c'est par ce qu'il accapare touts les élément de fonctionnement de la
production est lui et lui seul en position de répartir la richesse
produite par cette production, en fait il se sert au passage, et c'est
sa première motivation. Auriez-vous déjà oublié que B.Arnaud a pris 80
millions de plus en 2017 qu'en 2016, et ces 80 millions, ce serait avec
ses petites mains queil les aurait crés, non, il les a pris à l'ensemble
des travailleurs qui ont permis de les créer par leur travail. Non, vous
ne le voyez pas, vous refusez de le voir.
Je n'ai jamais dit qu'un employeur embauchait pour faire plaisir ! C'est
évident qu'il embauche d'abord pour lui et son projet.
Mais il embauche parce qu'il en a les moyens et c'est là tout l'intérêt.
Ne tergiversez pas, aucun employeur n'embauche "pour donner du travail"
comme vous l'avez écrit quinze lignes plus haut.
Il faut prendre ce mot au sens large ! un employeur crée une activité,
ce qui donne du travail à des salariés.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Et oui, se pose le problème de l'exploitation des salariés, évidemment
que l'employeur risque de les pressurer au maximum.
Oui, c'est évident, mais si peu évident que l'état offre toute lattiutde
aux employeurs pour exploiter un peu, beaucoup, passionnément...
C'est un problème de politique. L'état applique la politique de ceux qui
ont été élus (sauf sabotage pas rare de certains fonctionnaires). Ce
n'est ni l'état ni les employeurs qui sont responsables mais les
électeurs.

Ils ont préféré Macron à Marine malgré les averstissements de cette
dernière, les résultats sont là, conformes à ce qu'elle avait prédit.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
C'est là qu'interviennent les syndicats (pourvu qu'ils fassent leur
boulot et pas de la politique)
Pourriez-vous préciser les différences d'activité des organisations
politiques et syndicales ?
Un syndicat défend les intérêts des salariés dans une entreprise, une
organisation politique propose une politique générale de gestion du
pays.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
et l'état dont le travail est de codifier
les relations entre les patrons et les salariés.
Ah non, soyez sérieux, les avancées favorables aux salariés, désolé
c'est mon point de vue, ne sont pas offertes par l'état, elles font
suite à des mobilisations qui contraignent les employeurs, les
bisounours sont peut-être dans les livres d'histoires, mais pas dans les
rapports entre employeurs et employés. Lorsque vous êtes salarié dans
une entreprise vous aves le plus souvent bien des difficultés pour
imposer à l'employeur de respecter ce qui reste du code de travail, et
lorsque l'état ne finance pas suffisamment l'Inspection du travail, ce
n'est pas par hasard, c'est un choix qui impacte de toute évidence les
capacités des salariés à se faire respecter.
Non, ce ne sont pas les mobilisations qui contraignent les employeurs
mais l'état suite à ces mobilisations.
Que l'état, en fait les politiques qui dirigent l'état ne soit pas à la
hauteur, c'est un fait.
Mais encore une fois c'est la faute des électeurs qui ne virent pas les
fautifs, et au contraire les remettent au pouvoir comme ils l'ont fait
en élisant Macron.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Sauf s'ils sont jetables, comme la population immigrée, d'où leur
intérêt pour une politique d'immigration sans limite avec donc un
réservoir d'exploités potentiels sans limite.
Questionnez cette si bonne démocratie que l'on nous remet devant les
yeux à longueur de journée, pourquoi des migrations, pourquoi se
prolongent ces situations internationales de vol de richesse et
d'agression... c'est le fondement de l'ordre établi, celui qui est
imposé à toutes la population de la planète, l'ordre imposé par le plus
fort, la négation totale de la notion de droit.
Encore une fois, la politique menée c'est de la responsabilité des
électeurs, et aussi des habitants des pays concernés. C'est à eux de
gérer correctement leur pays.
Herisson grognon
2018-12-10 09:10:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Justement, personellement je ne veux pas cotoyer des
personnes qui volent dix, mille ou cent mille travailleurs,
non.
Mais vous oui, et vous en tirez sans doute un plaisir.
Vous ne comprenez toujours pas ! Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail !
Vous devriez sortir de votre conditionnement gauchiste !
Que dire après votre affirmation : Ces gens ne volent pas les
travailleurs, ils leur donnent du travail ! ? Rien.
C'est cela que vous n'arrivez pas à comprendre, essayez d'y
réfléchir un peu, c'est fondamental ...
Vous avez l'illusion de penser qu'un employeur embauche pour faire
plaisir, pour donner un salaire, par générosité, non, c'est ridicule, un
employeur n'embauche que s'il a besoin d'un travailleur pour assurer
"sa" production et agumenter "son" profit, et s'il donne un salaire,
c'est par ce qu'il accapare touts les élément de fonctionnement de la
production est lui et lui seul en position de répartir la richesse
produite par cette production, en fait il se sert au passage, et c'est
sa première motivation. Auriez-vous déjà oublié que B.Arnaud a pris 80
millions de plus en 2017 qu'en 2016, et ces 80 millions, ce serait avec
ses petites mains queil les aurait crés, non, il les a pris à l'ensemble
des travailleurs qui ont permis de les créer par leur travail. Non, vous
ne le voyez pas, vous refusez de le voir.
Je n'ai jamais dit qu'un employeur embauchait pour faire plaisir ! C'est
évident qu'il embauche d'abord pour lui et son projet.
Mais il embauche parce qu'il en a les moyens et c'est là tout l'intérêt.
Ne tergiversez pas, aucun employeur n'embauche "pour donner du travail"
comme vous l'avez écrit quinze lignes plus haut.
Il faut prendre ce mot au sens large ! un employeur crée une activité,
ce qui donne du travail à des salariés.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Et oui, se pose le problème de l'exploitation des salariés, évidemment
que l'employeur risque de les pressurer au maximum.
Oui, c'est évident, mais si peu évident que l'état offre toute lattiutde
aux employeurs pour exploiter un peu, beaucoup, passionnément...
C'est un problème de politique.
NON, de respect ou pas de ses semblables, c'est un problème de
gangstérisme mais là ce ne sont que les voleurs de scooter que vous
dénoncez, visiblement pas les accapareurs qui nous pourissent la vie, à
vous et moi et à toute la population.
Post by Philippe RAI
L'état applique la politique de ceux qui
ont été élus (sauf sabotage pas rare de certains fonctionnaires). Ce
n'est ni l'état ni les employeurs qui sont responsables mais les
électeurs.
Et pour la quarante douzième fois je vous demande si ce sont les
électeurs qui ont choisi le taux de chômage, le niveau de vie, le niveau
de pollution, le niveau d'endettement, les engagements militaires
agressifs ou encore... cette merveilleuse alliance avec le royaume
wahhabite, cela fait de nombreuses années que vous participez à ce forum
et, visiblement, vous n'avez toujours rien compris.

