Discussion:
Le capitalisme n'est pas un système politique
(trop ancien pour répondre)
f***@gmail.com
2018-03-13 13:14:05 UTC
Permalink
-
Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique" capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?

Max
---


Max
MAIxxxx
2018-03-13 14:03:35 UTC
Permalink
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas
â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas
obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ
ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous
entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain
de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils
s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?
Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement par la
spoliation des capitalistes. On a bien vu (hélàs!) le NSDAP spolier des
capitalistes d'origine juive mais un populisme moins enthnocentrique
peut aussi bien mettre la main sur la partie de finance nationale et
internationale qui passe à sa portée, et aujourd'hui où tout est
interconnecté, ça peut faire mal - à tout le monde d'ailleurs.

On en a marre en France de payer des impôts pour le service d'une dette
qui provient largement du renflouement des banques après la crise de
2008 due aux USA. On nationalise les créanciers et comme ça on ne paie
plus rien :-).
-
La folie blesse, le génie [du mal] tue
Beep Beep
2018-03-13 20:11:36 UTC
Permalink
On nationalise les créanciers et comme ça on ne paie plus rien :-).
En voilà une idée qu'elle est bonne !
--
Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on
leur dira.
/Alexis de Tocqueville/
f***@gmail.com
2018-03-14 14:23:06 UTC
Permalink
Post by Beep Beep
On nationalise les créanciers et comme ça on ne paie plus rien :-).
En voilà une idée qu'elle est bonne !
--
Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on
leur dira.
/Alexis de Tocqueville/
-
Nationaliser les dettes et privatiser les gains, quelle idée géniale !

;-)

Max
---
Beep Beep
2018-03-14 15:13:30 UTC
Permalink
Post by f***@gmail.com
Post by Beep Beep
On nationalise les créanciers et comme ça on ne paie plus rien :-).
En voilà une idée qu'elle est bonne !
--
Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on
leur dira.
/Alexis de Tocqueville/
-
Nationaliser les dettes et privatiser les gains, quelle idée géniale !
;-)
Ce n'est pas ce qui se passe d'habitude ?
Post by f***@gmail.com
Max
---
--
Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on
leur dira.
/Alexis de Tocqueville/
f***@gmail.com
2018-03-14 15:44:32 UTC
Permalink
Post by f***@gmail.com
Post by Beep Beep
On nationalise les créanciers et comme ça on ne paie plus rien :-).
En voilà une idée qu'elle est bonne !
--
Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on
leur dira.
/Alexis de Tocqueville/
-
Nationaliser les dettes et privatiser les gains, quelle idée géniale !
;-)
- > Ce n'est pas ce qui se passe d'habitude ?
- >

-
Évidemment que si. Pompidou en a été le fer de lance :-(

Max
---
Lebref
2018-03-14 16:14:47 UTC
Permalink
Post by f***@gmail.com
Nationaliser les dettes et privatiser les gains, quelle
idée géniale !
C'est tout le génie du libéralisme.
Richard Hachel
2018-03-14 16:16:56 UTC
Permalink
Post by Lebref
Post by f***@gmail.com
Nationaliser les dettes et privatiser les gains, quelle
idée géniale !
C'est tout le génie du libéralisme.
Tu parles d'un génie...

Même Ginette Feuillebois, elle faisait pareil dans sa famille.

R.H.
f***@gmail.com
2018-03-14 16:54:10 UTC
Permalink
Post by Lebref
Post by f***@gmail.com
Nationaliser les dettes et privatiser les gains, quelle
idée géniale !
C'est tout le génie du libéralisme.
-
Le capitalisme n'a qu'une seule règle : laissez-nous nous occuper de vos libertés.

