Discussion:
Nous arrivons à la fin de l’ère de la croissance ininterrompue,
Add Reply
Glazevitch Dreyfusse
2018-02-10 21:44:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
(Traduit de l’américain par Marc TAUSS)

Nous arrivons à la fin de l’ère de la croissance ininterrompue, et nous plongeons la tête la première dans l’ère des limites. La population mondiale augmente sans cesse. Elle a triplé depuis que je suis né. Cela crée plus de demandes et d’attentes, et moins de ressources. Il va donc falloir faire plus, avec moins. Et croyez-moi, on peut y arriver...

Un des challenge actuel est de changer nos habitudes de transport. Il existe des percées technologiques qui permettent de réduire de beaucoup la consommation des ressources de la planète, tout en préservant l’environnement. Nous devrions utiliser pleinement ces nouvelles technologies.

La conquête de l’espace n’est pas une valve de sécurité. La grande valeur de l’exploration spatiale est la perspective qu’elle nous donne. Elle nous oblige à penser plus loin, et nous force à résoudre des problèmes complexes.
A côté de cela, nos problèmes terrestres deviennent rapidement si énormes que nous risquons bien de ne plus avoir les moyens de nous offrir des aventures spatiales.

La technologie peut nous aider à diminuer notre consommation d’énergie. Mais changer nos habitudes aide tout autant. Un esprit ouvert, ce que j’appelle des « talents de penseur » permettent de conjuguer efficacement technologie de pointe et changements d’habitudes. Des « talents de penseur » permettent de développer la créativité, mais incluent aussi le fait de voir toutes les facettes d’un problèmes : Un scepticisme sain, poser des questions clés, considérer les conséquences, et comprendre comment notre esprit fonctionne.
Toutes ces matières ne sont pas enseignées à l’école.

Une forme de créativité, est le rêve éveillé, qui stimule le subconscient.
L’origine du « Gossamer Condor » (n.d.l.r. premier avion à pédale ayant effectué un vol contrôlé en 1978) vient juste d’un peu de cette rêverie éveillée. A la suite de ce succès, nous avons construit le « Gossamer Albatross ». (n.d.l.r. en 1979, 1er avion pédales qui traversa la manche) Il y a des centaines de raisons qui auraient pu faire échouer ce projet.
Pourtant, la tentative a réussi. A la suite de cela, nous avons construit un avion solaire qui a volé 265 km de Paris jusqu’en Angleterre sans batterie, ni assistance humaine, atteignant une altitude de 3300 mètres. (n.d.l.r. le solar challenger, en 1981)

Après coup, en repensant à ces événements, j’en viens à réfléchir au procédé qui consiste à accomplir des choses qui paraissent impossibles. Selon moi, il y a trois ingrédients au succès : Connaître le but, une feuille de papier blanc, et une utilisation sans restriction de la technologie. (n.d.l.r. « Aerovironment », la compagnie fondée par Paul Mc Cready a un slogan : « Imagine the impossible, and do it ! » Imagine l’impossible, et fait le !)

Le plus important investissement dans la créativité devrait se faire auprès des enfants de dix ans. Réellement ! Ils ont la vitalité, sans la pression sociale et les hormones. Les gosses, dans de bonnes conditions sont très inventifs. Ils ont juste besoin d’outils, de matériel, et d’espace - loin de la télévision.

On peut les aider à conserver leur ouverture d’esprit. On peut les encourager à poser des questions, et à ne pas croire aveuglément dans l’autorité. Qu’allons-nous faire de l’effet de serre ? De la pollution ? De la déforestation ? De la prolifération des déchets nucléaires ? Des trous dans la couche d’ozone ? Des milliers d’espèces animales et végétales qui disparaissent chaque années ? Je n’ai pas les réponses à toutes ces questions. Il est temps de libérer les esprits de ceux qui les auront.

Et ayons toujours toutes et tous en point de mire cette belle image : un avenir désirable et durable !

