Discussion:
François Berléand fils de Iosif Berliand (1912-?), juif russe né à Odessa en Ukraine
(trop ancien pour répondre)
whitey
2019-02-10 19:10:26 UTC
Permalink
François Berléand est le fils de Iosif Berliand (1912-?), juif russe né à Odessa en Ukraine, et d'une mère française catholique, Marie-Thérèse Mawet. François Berléand se dit athée1. Son père travaille dans le commerce de gadgets américains très en vogue en France dans les années 1950 (tire-bouchons à effigies, couvre-téléphones en velours dorés, etc). Ses grands-parents paternels, Moïse (1885-1944) et Berthe Teplitsky (1891-1969)2, juifs ashkénazes, sont arrivés en France en 1928. Son grand-père paternel, Moïse Berliand, originaire de Chișinău en Moldavie, homme facétieux et mythomane, qui parlait treize langues, aurait été metteur en scène à Odessa, a été déporté de Drancy à Auschwitz en 1944 où il est mort3,4. Sa grand-mère paternelle Berthe, a été comédienne de théâtre yiddish. Ainsi, François Berléand a repris le flambeau de la fibre théâtrale de la famille.

On remarquera combien l' accent est mis sur la généalogie juive de ce parasite accroc aux subventions accordées à l' industrie du loisir judéo franchouillardo -socialiste que la pseudo élite (?) accorde aux parasites pendant que des français mangent 1 fois tous les 2 jiours (si, si, vérifier les témoignages sur YT, à moins de croire que les gilets jaunes se font mutiler par la police de la finace interlope juste pour le plaisir)
ET pendant ce temps , nêgres et fatmas bouffent comme comme des cochonnes, regardez l' obésité de ces parasites de la macronie:
Loading Image...





Ce François Berléand fait des études durant 2 ans dans une école de commerce puis se fait embaucher brièvement dans la publicité. C'est lors d'un cours de théâtre, de cette école de commerce, qu'il découvre les « planches ». Aussi, parallèlement à ces études, il suit une formation théâtrale, et débute sur scène dans une pièce intitulée Sur une plage de l'Ouest. Ses études terminées, il s'inscrit au cours d'art dramatique de Tania Balachova et rencontre Daniel Benoin, un metteur en scène sous l'égide duquel il travaillera de 1974 à 1981, participant à une quinzaine de spectacles, classiques comme contemporains. Il joue des grands rôles dans le théâtre SUBVENTIONNÉ.

Après avoir fréquenté l'équipe du Splendid, il décline la proposition de Josiane Balasko de rejoindre la troupe, et PRÉFÉRE jouer dans le théâtre SUBVENTIONNÉ.

Une bonne nouvelle : 77% des Français soutiennent toujours le principe d’une révolution populiste par les Gilets Jaunes