Max
---
f***@gmail.com
2018-03-14 14:48:11 UTC
Permalink
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas
â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas
obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ
ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous
entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain
de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils
s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?
- > Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement par la
- > spoliation des capitalistes. On a bien vu (hélàs!) le NSDAP spolier des
- > capitalistes d'origine juive mais un populisme moins enthnocentrique
- > peut aussi bien mettre la main sur la partie de finance nationale et
- > internationale qui passe à sa portée, et aujourd'hui où tout est
- > interconnecté, ça peut faire mal - à tout le monde d'ailleurs.
- >

-
Je n'ai pas bien compris le sens du termes "populisme moins ethnocentrique" par rapport à un capitalisme qui lui, se fout de l'esprit des nations, de leurs origines et des ethnies les composant. Il me semble qu'il y ait un gap dès la première phrase. Car le système capitaliste n'envisage pas l'humain en ces termes. Pour lui, tous est récupérable, manipulable :

"Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces
derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. [...] L’argent n’a pas de patrie ; les crénanciers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain."


- > On en a marre en France de payer des impôts pour le service d'une dette
- > qui provient largement du renflouement des banques après la crise de
- > 2008 due aux USA. On nationalise les créanciers et comme ça on ne paie
- > plus rien :-).
- > -

-
Il est bien connu qu'un banquir sera mieux disposé à votre égard si vous avez 100 millions de dette que mille euros de dettes ;-)

Max
---
Lebref
2018-03-14 15:40:05 UTC
Permalink
Post by f***@gmail.com
Post by MAIxxxx
Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement
par la spoliation des capitalistes. On a bien vu
(hélàs!) le NSDAP spolier des capitalistes d'origine
juive mais un populisme moins enthnocentrique peut
aussi bien mettre la main sur la partie de finance
nationale et internationale qui passe à sa portée, et
aujourd'hui où tout est interconnecté, ça peut faire
mal - à tout le monde d'ailleurs.
Je n'ai pas bien compris le sens du termes "populisme
moins ethnocentrique"
Il veut peut-être parler d'un populisme qui ne mettrait
pas seulement les juifs dans les chambres à gaz avant de
les réduire en cendres dans les fours crématoires (pour
reprendre la vulgate post-Nuremberg) ; un populisme moins
sélectif qui mettrait avec équanimité tous les
capitalistes sans distinction de sexe, d'âge, de
préférence sexuelle, de race ou de nationalité, dans les
lieux cités supra.
f***@gmail.com
2018-03-14 15:59:54 UTC
Permalink
Post by Lebref
Post by f***@gmail.com
Post by MAIxxxx
Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement
par la spoliation des capitalistes. On a bien vu
(hélàs!) le NSDAP spolier des capitalistes d'origine
juive mais un populisme moins enthnocentrique peut
aussi bien mettre la main sur la partie de finance
nationale et internationale qui passe à sa portée, et
aujourd'hui où tout est interconnecté, ça peut faire
mal - à tout le monde d'ailleurs.
Je n'ai pas bien compris le sens du termes "populisme
moins ethnocentrique"
Il veut peut-être parler d'un populisme qui ne mettrait
pas seulement les juifs dans les chambres à gaz avant de
les réduire en cendres dans les fours crématoires (pour
reprendre la vulgate post-Nuremberg) ; un populisme moins
sélectif qui mettrait avec équanimité tous les
capitalistes sans distinction de sexe, d'âge, de
préférence sexuelle, de race ou de nationalité, dans les
lieux cités supra.
-
Le capitalisme se fout royalement des différences de "races", de culture et d'ascendance. Pour lui, une seule chose compte : ce que lui apporte l'individue auquel il avà faire.

Max
---
RVG
2018-03-15 16:48:20 UTC
Permalink
Post by Lebref
Post by f***@gmail.com
Post by MAIxxxx
Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement
par la spoliation des capitalistes. On a bien vu
(hélàs!) le NSDAP spolier des capitalistes d'origine
juive mais un populisme moins enthnocentrique peut
aussi bien mettre la main sur la partie de finance
nationale et internationale qui passe à sa portée, et
aujourd'hui où tout est interconnecté, ça peut faire
mal - à tout le monde d'ailleurs.
Je n'ai pas bien compris le sens du termes "populisme
moins ethnocentrique"
Il veut peut-être parler d'un populisme qui ne mettrait
pas seulement les juifs dans les chambres à gaz avant de
les réduire en cendres dans les fours crématoires (pour
reprendre la vulgate post-Nuremberg) ; un populisme moins
sélectif qui mettrait avec équanimité tous les
capitalistes sans distinction de sexe, d'âge, de
préférence sexuelle, de race ou de nationalité, dans les
lieux cités supra.
Hitler était le guignol des capitalistes allemands chrétiens.
--
Ne soyez jamais rentables !