Paul Mac Cready
Maidikos
2018-02-11 00:52:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Glazevitch Dreyfusse
(Traduit de l’américain par Marc TAUSS)
Nous arrivons à la fin de l’ère de la croissance ininterrompue, et nous
plongeons la tête la première dans l’ère des limites. La population mondiale
augmente sans cesse. Elle a triplé depuis que je suis né. Cela crée plus de
demandes et d’attentes, et moins de ressources. Il va donc falloir faire
plus, avec moins. Et croyez-moi, on peut y arriver...
Un des challenge actuel est de changer nos habitudes de transport. Il existe
des percées technologiques qui permettent de réduire de beaucoup la
consommation des ressources de la planète, tout en préservant
l’environnement. Nous devrions utiliser pleinement ces nouvelles
technologies.
La conquête de l’espace n’est pas une valve de sécurité. La grande valeur de
l’exploration spatiale est la perspective qu’elle nous donne. Elle nous
oblige à penser plus loin, et nous force à résoudre des problèmes complexes.
A côté de cela, nos problèmes terrestres deviennent rapidement si énormes que
nous risquons bien de ne plus avoir les moyens de nous offrir des aventures
spatiales.
La technologie peut nous aider à diminuer notre consommation d’énergie. Mais
changer nos habitudes aide tout autant. Un esprit ouvert, ce que j’appelle
des « talents de penseur » permettent de conjuguer efficacement technologie
de pointe et changements d’habitudes. Des « talents de penseur » permettent
de développer la créativité, mais incluent aussi le fait de voir toutes les
facettes d’un problèmes : Un scepticisme sain, poser des questions clés,
considérer les conséquences, et comprendre comment notre esprit fonctionne.
Toutes ces matières ne sont pas enseignées à l’école.
Une forme de créativité, est le rêve éveillé, qui stimule le subconscient.
L’origine du « Gossamer Condor » (n.d.l.r. premier avion à pédale ayant
effectué un vol contrôlé en 1978) vient juste d’un peu de cette rêverie
éveillée. A la suite de ce succès, nous avons construit le « Gossamer
Albatross ». (n.d.l.r. en 1979, 1er avion pédales qui traversa la manche) Il
y a des centaines de raisons qui auraient pu faire échouer ce projet.
Pourtant, la tentative a réussi. A la suite de cela, nous avons construit un
avion solaire qui a volé 265 km de Paris jusqu’en Angleterre sans batterie,
ni assistance humaine, atteignant une altitude de 3300 mètres. (n.d.l.r. le
solar challenger, en 1981)
Après coup, en repensant à ces événements, j’en viens à réfléchir au procédé
qui consiste à accomplir des choses qui paraissent impossibles. Selon moi, il
y a trois ingrédients au succès : Connaître le but, une feuille de papier
blanc, et une utilisation sans restriction de la technologie. (n.d.l.r. «
Aerovironment », la compagnie fondée par Paul Mc Cready a un slogan : «
Imagine the impossible, and do it ! » Imagine l’impossible, et fait le !)
Le plus important investissement dans la créativité devrait se faire auprès
des enfants de dix ans. Réellement ! Ils ont la vitalité, sans la pression
sociale et les hormones. Les gosses, dans de bonnes conditions sont très
inventifs. Ils ont juste besoin d’outils, de matériel, et d’espace - loin de
la télévision.
On peut les aider à conserver leur ouverture d’esprit. On peut les encourager
à poser des questions, et à ne pas croire aveuglément dans l’autorité.
Qu’allons-nous faire de l’effet de serre ? De la pollution ? De la
déforestation ? De la prolifération des déchets nucléaires ? Des trous dans
la couche d’ozone ? Des milliers d’espèces animales et végétales qui
disparaissent chaque années ? Je n’ai pas les réponses à toutes ces
questions. Il est temps de libérer les esprits de ceux qui les auront.
Et ayons toujours toutes et tous en point de mire cette belle image : un
avenir désirable et durable !
Paul Mac Cready
Il y a des zélites qui ne veulent pas que cet avenir soit désirable et
durable.
Mon cher Dreyfusse: rejoignez le peuple français!
--
Plus de croquages ici =>http://leoncroqueur.canalblog.com/
Loading...