source: https://democratieparticipative.website/category/france/
Maidikos
2019-02-11 00:19:06 UTC
Permalink
Post by whitey
François Berléand est le fils de Iosif Berliand (1912-?), juif russe né à
Odessa en Ukraine, et d'une mère française catholique, Marie-Thérèse Mawet.
François Berléand se dit athée1. Son père travaille dans le commerce de
gadgets américains très en vogue en France dans les années 1950
(tire-bouchons à effigies, couvre-téléphones en velours dorés, etc). Ses
grands-parents paternels, Moïse (1885-1944) et Berthe Teplitsky (1891-1969)2,
juifs ashkénazes, sont arrivés en France en 1928. Son grand-père paternel,
Moïse Berliand, originaire de Chișinău en Moldavie, homme facétieux et
mythomane, qui parlait treize langues, aurait été metteur en scène à Odessa,
a été déporté de Drancy à Auschwitz en 1944 où il est mort3,4. Sa grand-mère
paternelle Berthe, a été comédienne de théâtre yiddish. Ainsi, François
Berléand a repris le flambeau de la fibre théâtrale de la famille.
On remarquera combien l' accent est mis sur la généalogie juive de ce
parasite accroc aux subventions accordées à l' industrie du loisir judéo
franchouillardo -socialiste que la pseudo élite (?) accorde aux parasites
pendant que des français mangent 1 fois tous les 2 jiours (si, si, vérifier
les témoignages sur YT, à moins de croire que les gilets jaunes se font
mutiler par la police de la finace interlope juste pour le plaisir) ET
pendant ce temps , nêgres et fatmas bouffent comme comme des cochonnes,
https://democratieparticipative.website/wp-content/uploads/2019/02/ZoRZ_zme.jpg
Ce François Berléand fait des études durant 2 ans dans une école de commerce
puis se fait embaucher brièvement dans la publicité. C'est lors d'un cours de
théâtre, de cette école de commerce, qu'il découvre les « planches ». Aussi,
parallèlement à ces études, il suit une formation théâtrale, et débute sur
scène dans une pièce intitulée Sur une plage de l'Ouest. Ses études
terminées, il s'inscrit au cours d'art dramatique de Tania Balachova et
rencontre Daniel Benoin, un metteur en scène sous l'égide duquel il
travaillera de 1974 à 1981, participant à une quinzaine de spectacles,
classiques comme contemporains. Il joue des grands rôles dans le théâtre
SUBVENTIONNÉ.
Après avoir fréquenté l'équipe du Splendid, il décline la proposition de
Josiane Balasko de rejoindre la troupe, et PRÉFÉRE jouer dans le théâtre
SUBVENTIONNÉ.
Une bonne nouvelle : 77% des Français soutiennent toujours le principe d’une
révolution populiste par les Gilets Jaunes
source: https://democratieparticipative.website/category/france/
Je ne connaissais pas ce clown avant qu'il ne montre sa connerie.
Donc: RAF!
sts99
2019-02-15 08:30:27 UTC
Permalink
"whitey" <***@gmail.com> a �crit dans le message de news:85e73401-4106-4191-a08f-***@googlegroups.com...
François Berléand est le fils de Iosif Berliand (1912-?), juif russe né à
Odessa en Ukraine, et d'une mère française catholique, Marie-Thérèse Mawet.
François Berléand se dit athée1. Son père travaille dans le commerce de
gadgets américains très en vogue en France dans les années 1950
(tire-bouchons à effigies, couvre-téléphones en velours dorés, etc). Ses
grands-parents paternels, Moïse (1885-1944) et Berthe Teplitsky
(1891-1969)2, juifs ashkénazes, sont arrivés en France en 1928. Son
grand-père paternel, Moïse Berliand, originaire de Chișinău en Moldavie,
homme facétieux et mythomane, qui parlait treize langues, aurait été metteur
en scène à Odessa, a été déporté de Drancy à Auschwitz en 1944 où il est
mort3,4. Sa grand-mère paternelle Berthe, a été comédienne de théâtre
yiddish. Ainsi, François Berléand a repris le flambeau de la fibre théâtrale
de la famille.

On remarquera combien l' accent est mis sur la généalogie juive de ce
parasite accroc aux subventions accordées à l' industrie du loisir judéo
franchouillardo -socialiste que la pseudo élite (?) accorde aux parasites
pendant que des français mangent 1 fois tous les 2 jiours (si, si, vérifier
les témoignages sur YT, à moins de croire que les gilets jaunes se font
mutiler par la police de la finace interlope juste pour le plaisir)
ET pendant ce temps , nêgres et fatmas bouffent comme comme des cochonnes,
regardez l' obésité de ces parasites de la macronie:
https://democratieparticipative.website/wp-content/uploads/2019/02/ZoRZ_zme.jpg





Ce François Berléand fait des études durant 2 ans dans une école de
commerce puis se fait embaucher brièvement dans la publicité. C'est lors
d'un cours de théâtre, de cette école de commerce, qu'il découvre les «
planches ». Aussi, parallèlement à ces études, il suit une formation
théâtrale, et débute sur scène dans une pièce intitulée Sur une plage de
l'Ouest. Ses études terminées, il s'inscrit au cours d'art dramatique de
Tania Balachova et rencontre Daniel Benoin, un metteur en scène sous l'égide
duquel il travaillera de 1974 à 1981, participant à une quinzaine de
spectacles, classiques comme contemporains. Il joue des grands rôles dans le
théâtre SUBVENTIONNÉ.