Alain
Post by Philippe RAI
Ils ont préféré Macron à Marine malgré les averstissements de cette
dernière, les résultats sont là, conformes à ce qu'elle avait prédit.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
C'est là qu'interviennent les syndicats (pourvu qu'ils fassent leur
boulot et pas de la politique)
Pourriez-vous préciser les différences d'activité des organisations
politiques et syndicales ?
Un syndicat défend les intérêts des salariés dans une entreprise, une
organisation politique propose une politique générale de gestion du
pays.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
et l'état dont le travail est de codifier
les relations entre les patrons et les salariés.
Ah non, soyez sérieux, les avancées favorables aux salariés, désolé
c'est mon point de vue, ne sont pas offertes par l'état, elles font
suite à des mobilisations qui contraignent les employeurs, les
bisounours sont peut-être dans les livres d'histoires, mais pas dans les
rapports entre employeurs et employés. Lorsque vous êtes salarié dans
une entreprise vous aves le plus souvent bien des difficultés pour
imposer à l'employeur de respecter ce qui reste du code de travail, et
lorsque l'état ne finance pas suffisamment l'Inspection du travail, ce
n'est pas par hasard, c'est un choix qui impacte de toute évidence les
capacités des salariés à se faire respecter.
Non, ce ne sont pas les mobilisations qui contraignent les employeurs
mais l'état suite à ces mobilisations.
Que l'état, en fait les politiques qui dirigent l'état ne soit pas à la
hauteur, c'est un fait.
Mais encore une fois c'est la faute des électeurs qui ne virent pas les
fautifs, et au contraire les remettent au pouvoir comme ils l'ont fait
en élisant Macron.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Sauf s'ils sont jetables, comme la population immigrée, d'où leur
intérêt pour une politique d'immigration sans limite avec donc un
réservoir d'exploités potentiels sans limite.
Questionnez cette si bonne démocratie que l'on nous remet devant les
yeux à longueur de journée, pourquoi des migrations, pourquoi se
prolongent ces situations internationales de vol de richesse et
d'agression... c'est le fondement de l'ordre établi, celui qui est
imposé à toutes la population de la planète, l'ordre imposé par le plus
fort, la négation totale de la notion de droit.
Encore une fois, la politique menée c'est de la responsabilité des
électeurs, et aussi des habitants des pays concernés. C'est à eux de
gérer correctement leur pays.
Philippe RAI
2018-12-10 22:50:17 UTC
Réponse
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Vous avez l'illusion de penser qu'un employeur embauche pour faire
Je n'ai jamais dit qu'un employeur embauchait pour faire plaisir ! C'est
évident qu'il embauche d'abord pour lui et son projet.
Mais il embauche parce qu'il en a les moyens et c'est là tout l'intérêt.
Ne tergiversez pas, aucun employeur n'embauche "pour donner du travail"
comme vous l'avez écrit quinze lignes plus haut.
Il faut prendre ce mot au sens large ! un employeur crée une activité,
ce qui donne du travail à des salariés.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Et oui, se pose le problème de l'exploitation des salariés, évidemment
que l'employeur risque de les pressurer au maximum.
Oui, c'est évident, mais si peu évident que l'état offre toute lattiutde
aux employeurs pour exploiter un peu, beaucoup, passionnément...
C'est un problème de politique.
NON, de respect ou pas de ses semblables, c'est un problème de
gangstérisme mais là ce ne sont que les voleurs de scooter que vous
dénoncez, visiblement pas les accapareurs qui nous pourissent la vie, à
vous et moi et à toute la population.
Et les problèmes de gangstérisme doivent être résolus par l'état, donc
les élus choisis par les électeurs.
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
L'état applique la politique de ceux qui
ont été élus (sauf sabotage pas rare de certains fonctionnaires). Ce
n'est ni l'état ni les employeurs qui sont responsables mais les
électeurs.
Et pour la quarante douzième fois je vous demande si ce sont les
électeurs qui ont choisi le taux de chômage, le niveau de vie, le niveau
de pollution, le niveau d'endettement, les engagements militaires
agressifs ou encore... cette merveilleuse alliance avec le royaume
wahhabite, cela fait de nombreuses années que vous participez à ce forum
et, visiblement, vous n'avez toujours rien compris.
Pour la quarante douzième fois je vous réponds :
Ce sont les électeurs qui ont élu ceux dont la politique a conduit au
chômage, à la baisse du niveau de vie, etc. ...