https://www.jamendo.com/artist/336871/regis-v-gronoff/albums
http://bluedusk.blogspot.fr/
http://soundcloud.com/rvgronoff
http://www.toutelapoesie.com/salons/user/18908-guillaume-daquile/
Richard Hachel
2018-03-15 17:51:01 UTC
Permalink
Post by RVG
Hitler était le guignol des capitalistes allemands chrétiens.
Pas du tout. Il était le guignol des capitalistes américains
chrétiens.

Remarque, c'est les mêmes : des protestants.

R.H.
Eviv Ninrutas ! Eviv Rotsen ! Eviv Madiuq !
2018-03-15 19:45:56 UTC
Permalink
Post by RVG
Hitler était le guignol des capitalistes allemands chrétiens.
Pas du tout. Il était le guignol des capitalistes américains chrétiens.
Remarque, c'est les mêmes : des protestants.
C'était un reptilien sang-mêlé.
--

MAIxxxx
2018-03-15 17:48:13 UTC
Permalink
Post by Lebref
Post by f***@gmail.com
Post by MAIxxxx
Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement
par la spoliation des capitalistes. On a bien vu
(hélàs!) le NSDAP spolier des capitalistes d'origine
juive mais un populisme moins enthnocentrique peut
aussi bien mettre la main sur la partie de finance
nationale et internationale qui passe à sa portée, et
aujourd'hui où tout est interconnecté, ça peut faire
mal - à tout le monde d'ailleurs.
Je n'ai pas bien compris le sens du termes "populisme
moins ethnocentrique"
Il veut peut-être parler d'un populisme qui ne mettrait
pas seulement les juifs dans les chambres à gaz avant de
les réduire en cendres dans les fours crématoires (pour
reprendre la vulgate post-Nuremberg) ; un populisme moins
sélectif qui mettrait avec équanimité tous les
capitalistes sans distinction de sexe, d'âge, de
préférence sexuelle, de race ou de nationalité, dans les
lieux cités supra.
Je voulais en effet parler d'un populisme moins national-raciste que
celui qu'on trouve très à droite, et qui ne privilégie aucune ethnie, un
tel populisme ne ferait pas de différence entre les banques dont on sait
bien qu'elles sont souvent liées à des "ethnies" particulières. Comme
ça, tout le monde y passerait. Les nazis n'ont pas vraiment spoliés les
"bons allemands" et s'en sont pris à la "juiverie cosmopolitique" avec
le résultat qu'on sait, et n'ont guère assommé le capitalisme germanique.
--
La folie blesse, le génie [du mal] tue
Herisson grognon
2018-03-14 18:16:36 UTC
Permalink
Post by f***@gmail.com
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas
â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas
obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ
ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous
entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain
de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils
s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?
- > Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement par la
- > spoliation des capitalistes. On a bien vu (hélàs!) le NSDAP spolier des
- > capitalistes d'origine juive mais un populisme moins enthnocentrique
- > peut aussi bien mettre la main sur la partie de finance nationale et
- > internationale qui passe à sa portée, et aujourd'hui où tout est
- > interconnecté, ça peut faire mal - à tout le monde d'ailleurs.
- >
- Je n'ai pas bien compris le sens du termes "populisme moins
ethnocentrique" par rapport à un capitalisme qui lui, se fout de l'esprit
des nations, de leurs origines et des ethnies les composant. Il me semble
qu'il y ait un gap dès la première phrase. Car le système capitaliste
n'envisage pas l'humain en ces termes. Pour lui, tous est récupérable,
"Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont
ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la
situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit.
[...] L'argent n'a pas de patrie ; les crénanciers n'ont pas de
patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain."
Votre démonstation n'est pas rigoureuse, vous avez oublié le
ruisellement, pourtant tout le monde en parle, ça va pas !