Après avoir fréquenté l'équipe du Splendid, il décline la proposition de
Josiane Balasko de rejoindre la troupe, et PRÉFÉRE jouer dans le théâtre
SUBVENTIONNÉ.

Une bonne nouvelle : 77% des Français soutiennent toujours le principe d’une
révolution populiste par les Gilets Jaunes

source: https://democratieparticipative.website/category/france/


L'argent pour la faune showbizniesque et médiatesque subventionnées,
direction les poches des Gilets Jaunes.

En quel honneur on subventionnerait des artistes et des journaleux, vendus
aux élites immigrationistes pour faire leur propagande.

Salut.
"René Groumal
2019-02-16 11:18:28 UTC
Permalink
Post by whitey
François Berléand est le fils de Iosif Berliand (1912-?), juif russe né
à Odessa en Ukraine, et d'une mère française catholique, Marie-Thérèse
Mawet. François Berléand se dit athée1. Son père travaille dans le
commerce de gadgets américains très en vogue en France dans les années
1950 (tire-bouchons à effigies, couvre-téléphones en velours dorés,
etc). Ses grands-parents paternels, Moïse (1885-1944) et Berthe
Teplitsky (1891-1969)2, juifs ashkénazes, sont arrivés en France en
1928. Son grand-père paternel, Moïse Berliand, originaire de Chișinău en
Moldavie, homme facétieux et mythomane, qui parlait treize langues,
aurait été metteur en scène à Odessa, a été déporté de Drancy à
Auschwitz en 1944 où il est mort3,4. Sa grand-mère paternelle Berthe, a
été comédienne de théâtre yiddish. Ainsi, François Berléand a repris le
flambeau de la fibre théâtrale de la famille.
On remarquera combien l' accent est mis sur la généalogie juive de ce
parasite accroc aux subventions  accordées à l' industrie du loisir
judéo franchouillardo -socialiste  que la pseudo élite (?) accorde aux
parasites pendant que des français mangent 1 fois tous les 2 jiours (si,
si, vérifier les témoignages sur YT, à moins de croire que les gilets
jaunes se font mutiler par la police de la finace interlope juste pour
le plaisir)
ET pendant ce temps , nêgres et fatmas bouffent comme comme des
https://democratieparticipative.website/wp-content/uploads/2019/02/ZoRZ_zme.jpg
Ce François Berléand fait  des études durant 2 ans dans une école de
commerce puis se fait embaucher brièvement dans la publicité. C'est lors
d'un cours de théâtre, de cette école de commerce, qu'il découvre les «
planches ». Aussi, parallèlement à ces études, il suit une formation
théâtrale, et débute sur scène dans une pièce intitulée Sur une plage de
l'Ouest. Ses études terminées, il s'inscrit au cours d'art dramatique de
Tania Balachova et rencontre Daniel Benoin, un metteur en scène sous
l'égide duquel il travaillera de 1974 à 1981, participant à une
quinzaine de spectacles, classiques comme contemporains. Il joue des
grands rôles dans le théâtre SUBVENTIONNÉ.
Après avoir fréquenté l'équipe du Splendid, il décline la proposition de
Josiane Balasko de rejoindre la troupe, et PRÉFÉRE  jouer dans le
théâtre SUBVENTIONNÉ.
Une  bonne nouvelle : 77% des Français soutiennent toujours le principe
d’une révolution populiste par les Gilets Jaunes
source: https://democratieparticipative.website/category/france/
L'argent pour la faune showbizniesque et médiatesque subventionnées,
direction les poches des Gilets Jaunes.
En quel honneur on subventionnerait  des artistes et des journaleux,