Ce sont donc les électeurs les responsables, il faut bien qu'ils
comprennent leur responsabilité.

Voilà près de 40 ans qu'ils votent pour la même politique, qu'ils
remettent au pouvoir ceux qu'ils ont virés la fois d'avant, mais
toujours pour la même politique, donc les mêmes résultats.

Alors qu'à chaque élection le FN puis le RN présente des analyses qui se
révèlent exactes au fil des ans et un programme adapté à la situation.

Ah mais voilà, la propagande de ceux qui tiennent le pouvoir depuis près
de 40 ans affirme que le RN n'est pas compétent (alors qu'eux ont prouvé
qu'ils sont incompétents ce qui les discrédite), que c'est l'extrême
droite, et autres conneries.
Les électeurs les croient, qu'ils ne s'en prennent qu'à eux-mêmes.
Cardinal de Hère
2018-12-04 13:10:42 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Taxez arbitrairement un riche de 2000 euros, ça le fait fuir.
Incitez le à acheter une montre à 10 000 euros, TVA 20% donc 2000 euros.
Résultat : le fabriquant et le vendeur de montre ont eu du boulot,
l'état a eu ses 2000 euros , le riche est content de se pavaner avec la
montre à 10 000 euros.
Faut arrêter d'être con !
Le gros problème des Français, et ça se vérifie sur ce forum également,
c'est qu'ils s'imaginent que l'économie c'est juste une question de
consommation. Et ils oublient que pour consommer il faut d'abord
produire donc investir. Le boulot du riche en fait consiste à investir
dans l'économie pour son intérêt bien évidemment. Si l'intérêt est
supprimé alors tout devient soviétoïde et foireux. Mais l'intérêt du
riche doit être canalisé et contrôlé pour qu'il s'accorde à l'intérêt du
peuple.

Reprenons l'exemple de la montre. Le boulot du riche c'est d'investir
pour que certains puissent fabriquer la montre que lui et ses collègues
rupins arboreront fièrement au poignet. Si le riche est laissé libre
d'investir où il veut, c'est le cas de la France de Makrrroune le clown,
alors il ira investir là où l'investissement pour sa fabrique de montre
rapporte le plus. Pour les montres à quartz ou mécaniques c'est
l'Extrême-Orient dont la Chine, la Thaïlande et le Japon. Pourquoi ?
Main-d'oeuvre bon marché et excellemment formée, infrastructures au top,
taux d'imposition pas trop élevé, niveau scientifique et technique très
élevé, forte concentration industrielle créant des synergies, réseau de
transport au top, communications via bateaux avec le monde entier. Pour
les machines-outils le riche préfèrera investir en Allemagne à cause du
savoir-faire allemand et de la forte concentration industrielle etc. Si
Makrrroune le clown veut attirer les capitaux en France il est obligé de
faire la pute en baissant les impôts donc en taxant les Français en
compensation donc en leur niquant le niveau de vie.

Mais comme pour tout il y a toujours une autre voie. Il est possible de
forcer les capitalistes français d'investir leurs capitaux en France.
Comment ? On contrôle les mouvements de capitaux (comme le fait la Chine
ou l'Inde) ce qui permet d'interdire les délocalisations et
l'optimisation fiscale et de réduire la fraude fiscale. On pratique un
protectionnisme féroce qui interdit l'importation de produits
concurrençant les produits nationaux. On contrôle le taux de change de
la monnaie pour l'adapter à la compétitivité du pays. Et que se
passe-t-il ? Le riche est obligé d'investir dans l'industrie nationale
ce qui crée des emplois, distribue du pouvoir d'achat, accroît les
recettes fiscales, etc. C'est un cycle vertueux. Mais il faut tout
prévoir. Dans le cas de la France il faut prévoir que cette politique va
accroître la consommation d'énergie primaire. Il faut donc que l'état
bouge son cul de pédale, arrête d'investir dans cette foutriquèterie
d'énergie renouvelable intermittente et passe massivement au nucléaire
de quatrième génération et comme par hasard la France est en pointe dans
ce secteur mais les concepteurs du MSFR n'arrivent pas à intéresser les
précieuses pédales qui nous gouvernent.

Mais le pire c'est que le peuple non plus ne pige pas. En fait en France
personne ne pige. Tout le monde saute, fait de l'idéologie, disserte sur
la construction européenne mais personne ne comprend comment faire pour
réindustrialiser la France.