Alain
Post by f***@gmail.com
- > On en a marre en France de payer des impôts pour le service d'une
- > dette qui provient largement du renflouement des banques après la
- > crise de 2008 due aux USA. On nationalise les créanciers et comme ça
- > on ne paie plus rien :-). -
- Il est bien connu qu'un banquir sera mieux disposé à votre égard si vous
avez 100 millions de dette que mille euros de dettes ;-)
Max
---
f***@gmail.com
2018-03-14 18:30:31 UTC
Permalink
Post by f***@gmail.com
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas
â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas
obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ
ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous
entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain
de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils
s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?
- > Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement par la
- > spoliation des capitalistes. On a bien vu (hélàs!) le NSDAP spolier des
- > capitalistes d'origine juive mais un populisme moins enthnocentrique
- > peut aussi bien mettre la main sur la partie de finance nationale et
- > internationale qui passe à sa portée, et aujourd'hui où tout est
- > interconnecté, ça peut faire mal - à tout le monde d'ailleurs.
- >
- Je n'ai pas bien compris le sens du termes "populisme moins
ethnocentrique" par rapport à un capitalisme qui lui, se fout de l'esprit
des nations, de leurs origines et des ethnies les composant. Il me semble
qu'il y ait un gap dès la première phrase. Car le système capitaliste
n'envisage pas l'humain en ces termes. Pour lui, tous est récupérable,
"Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont
ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la
situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit.
[...] L'argent n'a pas de patrie ; les crénanciers n'ont pas de
patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain."
- > Votre démonstation n'est pas rigoureuse, vous avez oublié le
- > ruisellement, pourtant tout le monde en parle, ça va pas !
- >

-
La théorie du ruissellement est une théorie scélérate. Considérer qu'un homme ne soit pas digne d'autre chose qu'un ruisellement de ruisseaux alors que d'autres en détournent des rivières me semble carrément une affaire de salauds.

Max
---
MAIxxxx
2018-03-15 17:54:21 UTC
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by f***@gmail.com
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas
â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas
obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ
ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous
entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain
de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils
s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?
- > Le "populisme" peut très bien se traduire politiquement par la
- > spoliation des capitalistes. On a bien vu (hélàs!) le NSDAP spolier des
- > capitalistes d'origine juive mais un populisme moins enthnocentrique
- > peut aussi bien mettre la main sur la partie de finance nationale et
- > internationale qui passe à sa portée, et aujourd'hui où tout est
- > interconnecté, ça peut faire mal - à tout le monde d'ailleurs.
- >
- Je n'ai pas bien compris le sens du termes "populisme moins
ethnocentrique" par rapport à un capitalisme qui lui, se fout de l'esprit
des nations, de leurs origines et des ethnies les composant. Il me semble
qu'il y ait un gap dès la première phrase. Car le système capitaliste
n'envisage pas l'humain en ces termes. Pour lui, tous est récupérable,
"Lorsqu'un gouvernement est dépendant des banquiers pour l'argent, ce sont
ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la
situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit.
[...] L'argent n'a pas de patrie ; les crénanciers n'ont pas de
patriotisme et n'ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain."
Votre démonstation n'est pas rigoureuse, vous avez oublié le
ruisellement, pourtant tout le monde en parle, ça va pas !
Alain
C'est vrai, le seul ruissellement qu'on constate, c'est celui des *
larmes* dans les pays soumis au joug des désirs pervers des grands
possédants, parmi lesquels des marchands d'armes bien responsables des
misères de la guerre faite au nom du profit.
Post by Herisson grognon
Post by f***@gmail.com
- > On en a marre en France de payer des impôts pour le service d'une
- > dette qui provient largement du renflouement des banques après la
- > crise de 2008 due aux USA. On nationalise les créanciers et comme ça
- > on ne paie plus rien :-). -
- Il est bien connu qu'un banquir sera mieux disposé à votre égard si vous
avez 100 millions de dette que mille euros de dettes ;-)
Max
---
--
La folie blesse, le génie [du mal] tue
jmh
2018-03-15 17:56:27 UTC
Permalink
C'est vrai, le seul ruissellement qu'on constate, c'est celui des * larmes*
dans les pays soumis au joug des désirs pervers des grands possédants, parmi
lesquels des marchands d'armes bien responsables des misères de la guerre
faite au nom du profit.
Connaissez vous d'autres raisons de faire la guerre???
Herisson grognon
2018-03-18 22:10:18 UTC
Permalink
Post by jmh
C'est vrai, le seul ruissellement qu'on constate, c'est celui des * larmes*
dans les pays soumis au joug des désirs pervers des grands possédants, parmi
lesquels des marchands d'armes bien responsables des misères de la guerre
faite au nom du profit.
Connaissez vous d'autres raisons de faire la guerre???
Oui, pour apporter la démocratie, comme l'ont fait Washington, Londres
et Paris en 2011 en Libye, c'est ce que tous les "media libres"... ont
bien affirmé, faut pas douter comme ça !