vendus aux élites immigrationistes pour faire leur propagande.
Salut.
Tu nous gonfles avec ton vocabulaire de troll radoteur : faune
showbizniesque et médiatesque, élites immigrationistes, etc....
Tu n'as rien de sérieux à dire.
Dégage !
Maidikos
2019-02-16 18:18:15 UTC
Permalink
Post by "René Groumal
Post by whitey
François Berléand est le fils de Iosif Berliand (1912-?), juif russe né à
Odessa en Ukraine, et d'une mère française catholique, Marie-Thérèse Mawet.
François Berléand se dit athée1. Son père travaille dans le commerce de
gadgets américains très en vogue en France dans les années 1950
(tire-bouchons à effigies, couvre-téléphones en velours dorés, etc). Ses
grands-parents paternels, Moïse (1885-1944) et Berthe Teplitsky
(1891-1969)2, juifs ashkénazes, sont arrivés en France en 1928. Son
grand-père paternel, Moïse Berliand, originaire de Chișinău en Moldavie,
homme facétieux et mythomane, qui parlait treize langues, aurait été
metteur en scène à Odessa, a été déporté de Drancy à Auschwitz en 1944 où
il est mort3,4. Sa grand-mère paternelle Berthe, a été comédienne de
théâtre yiddish. Ainsi, François Berléand a repris le flambeau de la fibre
théâtrale de la famille.
On remarquera combien l' accent est mis sur la généalogie juive de ce
parasite accroc aux subventions  accordées à l' industrie du loisir judéo
franchouillardo -socialiste  que la pseudo élite (?) accorde aux parasites
pendant que des français mangent 1 fois tous les 2 jiours (si, si, vérifier
les témoignages sur YT, à moins de croire que les gilets jaunes se font
mutiler par la police de la finace interlope juste pour le plaisir)
ET pendant ce temps , nêgres et fatmas bouffent comme comme des cochonnes,
https://democratieparticipative.website/wp-content/uploads/2019/02/ZoRZ_zme.jpg
Ce François Berléand fait  des études durant 2 ans dans une école de
commerce puis se fait embaucher brièvement dans la publicité. C'est lors
d'un cours de théâtre, de cette école de commerce, qu'il découvre les «
planches ». Aussi, parallèlement à ces études, il suit une formation
théâtrale, et débute sur scène dans une pièce intitulée Sur une plage de
l'Ouest. Ses études terminées, il s'inscrit au cours d'art dramatique de
Tania Balachova et rencontre Daniel Benoin, un metteur en scène sous
l'égide duquel il travaillera de 1974 à 1981, participant à une quinzaine
de spectacles, classiques comme contemporains. Il joue des grands rôles
dans le théâtre SUBVENTIONNÉ.
Après avoir fréquenté l'équipe du Splendid, il décline la proposition de
Josiane Balasko de rejoindre la troupe, et PRÉFÉRE  jouer dans le théâtre
SUBVENTIONNÉ.
Une  bonne nouvelle : 77% des Français soutiennent toujours le principe
d’une révolution populiste par les Gilets Jaunes
source: https://democratieparticipative.website/category/france/
L'argent pour la faune showbizniesque et médiatesque subventionnées,
direction les poches des Gilets Jaunes.
En quel honneur on subventionnerait  des artistes et des journaleux, vendus
aux élites immigrationistes pour faire leur propagande.
Salut.
Tu nous gonfles avec ton vocabulaire de troll radoteur : faune
showbizniesque et médiatesque, élites immigrationistes, etc....
Tu n'as rien de sérieux à dire.
Dégage !
Et pourtant, elles existent.
Et elles tournent.

Loading...