La France DOIT sortir de l'UE et de l'euro. Mais contrairement à ce que
raconte cet imbécile d'Asselineau ça ne suffira pas. Il faut une
politique industrielle globale qui considère :
- les mesures macro-économiques (mode de financement des
infrastructures, protectionnisme, contrôle des mouvements de capitaux,
contrôle du taux de change, règlement définitif du problème de la dette),
- la politique industrielle proprement dite avec la création d'une
industrie de l'informatique française, de la téléphonie mobile
française, des machines-outils françaises, de la robotique française, la
relance de l'industrie spatiale, la relance de l'industrie automobile,
- la politique énergétique (passer au MSFR et utiliser le pétrole de
schiste),
- la politique sociale (veiller à distribuer suffisamment de pouvoir
d'achat pour que le peuple puisse consommer les produits de son
agriculture et de son industrie),
- la politique migratoire (le but c'est immigration zéro),
- la simplification administrative massive accompagnée du licenciement
de tous les hauts fonctionnaires et de tous les fonctionnaires inutiles
qui iront travailler dans l'industrie immédiatement, sans passer par la
case chômage,
- le règlement définitif du problème des DOM-TOM et de la Corse que la
France ne peut plus assumer,
- la refonte de la formation professionnelle et surtout du système
éducatif qui fabrique des cons braillards et caractériels à la chaîne.

C'est la seule manière pour sauver la France. Et je ne vois aucun
politicard pour mener cette politique et pire encore, les Français dans
leur immense majorité n'en comprennent pas la nécessité. C'est assez
hallucinant dans le fond, le pays tout entier ne parvient pas à penser
ses problèmes et encore moins à les résoudre ! Il y a quelque chose qui
ne tourne pas rond dans l'esprit des Français.
Philippe RAI
2018-12-04 22:38:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by Philippe RAI
Taxez arbitrairement un riche de 2000 euros, ça le fait fuir.
Incitez le à acheter une montre à 10 000 euros, TVA 20% donc 2000 euros.
Résultat : le fabriquant et le vendeur de montre ont eu du boulot,
l'état a eu ses 2000 euros , le riche est content de se pavaner avec la
montre à 10 000 euros.
Faut arrêter d'être con !
Le gros problème des Français, et ça se vérifie sur ce forum également,
c'est qu'ils s'imaginent que l'économie c'est juste une question de
consommation. Et ils oublient que pour consommer il faut d'abord
produire donc investir. Le boulot du riche en fait consiste à investir
dans l'économie pour son intérêt bien évidemment. Si l'intérêt est
supprimé alors tout devient soviétoïde et foireux. Mais l'intérêt du
riche doit être canalisé et contrôlé pour qu'il s'accorde à l'intérêt du
peuple.
Reprenons l'exemple de la montre. Le boulot du riche c'est d'investir
pour que certains puissent fabriquer la montre que lui et ses collègues
rupins arboreront fièrement au poignet. Si le riche est laissé libre
d'investir où il veut, c'est le cas de la France de Makrrroune le clown,
alors il ira investir là où l'investissement pour sa fabrique de montre
rapporte le plus. Pour les montres à quartz ou mécaniques c'est
l'Extrême-Orient dont la Chine, la Thaïlande et le Japon. Pourquoi ?
Main-d'oeuvre bon marché et excellemment formée, infrastructures au top,
taux d'imposition pas trop élevé, niveau scientifique et technique très
élevé, forte concentration industrielle créant des synergies, réseau de
transport au top, communications via bateaux avec le monde entier. Pour
les machines-outils le riche préfèrera investir en Allemagne à cause du
savoir-faire allemand et de la forte concentration industrielle etc. Si
Makrrroune le clown veut attirer les capitaux en France il est obligé de
faire la pute en baissant les impôts donc en taxant les Français en
compensation donc en leur niquant le niveau de vie.
Mais comme pour tout il y a toujours une autre voie. Il est possible de
forcer les capitalistes français d'investir leurs capitaux en France.
Comment ? On contrôle les mouvements de capitaux (comme le fait la Chine
ou l'Inde) ce qui permet d'interdire les délocalisations et
l'optimisation fiscale et de réduire la fraude fiscale. On pratique un
protectionnisme féroce qui interdit l'importation de produits
concurrençant les produits nationaux. On contrôle le taux de change de
la monnaie pour l'adapter à la compétitivité du pays. Et que se
passe-t-il ? Le riche est obligé d'investir dans l'industrie nationale
ce qui crée des emplois, distribue du pouvoir d'achat, accroît les
recettes fiscales, etc. C'est un cycle vertueux. Mais il faut tout
prévoir. Dans le cas de la France il faut prévoir que cette politique va
accroître la consommation d'énergie primaire. Il faut donc que l'état
bouge son cul de pédale, arrête d'investir dans cette foutriquèterie
d'énergie renouvelable intermittente et passe massivement au nucléaire
de quatrième génération et comme par hasard la France est en pointe dans
ce secteur mais les concepteurs du MSFR n'arrivent pas à intéresser les
précieuses pédales qui nous gouvernent.
Mais le pire c'est que le peuple non plus ne pige pas. En fait en France
personne ne pige. Tout le monde saute, fait de l'idéologie, disserte sur
la construction européenne mais personne ne comprend comment faire pour
réindustrialiser la France.
La France DOIT sortir de l'UE et de l'euro. Mais contrairement à ce que
raconte cet imbécile d'Asselineau ça ne suffira pas. Il faut une
- les mesures macro-économiques (mode de financement des
infrastructures, protectionnisme, contrôle des mouvements de capitaux,
contrôle du taux de change, règlement définitif du problème de la dette),
- la politique industrielle proprement dite avec la création d'une
industrie de l'informatique française, de la téléphonie mobile
française, des machines-outils françaises, de la robotique française, la
relance de l'industrie spatiale, la relance de l'industrie automobile,
- la politique énergétique (passer au MSFR et utiliser le pétrole de
schiste),
- la politique sociale (veiller à distribuer suffisamment de pouvoir
d'achat pour que le peuple puisse consommer les produits de son
agriculture et de son industrie),
- la politique migratoire (le but c'est immigration zéro),
- la simplification administrative massive accompagnée du licenciement
de tous les hauts fonctionnaires et de tous les fonctionnaires inutiles
qui iront travailler dans l'industrie immédiatement, sans passer par la
case chômage,
- le règlement définitif du problème des DOM-TOM et de la Corse que la
France ne peut plus assumer,
- la refonte de la formation professionnelle et surtout du système
éducatif qui fabrique des cons braillards et caractériels à la chaîne.
C'est la seule manière pour sauver la France. Et je ne vois aucun
politicard pour mener cette politique et pire encore, les Français dans
leur immense majorité n'en comprennent pas la nécessité. C'est assez
hallucinant dans le fond, le pays tout entier ne parvient pas à penser
ses problèmes et encore moins à les résoudre ! Il y a quelque chose qui
ne tourne pas rond dans l'esprit des Français.
Vous avez raison.
Juste une remarque : il ne faut pas "forcer les capitalistes français
d'investir leurs capitaux en France".
Il faut juste mettre en place les conditions qui font qu'eux mêmes
tireront la conclusion qu'il faut investir en France.