Alain
Calamity CIA of Langley
2018-03-19 09:27:31 UTC
Permalink
Post by jmh
C'est vrai, le seul ruissellement qu'on constate, c'est celui des * larmes*
dans les pays soumis au joug des désirs pervers des grands possédants, parmi
lesquels des marchands d'armes bien responsables des misères de la guerre
faite au nom du profit.
Connaissez vous d'autres raisons de faire la guerre???
Votre pays l'a fait pour une question de petits pains et de pâtisseries,
ma petite.
--
Jacqueline "Jade" Devereaux - http://jacqueline-devereaux.blogspot.com/
Youtube JadeDiscoHD - https://www.youtube.com/c/JadeDisco
Y+ Jade Docs&Movies III - https://www.youtube.com/c/JadeDocsMoviesIII
Google+ Jade DiscoHD - https://plus.google.com/+JadeDisco
G+ Jade Docs & Movies III - https://plus.google.com/+JadeDocsMoviesIII
Jade Porn Channel - https://www.pornhub.com/users/disco-jade/videos
P'tit coup de déprime? - Loading Image...
Philippe RAI
2018-03-18 22:44:21 UTC
Permalink
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas â
proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas obligatoirement
avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ ORGANIQUE" composée de
consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous entraine. L'Europe comme
laboratoire. Et certain s'étonne du regain de populisme dans tous les pays
d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils s'attendaient à quoi ces saintes
nitouches ?
Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, le capitalisme est un outil.
Comme tout outil il faut savoir s'en servir, il peut être utilisé pour
construire comme pour détruire. Quand cela se passe mal ce n'est pas le
capitalisme qu'il faut montrer du doigt, mais les politiques qui
l'utilisent.

Quant au mot "populisme", à qui on a donné une très mauvais connotation,
c'est quasiment un synonyme de démocratie utilisé pour la discréditer.
On n'attaque pas directement la démocratie, on attaque les méchants
populistes qui dénoncent les mauvais résultats d'une politique menée.
RVG
2018-03-19 12:46:42 UTC
Permalink
Post by Philippe RAI
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas â
proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas obligatoirement
avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ ORGANIQUE" composée de
consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous entraine. L'Europe comme
laboratoire. Et certain s'étonne du regain de populisme dans tous les pays
d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils s'attendaient à quoi ces saintes
nitouches ?
Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, le capitalisme est un outil.
Comme tout outil il faut savoir s'en servir, il peut être utilisé pour
construire comme pour détruire. Quand cela se passe mal ce n'est pas le
capitalisme qu'il faut montrer du doigt, mais les politiques qui
l'utilisent.
Quant au mot "populisme", à qui on a donné une très mauvais connotation,
c'est quasiment un synonyme de démocratie utilisé pour la discréditer.
On n'attaque pas directement la démocratie, on attaque les méchants
populistes qui dénoncent les mauvais résultats d'une politique menée.
Les politiques sont eux-mêmes les instruments de répression des
propriétaires du capital.
--
Ne soyez jamais rentables !

