Discussion:
A l'origine de la pénurie de médicaments les délocalisations
Add Reply
Cardinal de Hère
2019-08-12 08:44:55 UTC
Réponse
Permalink
Avant les lois contenues dans l'Acte Unique de 1986, lois qui
préparaient l'UE, quand un industriel voulait délocaliser la production
il fallait qu'il demande à l'état l'autorisation de transférer vers
l'étranger les capitaux et la technologie. Et l'état décidait en
fonction de l'intérêt de la nation. Il autorisait les transferts de
l'industrie automobile vers l'Iran afin de vendre sur place, il refusait
quand la production devait être réimportée en France ou que la
technologie était sensible.

A partir de cet Acte Unique toute restriction à la liberté de mouvement
des capitaux ou aux transferts technologiques a été interdite. Et le
résultat c'est que la France et l'Europe qui produisaient 80% de leurs
médicaments sur place n'en produisent plus que 20%. D'où les ruptures
d'approvisionnement ou encore le refus pur et simple d'alimenter
certains pays comme la France parce que mauvais payeurs. Encore un très
grand succès de la construction européenne. Et le brave Français qui se
plaint de ne plus pouvoir se soigner continue de voter avec obstination
pour les candidats de l'UE ! La bonne nouvelle c'est que tôt ou tard la
sélection naturelle finira par dégager l'électeur abruti.

<http://www.lefigaro.fr/conjoncture/les-delocalisations-a-l-origine-de-la-penurie-de-medicaments-en-france-20190811?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1565586699>

Les délocalisations à l’origine de la pénurie de médicaments en France

INFOGRAPHIE - 80 % des principes actifs sont fabriqués hors d’Europe,
contre 20 % il y a trente ans.

Le diagnostic a déjà été posé, mais le mal ne cesse de s’étendre. En
juin, 2318 médicaments étaient «en tension» dans les 21.000 officines de
l’Hexagone. Parmi eux, vaccins, antibiotiques, antiparkisoniens et
anticancéreux. De 2008 à 2018, le nombre de ruptures a été multiplié par
vingt. Près d’un Français sur quatre y a été confronté. À l’automne
2018, un rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de
vaccins pointait leur «inquiétante amplification, que ne semblent
pouvoir endiguer les mesures prises par les pouvoirs publics» et «des
risques financiers très importants pour l’Assurance-maladie et un
gaspillage global de temps médical, paramédical et logistique à tous les
niveaux de la chaîne du médicament».

Les sénateurs soulignaient leur «inquiétude face à la perte progressive
d’indépendance sanitaire de notre pays, du fait de la délocalisation à
l’étranger de la plupart des structures de production de principes ...

la suite est payante
dieu rajapur
2019-08-12 08:47:23 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cardinal de Hère
Avant les lois contenues dans l'Acte Unique de 1986, lois qui
préparaient l'UE, quand un industriel voulait délocaliser la production
il fallait qu'il demande à l'état l'autorisation de transférer vers
l'étranger les capitaux et la technologie. Et l'état décidait en
fonction de l'intérêt de la nation. Il autorisait les transferts de
l'industrie automobile vers l'Iran afin de vendre sur place, il refusait
quand la production devait être réimportée en France ou que la
technologie était sensible.
A partir de cet Acte Unique toute restriction à la liberté de mouvement
des capitaux ou aux transferts technologiques a été interdite. Et le
résultat c'est que la France et l'Europe qui produisaient 80% de leurs
médicaments sur place n'en produisent plus que 20%. D'où les ruptures
d'approvisionnement ou encore le refus pur et simple d'alimenter
certains pays comme la France parce que mauvais payeurs. Encore un très
grand succès de la construction européenne. Et le brave Français qui se
plaint de ne plus pouvoir se soigner continue de voter avec obstination
pour les candidats de l'UE ! La bonne nouvelle c'est que tôt ou tard la
sélection naturelle finira par dégager l'électeur abruti.
Trop abstrait. Faut savoir parler au brave populo toujours un peu épais
entre les deux oreilles :

"Chouchouille, ça y en a sortir de l'UE sinon couic !"

Loading...