Donc attention à la façon dont on met en place certaines mesure .
Cardinal de Hère
2018-12-05 00:28:02 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
Vous avez raison.
Juste une remarque : il ne faut pas "forcer les capitalistes français
d'investir leurs capitaux en France".
Il faut juste mettre en place les conditions qui font qu'eux mêmes
tireront la conclusion qu'il faut investir en France.
Donc attention à la façon dont on met en place certaines mesure .
Vous avez raison en théorie. Quand un état est très développé il peut
mettre en place des politiques d'incitation intelligentes et douces.
Mais quand un état débute comme la Chine il y a 23 ans il est obligé de
mener une politique rude envers les investisseurs nationaux et même
étrangers. Et la France est tombée par la faute de Mitterrand, Chirac,
Sarkozy, Hollande et maintenant Macron a un niveau tel qu'il y a péril
en la demeure. Il faut de toute urgence réagir avec fermeté et au besoin
recourir à des mesures fortes.

Exemple, entre 1957 et 1958 le franc a été dévalué trois fois :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dévaluations_du_franc_français

Le 10 août 1957, dévaluation « déguisée » de 20 % par le président du
Conseil Félix Gaillard, laquelle fut légalisée en juin 1958.

Les 3 dévaluations de l'ère gaulliste

Deux dévaluations en juin, de 20 %, puis en décembre 1958, de 17,55 %,
qui consolident le commerce extérieur français, avec la création d'un «
franc lourd » qui vaut 100 anciens francs.
fin de citation

Entre août 1957 et janvier 1959 le franc a été dévalué de 47,2%
(environ). Résultat : 10 ans de croissance entre 5 et 7%. Félix Gaillard
puis de Gaulle ont appliqué un remède de cheval, parce qu'il le fallait.
ShlomoShekelveinstein@goldforever.com
2018-12-04 03:53:16 UTC
Réponse
Permalink
Post by s***@free.fr
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
Toutes les solutions viennent par l'entreprise ?
tiens donc, et le poids de l'état, c'est pain et beurre?
Sauf que vous oubliez de préciser au passage que l'état US prélève 35 % de la richesse, chez nous c'est 48%
Que Trump a baissé le taux d'imposition des plus riches de 40 à 35%
Qu'il a baissé les impôts et taxes sur les bénéfices et les sociétés.
Que n'ayant pas pu abroger l'obamacare (système de sécu US) il a contourné l'obstacle en permettant aux plus riches de ne plus avoir de sanctions financières s'ils ne cotisaient pas. Donc les plus pauvres se démerdent.
Le régime de retraite aux US c'est le régime par capitalisation, régime que même la droite refuse en France.
Les fonctionnaires n'ont pas de statuts particuliers et sont virés pour de simples motifs comme par exemple la baisse du budget, qu'il s'agisse d'une ville ou d'un état et personne ne trouve à redire.
Il est toujours intéressant de voir certains se faire le chantre de la réussite des autres états et soutenir des programmes politiques qui sont exactement à l'opposé.
Et pour finir, sachez que chez un type comme Trump le simple fait de prononcer le mot ISF vous ferait passer pour un terroriste communiste de la pire espèce.
sans blague ! t' es sérieux ?
Alabenne
2018-12-02 19:52:45 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque ?
Macron est énarque, inspecteur des finances.
Imagine un instant tout le fatras qu'il a dû ingurgiter, puis régurgiter
devant ses examinateurs, qui lui ont décerné ses diplômes et l'ont
finalement déclaré : "bon pour le service" de la haute fonction publique.
Forcément, ça laisse des traces. Quand ça ne dézingue pas complètement
le cerveau.
Se_jam
2018-12-02 20:14:05 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alabenne
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque ?
Macron est énarque, inspecteur des finances.
Imagine un instant tout le fatras qu'il a dû ingurgiter, puis régurgiter
devant ses examinateurs, qui lui ont décerné ses diplômes et l'ont
finalement déclaré : "bon pour le service" de la haute fonction publique.
Forcément, ça laisse des traces. Quand ça ne dézingue pas complètement
le cerveau.
Certains chevaux plus doués que les autres arrivent à marcher sur leur jambes de derrières en reculant, seuls les éléments exceptionnels réussissent cette prouesse.