https://www.jamendo.com/artist/336871/regis-v-gronoff/albums
http://bluedusk.blogspot.fr/
http://soundcloud.com/rvgronoff
http://www.toutelapoesie.com/salons/user/18908-guillaume-daquile/
Philippe RAI
2018-03-19 22:32:13 UTC
Permalink
Post by RVG
Post by Philippe RAI
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas â
proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas obligatoirement
avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ ORGANIQUE" composée de
consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous entraine. L'Europe comme
laboratoire. Et certain s'étonne du regain de populisme dans tous les pays
d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils s'attendaient à quoi ces saintes
nitouches ?
Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, le capitalisme est un outil.
Comme tout outil il faut savoir s'en servir, il peut être utilisé pour
construire comme pour détruire. Quand cela se passe mal ce n'est pas le
capitalisme qu'il faut montrer du doigt, mais les politiques qui
l'utilisent.
Quant au mot "populisme", à qui on a donné une très mauvais connotation,
c'est quasiment un synonyme de démocratie utilisé pour la discréditer.
On n'attaque pas directement la démocratie, on attaque les méchants
populistes qui dénoncent les mauvais résultats d'une politique menée.
Les politiques sont eux-mêmes les instruments de répression des
propriétaires du capital.
Le peuple peut choisir ses politiques.
RVG
2018-03-20 00:05:12 UTC
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by RVG
Post by Philippe RAI
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas â
proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas obligatoirement
avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ ORGANIQUE" composée de
consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous entraine. L'Europe comme
laboratoire. Et certain s'étonne du regain de populisme dans tous les pays
d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils s'attendaient à quoi ces saintes
nitouches ?
Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, le capitalisme est un outil.
Comme tout outil il faut savoir s'en servir, il peut être utilisé pour
construire comme pour détruire. Quand cela se passe mal ce n'est pas le
capitalisme qu'il faut montrer du doigt, mais les politiques qui
l'utilisent.
Quant au mot "populisme", à qui on a donné une très mauvais connotation,
c'est quasiment un synonyme de démocratie utilisé pour la discréditer.
On n'attaque pas directement la démocratie, on attaque les méchants
populistes qui dénoncent les mauvais résultats d'une politique menée.
Les politiques sont eux-mêmes les instruments de répression des
propriétaires du capital.
Le peuple peut choisir ses politiques.
Il le fait.
--
Ne soyez jamais rentables !

