Discussion:
Les maires se désolidarisent du gouvernement piégé dans le « grand débat »
(trop ancien pour répondre)
Gaby
2019-01-21 00:29:53 UTC
Permalink
Et vlan ! dans la gueule…


André Laignel, vice-président de l’Association des maires de France,
affirme que le grand débat national aurait « pour visée d’associer les
élus locaux à l’échec gouvernemental ».

Les maires ne veulent pas être mêlés au grand débat national de
l’exécutif. C’est ce qu’a affirmé André Laignel, vice-président de
l’Association des maires de France (AMF), à France info, expliquant que
« les maires de France ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat
et ne sauraient être à quelque niveau que ce soit co-organisateurs ».
Précisant que les membres de l’AMF n’ont « pas été sollicités
clairement », André Laignel affirme qu’ils ne voient pas « en quoi les
maires pourraient être engagés dans ce débat qui, en définitive, aurait
plutôt pour visée d’associer les élus locaux à l’échec gouvernemental
».

Le vice-président de l’AMF va plus loin dans sa critique de la
consultation, estimant que cette dernière est « une manœuvre d’enfumage
» qui veut « noyer les revendications qui sont apparues au niveau des «
gilets jaunes » et de la société dans son ensemble ». Pour lui, les
différents thèmes qui seront abordés – notamment la CSG et
l’augmentation du pouvoir d’achat – ne sont pas du ressort des
collectivités territoriales. « Les réponses appartiennent à l’État.
L’État essaie de se défausser, c’est son affaire, mais nous n’avons
aucune raison, dans ce domaine, d’être les supplétifs de l’État »,
ajoute-t-il.



« Totale incohérence » et « volonté de communication »


André Laignel semble tenir une certaine rancœur à l’égard du chef de
l’État, accusé d’avoir laissé les élus locaux de côté depuis le début
de son mandat. Rappelant que « ça fait 18 mois que les élus locaux sont
boudés, pour ne pas dire méprisés par le président de la République »,
il critique la « caravane publicitaire » d’Emmanuel Macron. Accusant le
chef de l’État de « faire son tour de France, non pas pour rencontrer
les « Gilets jaunes » mais « les maires qu’il a snobés au moment du
congrès des maires de France », il dénonce « une totale incohérence et
[…] une volonté de communication, de campagne et non pas un véritable
débat sérieux sur lequel quelque chose pourrait déboucher ».

https://liguedumidi.com/les-maires-se-desolidarisent-du-gouvernement-piege-dans-le-grand-debat/?fbclid=IwAR2jii4LQ3wzjLOUmjnMMZyEgTR6Im7woimrlspvbQSdenIKztBaJKyjzrQ
--

Découvrez RT France, la dernière-née des chaînes d’info en continu du
groupe RT.
· Une chaîne qui couvre l’actualité française et internationale, et
propose des documentaires et des magazines inédits
· Une chaîne qui pose les questions que personne n*’*ose poser pour
aller au-delà de la pensée unique
Une chaîne fidèle aux valeurs de RT et à sa mission principale : oser
questionner.
https://francais.rt.com/en-direct
Gaby
2019-01-21 00:35:33 UTC
Permalink
Et:
Grand débat : l'État "essaie de se défausser", l'Association des maires
de France ne se sent "en aucun cas engagée"
André Laignel, vice-président de l'Association des maires de France,
assure mercredi sur franceinfo n'avoir "aucune information sur la
nature de ce débat".
https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/grand-debat-les-maires-de-france-ne-se-sentent-en-aucun-cas-engages-et-ne-sauraient-etre-co-organisateurs_3137899.html

Gaby à écrit
***@dir.com
<***@dir.com>
21.01.2019
Post by Gaby
Et vlan ! dans la gueule…
André Laignel, vice-président de l’Association des maires de France, affirme
que le grand débat national aurait « pour visée d’associer les élus locaux à
l’échec gouvernemental ».
Les maires ne veulent pas être mêlés au grand débat national de l’exécutif.
C’est ce qu’a affirmé André Laignel, vice-président de l’Association des
maires de France (AMF), à France info, expliquant que « les maires de France
ne se sentent en aucun cas engagés par ce débat et ne sauraient être à
quelque niveau que ce soit co-organisateurs ». Précisant que les membres de
l’AMF n’ont « pas été sollicités clairement », André Laignel affirme qu’ils
ne voient pas « en quoi les maires pourraient être engagés dans ce débat qui,
en définitive, aurait plutôt pour visée d’associer les élus locaux à l’échec
gouvernemental ».
Le vice-président de l’AMF va plus loin dans sa critique de la consultation,
estimant que cette dernière est « une manœuvre d’enfumage » qui veut « noyer
les revendications qui sont apparues au niveau des « gilets jaunes » et de la
société dans son ensemble ». Pour lui, les différents thèmes qui seront
abordés – notamment la CSG et l’augmentation du pouvoir d’achat – ne sont pas
du ressort des collectivités territoriales. « Les réponses appartiennent à
l’État. L’État essaie de se défausser, c’est son affaire, mais nous n’avons
aucune raison, dans ce domaine, d’être les supplétifs de l’État »,
ajoute-t-il.
« Totale incohérence » et « volonté de communication »
André Laignel semble tenir une certaine rancœur à l’égard du chef de l’État,
accusé d’avoir laissé les élus locaux de côté depuis le début de son mandat.
Rappelant que « ça fait 18 mois que les élus locaux sont boudés, pour ne pas
dire méprisés par le président de la République », il critique la « caravane
publicitaire » d’Emmanuel Macron. Accusant le chef de l’État de « faire son
tour de France, non pas pour rencontrer les « Gilets jaunes » mais « les
maires qu’il a snobés au moment du congrès des maires de France », il dénonce
« une totale incohérence et […] une volonté de communication, de campagne et
non pas un véritable débat sérieux sur lequel quelque chose pourrait
déboucher ».
https://liguedumidi.com/les-maires-se-desolidarisent-du-gouvernement-piege-dans-le-grand-debat/?fbclid=IwAR2jii4LQ3wzjLOUmjnMMZyEgTR6Im7woimrlspvbQSdenIKztBaJKyjzrQ
--
http://youtu.be/AGNGcKdMwfo
http://youtu.be/AGNGcKdMwfo
Loading...