Sejam
Beep Beep
2018-12-12 13:57:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
(...)
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atteint-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815

Avec une hausse inéluctable des taux d’intérêt, le pays de l’Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
roaringriri
2018-12-12 18:16:05 UTC
Réponse
Permalink
Post by Beep Beep
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manche-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
        1       Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
        2       Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
        3       Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
        4       Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
        5       Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
        6       Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
        7       Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
 Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
(...)
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atteint-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Avec une hausse inéluctable des taux d’intérêt, le pays de l’Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
Le "Long monologue élogieux que ce monde tient sur lui-même", ne peut
que plaire au crétin nazi.
Trump ne "redresse" rien du tout, il augmente la prédation des plus
riches, ceux sur qui portent les indices, et bien sur les indices
s'améliorent.


Les "libéraux" ont toujours été les plus verbeux et les plus hypocrites
des parasites d'Etat.
Loin de leurs affirmations vertueuses, ils ont privatisé l'état, qui est
totalement indispensable à leur prédation.
Désormais l'intrication entre les Cartels et les caisses publiques est
total, et il devient illusoire de parler d'économie.
Les états financent les Cartels et les Cartels pilotent les états.
La circulation d'argent entre caisses publiques et caisses privées, a
atteint un tel volume que tous les éléments de mesure sont obsolètes.
Que veut dire "budget de l'état", "déficit", "impôt", ou "aide
publique", quand on sait que le plus gros poste du budget, est le
remboursement d'une "dette publique" fabriquée en fonction des besoins
de pacification sociale, et/ou des appétits des spéculateurs ?

En continuant à utiliser le langage qui servait a décrire une situation
disparue, on ne peut rien comprendre du monde réel.
Macron, offre généreusement 100 € aux smicards, c'est à dire endette
leurs gosses sur leur revenus futurs, pour permettre aux entreprises de
ne pas être obligés de les augmenter.

Ou est donc passée l'Economie ?

L'Etat n'existe plus, et l'Economie est devenue une superstition.

Ces gens se vanteront de l'excellence de leur situation, jusqu'à la
dernière seconde, avant de s'écraser par terre.
Philippe RAI
2018-12-12 22:07:25 UTC
Réponse
Permalink
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manc
he-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
Post by Beep Beep
Post by Philippe RAI
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
(...)
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atte
int-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Post by Beep Beep
Avec une hausse inéluctable des taux d'intérêt, le pays de l'Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Roaringriri
2018-12-13 08:54:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manc
he-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
Post by Beep Beep
Post by Philippe RAI
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
(...)
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atte
int-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Post by Beep Beep
Avec une hausse inéluctable des taux d'intérêt, le pays de l'Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Oui, dans votre famille, on dit ça à chaque fois qu'un truc ne
fonctionne pas.
Tes amis nazis par exemple, ont avancé que le peu d'amélioration
consécutif à l'extermination des juifs, venait du fait qu'il en restait
encore trop.
Le FN ne change pas vraiment ses sources.
Philippe RAI
2018-12-13 22:21:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Roaringriri
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manc
he-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
Post by Beep Beep
Post by Philippe RAI
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
(...)
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atte
int-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Post by Beep Beep
Avec une hausse inéluctable des taux d'intérêt, le pays de l'Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Oui, dans votre famille, on dit ça à chaque fois qu'un truc ne
fonctionne pas.
Tes amis nazis par exemple, ont avancé que le peu d'amélioration
consécutif à l'extermination des juifs, venait du fait qu'il en restait
encore trop.
Le FN ne change pas vraiment ses sources.
Quand je lis de telles âneries, je me demande toujours si vous vous
amusez ou si vous avez subi un lavage cerveau d'une telle intensité que
vous avez perdu toutes vos facultés mentales.
Cardinal de Hère
2018-12-13 09:57:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by Beep Beep
Post by Beep Beep
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atte
int-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Post by Beep Beep
Avec une hausse inéluctable des taux d'intérêt, le pays de l'Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Pas forcément. Tant que les Américains ne fabriqueront pas chez eux les
produits de grande consommation qu'ils importent de l'Asie ou les
machines-outils qui viennent d'Allemagne ils resteront déficitaires. Et
pour cela les USA doivent se réindustrialiser.

Part de l'industrie dans le PIB en 2017 avec évolution antérieure :

- Allemagne : 27,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=DE>

- Argentine : 21,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AR>

- Australie : 23%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AU>

Autriche : 25,3%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AT>

- Bahreïn : 41%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BH>

- Belgique : 19,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BE>

- Brésil : 18,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BR>

- Brunéi : 59,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BN>

- Canada : 27,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CA>

- Chili : 30%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CL>

- Chine : 40,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CN>

- Corée du Sud : 35,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=KR>

- Danemark : 19,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=DK>

- Émirats Arabes Unis : 43,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AE>

- Espagne : 21,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=ES>

- États-Unis : 18,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=US>

- Fédération de Russie : 30%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=RU>

- France : 17,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=FR>

- Grèce : 14,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=GR>

- Hongrie : 26,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=HU>

- Inde : 26,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IN>

- Iran : 21,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IR>

- Irlande : 36,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IE>

- Israël : 18,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IL>

- Italie : 21,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IT>

- Japon : 29,3%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=JP>

- Liechtenstein : 37,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=LI>

- Malaisie : 38,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MY>

- Maroc : 25,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MA>

- Mexique : 29,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MX>

- Norvège : 29,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=NO>

- Pologne : 27,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=PL>

- République Tchèque : 33,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CZ>

- Royaume-Uni : 18,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=GB>

- Suisse : 25,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CH>

En conclusion : hormis les cas de brigandage comme le Luxembourg, une
part de l'industrie dans le PIB en dessous de 25% constitue un bon
indicateur de problèmes économiques et sociaux graves.