https://www.jamendo.com/artist/336871/regis-v-gronoff/albums
http://bluedusk.blogspot.fr/
http://soundcloud.com/rvgronoff
http://www.toutelapoesie.com/salons/user/18908-guillaume-daquile/
Philippe RAI
2018-03-20 22:14:28 UTC
Permalink
Post by RVG
Post by Philippe RAI
Post by RVG
Post by Philippe RAI
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas
â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas
obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ
ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous
entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain
de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils
s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?
Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, le capitalisme est un outil.
Comme tout outil il faut savoir s'en servir, il peut être utilisé pour
construire comme pour détruire. Quand cela se passe mal ce n'est pas
le capitalisme qu'il faut montrer du doigt, mais les politiques qui
l'utilisent.
Quant au mot "populisme", à qui on a donné une très mauvais
connotation, c'est quasiment un synonyme de démocratie utilisé pour la
discréditer. On n'attaque pas directement la démocratie, on attaque
les méchants populistes qui dénoncent les mauvais résultats d'une
politique menée.
Les politiques sont eux-mêmes les instruments de répression des
propriétaires du capital.
Le peuple peut choisir ses politiques.
Il le fait.
Oui, mais il n'a pas encore compris qu'il pouvait choisir entre
différentes politiques ! Il vote toujours pour la même ou s'abstient
alors qu'il n'est pas content de la politique menée.
Calamity CIA of Langley
2018-03-21 08:12:37 UTC
Permalink
Post by RVG
Post by Philippe RAI
Le peuple peut choisir ses politiques.
Il le fait.
Même si après il s'en mord les doigts de pied...
[Mais ça, c'est une autre histoire]
--
Jacqueline "Jade" Devereaux - http://jacqueline-devereaux.blogspot.com/
Youtube JadeDiscoHD - https://www.youtube.com/c/JadeDisco
Y+ Jade Docs&Movies III - https://www.youtube.com/c/JadeDocsMoviesIII
Google+ Jade DiscoHD - https://plus.google.com/+JadeDisco
G+ Jade Docs & Movies III - https://plus.google.com/+JadeDocsMoviesIII
Jade Porn Channel - https://www.pornhub.com/users/disco-jade/videos
P'tit coup de déprime? - https://s20.postimg.org/rgju0ydf1/Bachar-crying.jpg
Herisson grognon
2018-03-20 10:37:15 UTC
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by RVG
Post by Philippe RAI
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas
â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas
obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ
ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous
entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain
de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils
s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?
Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, le capitalisme est un outil.
Comme tout outil il faut savoir s'en servir, il peut être utilisé pour
construire comme pour détruire. Quand cela se passe mal ce n'est pas le
capitalisme qu'il faut montrer du doigt, mais les politiques qui
l'utilisent.
Quant au mot "populisme", à qui on a donné une très mauvais connotation,
c'est quasiment un synonyme de démocratie utilisé pour la discréditer.
On n'attaque pas directement la démocratie, on attaque les méchants
populistes qui dénoncent les mauvais résultats d'une politique menée.
Les politiques sont eux-mêmes les instruments de répression des
propriétaires du capital.
Le peuple peut choisir ses politiques.
Non, il est guidé aussi efficacement que les vaches et moutons à
l'entrée de l'abattoir. J'admet qu'il est persuadé de choisir, et
librement, pas comme dans ces regrettables dictatures.

Alain
Philippe RAI
2018-03-20 22:14:28 UTC
Permalink
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by RVG
Post by Philippe RAI
- Les aspects individuels et sociaux y étant évacués, il n'existe pas
â proprement parler de politique capitaliste. Parler de "politique"
capitaliste est en soi un non-sens. Le but (qui n'est pas
obligatoirement avoué, voir conscientisé) est de créer une "SOCIÉTÉ
ORGANIQUE" composée de consommateurs. C'est ce vers quoi l'U.E nous
entraine. L'Europe comme laboratoire. Et certain s'étonne du regain
de populisme dans tous les pays d'Europe ? Saine contre-réaction. Ils
s'attendaient à quoi ces saintes nitouches ?
Comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, le capitalisme est un outil.
Comme tout outil il faut savoir s'en servir, il peut être utilisé pour
construire comme pour détruire. Quand cela se passe mal ce n'est pas le
capitalisme qu'il faut montrer du doigt, mais les politiques qui
l'utilisent.
Quant au mot "populisme", à qui on a donné une très mauvais connotation,
c'est quasiment un synonyme de démocratie utilisé pour la discréditer.
On n'attaque pas directement la démocratie, on attaque les méchants
populistes qui dénoncent les mauvais résultats d'une politique menée.
Les politiques sont eux-mêmes les instruments de répression des
propriétaires du capital.
Le peuple peut choisir ses politiques.
Non, il est guidé aussi efficacement que les vaches et moutons à
l'entrée de l'abattoir. J'admet qu'il est persuadé de choisir, et
librement, pas comme dans ces regrettables dictatures.
Il n'est pas obligé de se laisser faire !
Zil
2018-03-20 22:30:14 UTC
Permalink
Post by Philippe RAI
Post by Herisson grognon
Post by Philippe RAI
Post by RVG
Les politiques sont eux-mêmes les instruments de
répression des propriétaires du capital.
Le peuple peut choisir ses politiques.
Non, il est guidé aussi efficacement que les vaches et
moutons à l'entrée de l'abattoir. J'admet qu'il est
persuadé de choisir, et librement, pas comme dans ces
regrettables dictatures.
Il n'est pas obligé de se laisser faire !
Pourquoi lutter lorsque la dictature est celle du
prolétariat ?
Loading...