On notera que la France avec ses 17,4% n'est plus très loin des 14,8% de
la Grèce.
Cardinal de Hère
2018-12-13 10:12:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by Beep Beep
Post by Beep Beep
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atte
int-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Post by Beep Beep
Avec une hausse inéluctable des taux d'intérêt, le pays de l'Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Pas forcément. Tant que les Américains ne fabriqueront pas chez eux les
produits de grande consommation qu'ils importent de l'Asie ou les
machines-outils qui viennent d'Allemagne ils resteront déficitaires. Et
pour cela les USA doivent se réindustrialiser.
- Allemagne : 27,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=DE>
- Argentine : 21,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AR>
- Australie : 23%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AU>
Autriche : 25,3%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AT>
- Bahreïn : 41%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BH>
- Belgique : 19,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BE>
- Brésil : 18,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BR>
- Brunéi : 59,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BN>
- Canada : 27,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CA>
- Chili : 30%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CL>
- Chine : 40,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CN>
- Corée du Sud : 35,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=KR>
- Danemark : 19,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=DK>
- Émirats Arabes Unis : 43,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AE>
- Espagne : 21,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=ES>
- États-Unis : 18,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=US>
- Fédération de Russie : 30%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=RU>
- France : 17,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=FR>
- Grèce : 14,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=GR>
- Hongrie : 26,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=HU>
- Inde : 26,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IN>
- Iran : 21,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IR>
- Irlande : 36,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IE>
- Israël : 18,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IL>
- Italie : 21,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IT>
- Japon : 29,3%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=JP>
- Liechtenstein : 37,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=LI>
- Malaisie : 38,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MY>
- Maroc : 25,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MA>
- Mexique : 29,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MX>
- Norvège : 29,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=NO>
- Pologne : 27,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=PL>
- République Tchèque : 33,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CZ>
- Royaume-Uni : 18,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=GB>
- Suisse : 25,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CH>
En conclusion : hormis les cas de brigandage comme le Luxembourg, une
part de l'industrie dans le PIB en dessous de 25% constitue un bon
indicateur de problèmes économiques et sociaux graves.
On notera que la France avec ses 17,4% n'est plus très loin des 14,8% de
la Grèce.
La moyenne (sans doute pondérée) pour le monde est de 25,4% en 2016 :
https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS

Il est évident que la France doit faire un effort considérable pour
passer au dessus de la moyenne. Malheureusement ce n'est pas avec la
brute macronarde qui nous dirige que nous y parviendrons.
Alabenne
2018-12-13 13:21:15 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Pas forcément. Tant que les Américains ne fabriqueront pas chez eux les
produits de grande consommation qu'ils importent de l'Asie ou les
machines-outils qui viennent d'Allemagne ils resteront déficitaires.
Les américains fabriquent chez eux un grand produit de consommation
mondiale : le dollar.
Tant qu'ils peuvent exporter des dollars, pas de problème pour eux.


Et
Post by Cardinal de Hère
pour cela les USA doivent se réindustrialiser.
- Allemagne : 27,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=DE>
- Argentine : 21,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AR>
- Australie : 23%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AU>
Autriche : 25,3%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AT>
- Bahreïn : 41%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BH>
- Belgique : 19,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BE>
- Brésil : 18,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BR>
- Brunéi : 59,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=BN>
- Canada : 27,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CA>
- Chili : 30%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CL>
- Chine : 40,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CN>
- Corée du Sud : 35,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=KR>
- Danemark : 19,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=DK>
- Émirats Arabes Unis : 43,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=AE>
- Espagne : 21,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=ES>
- États-Unis : 18,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=US>
- Fédération de Russie : 30%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=RU>
- France : 17,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=FR>
- Grèce : 14,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=GR>
- Hongrie : 26,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=HU>
- Inde : 26,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IN>
- Iran : 21,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IR>
- Irlande : 36,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IE>
- Israël : 18,7%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IL>
- Italie : 21,4%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=IT>
- Japon : 29,3%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=JP>
- Liechtenstein : 37,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=LI>
- Malaisie : 38,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MY>
- Maroc : 25,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MA>
- Mexique : 29,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=MX>
- Norvège : 29,9%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=NO>
- Pologne : 27,8%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=PL>
- République Tchèque : 33,5%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CZ>
- Royaume-Uni : 18,6%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=GB>
- Suisse : 25,2%
<https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NV.IND.TOTL.ZS?locations=CH>
En conclusion : hormis les cas de brigandage comme le Luxembourg, une
part de l'industrie dans le PIB en dessous de 25% constitue un bon
indicateur de problèmes économiques et sociaux graves.
On notera que la France avec ses 17,4% n'est plus très loin des 14,8% de
la Grèce.
Philippe RAI
2018-12-13 22:21:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Post by Beep Beep
Post by Beep Beep
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atte
int-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Post by Beep Beep
Avec une hausse inéluctable des taux d'intérêt, le pays de l'Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Pas forcément. Tant que les Américains ne fabriqueront pas chez eux les
produits de grande consommation qu'ils importent de l'Asie ou les
machines-outils qui viennent d'Allemagne ils resteront déficitaires. Et
pour cela les USA doivent se réindustrialiser.
C'est à cela que Trump travaille !
Beep Beep
2018-12-13 11:12:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manc
he-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
Post by Beep Beep
Post by Philippe RAI
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
(...)
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atte
int-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Post by Beep Beep
Avec une hausse inéluctable des taux d'intérêt, le pays de l'Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Ah et comment va-t-il s'y prendre ?

Pas besoin d’être devins pour savoir que l’accumulation de la dette
publique menace l’Economie et avec elle les entreprises sont les
actions sont fragiles. L’ennemi des Etats-Unis est sa propre dette.

Attention pour la première fois depuis plus de dix ans. Il n’y a quasi
plus de différence entre les taux courts et longs (1 an et 10 ans), et
les taux longs deviennent graduellement moins élevés que les taux
courts. C’est un des signes d’un début de récession.
--
C'est une forme de folie que de croire que celui qui est en situation
de dominer va suivre un intérêt autre que le sien.
/Jean-Jacques Rousseau/
Philippe RAI
2018-12-13 22:21:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Beep Beep
Post by Philippe RAI
https://www.dreuz.info/2018/12/02/au-g20-trump-remporte-la-premiere-manc
he-de-son-bras-de-fer-et-fait-plier-la-chine/
Post by Beep Beep
Post by Philippe RAI
(...)
Comment fait Trump?? Comment arrive-t-il à réduire le chômage là où par
exemple Macron échoue malgré l'expérience qu'on lui prête dans le métier
de la banque?? Comment a-t-il forcé la Chine à s'incliner??
Pas besoin d'un master en économie, il suffit d'un peu de bon sens pour
comprendre que toutes les solutions viennent toujours de l'entreprise, à
condition de les laisser faire leur métier et ne pas laisser le
gouvernement s'en mêler. Car les héros des temps modernes, ce sont les
patrons des entreprises.
1 Trump a réduit les réglementations et baissé fortement
les impôts sur les entreprises. Les Etats-Unis étaient un enfer fiscal,
ils sont devenus un paradis fiscal pour les entreprises multinationales.
Ce changement a attiré des grosses entreprises étrangères, qui ont
investi aux Etats-Unis – donc enrichi de multiples petites entreprises
et leurs salariés – et ont commencé à recruter.
2 Trump a ouvert de nouveaux marchés à l'export en
renégociant les accords ALENA avec le Mexique et le Canada, entre
autres.
3 Les entreprises américaines se sont retrouvées presque
immédiatement avec des besoins d'embauche.
4 Tout ceci a énormément réduit le chômage, qui est au
plus bas depuis 49 ans (1).
5 Plus de gens se sont retrouvés avec un chèque de salaire
à la fin du mois, et ont recommencé à consommer au lieu de se serrer la
ceinture.
6 Cercle vertueux, cela crée de la demande sur les
entreprises, et les patrons ont encore embauché.
7 Et cela a eu un autre effet naturel : la concurrence
pour l'emploi a basculé du côté des salariés, et a incité les
entreprises à augmenter les salaires horaires pour garder leurs
meilleurs employés et en attirer d'autres.
Quand le besoin de salariés augmente rapidement pour ne pas rater des
ventes, les chefs d'entreprises n'ont pas d'autre choix que d'offrir de
meilleurs salaires à des candidats qui de leur côté, ont plus d'offres
d'emploi devant eux, et se retrouvent en position de force pour choisir.
Oui je sais, il est impossible pour un salarié français, qui n'a jamais
connu cette situation de toute sa vie, de ressentir à quel point une
situation de plein emploi et de forte demande le place concrètement en
position de force lors d'un entretien d'embauche : quand l'employeur a
urgemment besoin d'embaucher, il ne fait pas des offres au salaire
minimum.
(...)
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
Vous oublier que le déficit commercial des US se creuse inexorablement,
et a atteint en octobre un niveau inédit en dix ans.
https://www.capital.fr/economie-politique/usa-le-deficit-commercial-atte
int-en-octobre-un-pic-inedit-en-10-ans-1318815
Post by Beep Beep
Avec une hausse inéluctable des taux d'intérêt, le pays de l'Oncle Sam
pourrait se réveiller avec une solide gueule de bois.
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Ah et comment va-t-il s'y prendre ?
Relisez le premier post, vous devriez comprendre. Le changement
politique est d'importance, les premiers résultats sont là, la réduction
du déficit viendra en dernier, forcément.
Alabenne
2018-12-13 13:17:38 UTC
Réponse
Permalink
Post by Philippe RAI
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Ça fait 44 ans qu'on fait des opérations de relance. Je ne souviens de
la relance chirac en 74-75. Ça ne marche jamais. Jamais. Jamais.
Mais Chirac est à la retraite maintenant, avec une bonne retraite. Même
s'il a dû subir la hausse de la csg comme les autres retraités.
Philippe RAI
2018-12-13 22:21:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alabenne
Post by Philippe RAI
La réduction du déficit ne peut venir que lorsque toutes les actions de
relance auront agit.
Ça fait 44 ans qu'on fait des opérations de relance. Je ne souviens de
la relance chirac en 74-75. Ça ne marche jamais. Jamais. Jamais.
Mais Chirac est à la retraite maintenant, avec une bonne retraite. Même
s'il a dû subir la hausse de la csg comme les autres retraités.
Il n'y a jamais eu de vraie relance après les années 80. La politique
qui le permettrait est interdite par l'UE tout simplement parce qu'il
faudrait introduire une bonne dose de protectionnisme.

Loading...