Discussion:
Les syndicats sont pourris !
Add Reply
Glazevitch Dreyfusse
2018-04-02 15:53:37 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Bonjour à toutes et à tous,

Pendant la grande grève de 1986, les cheminots avaient fait repartir les trains GRATUITEMENT !

Mais il faut dire qu'à l'époque la grève des cheminots avait réussi à s'auto-organiser en coordination afin d'échapper à l'influence néfaste des syndicats.

Voici une étude historique et stratégique de la contestation en France depuis mai 68, qui parle notamment de la grande grève des cheminots de 1986 :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1170

Avec seulement deux jours de grève par semaine, les cheminots ont perdu d'avance. Les syndicats sont pourris !

Dans une usine ou une fac en grève 15 jours de suite, les esprits se libèrent de leurs conditionnements hypnotiques. Les gens deviennent intelligents, ils apprennent à vivre ensemble, à réfléchir ensemble ; puis ils ne peuvent plus s'en passer. C'est comme ça que se crée la conscience de classe. Et c'est notamment pour ça, mais pas seulement, qu'il faut éviter à tout prix les mouvements saute-mouton où l'on fait un jour de grève ou de manif une fois par mois, ou même seulement deux jours pas semaines !

Comme l'a dit Karl Marx : « l'émancipation du prolétariat sera l'oeuvre du prolétariat lui-même ». Il ne faut pas faire confiance aux syndicats. Souvenons-nous du scandale de l'UIMM et du fric touché par les directions syndicales pour "fluidifier" les relations sociales, pour mettre de l'huile dans les rouages, c'est-à-dire pour éteindre la lutte de classe.

Bien à vous,
do
2 avril 2018
http://mai68.org/spip2

QU'EST-CE QU'UNE COORDINATION ?

Dans une coordination, tout part de l'individu mais rien ne s'y arrête. Une coordination n'est pas un syndicat. Son but n'est donc pas de les concurrencer mais de donner le pouvoir à la base. Dans un syndicat, c'est le bureau qui décide. La différence entre un syndicat et la coordination est une différence de nature, de qualité. En pratique, avec une coordination, les individus font ce qu'ils désirent. L'étymologie du mot le dit : la coordination n'est là que pour coordonner les actions et les réflexions quand c'est possible :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1081

UIMM - Les syndicats sont au service de ceux qui les financent :

L'historien Jacques Marseille rapporte qu'en juin 1936, Alfred Lambert-Ribot, délégué général de l'UIMM, rencontra grâce à Léon Blum les représentants des syndicats. De ces rencontres découla un « modèle où l'État, le patronat de la grande entreprise industrielle et le syndicalisme alors ouvrier s'entendirent pour "fluidifier" au mieux le dialogue social tout en jouant, pour la galerie, le spectacle de l'accord arraché :
Lebref
2018-04-02 16:15:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Glazevitch Dreyfusse
Comme l'a dit Karl Marx : « l'émancipation du
prolétariat sera l'oeuvre du prolétariat
lui-même ».
Sacré Groucho, toujours le mot pour rire.
Vazimolo
2018-04-08 17:57:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lebref
Post by Glazevitch Dreyfusse
Comme l'a dit Karl Marx : « l'émancipation du
prolétariat sera l'oeuvre du prolétariat
lui-même ».
Sacré Groucho, toujours le mot pour rire.
Citant Karl Marx, M. Glazevitch Dreyfusse fustige les

syndicats.



Afin de travailler à la démobilisation des travailleurs

en lutte, il s'écrie "Les syndicats sont pourris !"



Peut-être M. Glazevitch Dreyfusse bénéficiera-t-il d'une

prime pour ses efforts à saper une grève, mais l'immense

majorité du peuple, que va-t-elle y gagner ? Et que

va-t-elle y perdre en temps passé sur la route, en

pollution des véhicules routiers, en usure des routes ?

Qu'elle fasse ses comptes...



Ah, le jour où les transporteurs routiers paieront leurs

infrastructures comme la SNCF, il sera peut-être possible

de comparer...



Alors oui, les syndicats ne sont plus ce qu'ils étaient et

c'est aux salariés qu'il appartient de leur donner un autre

contenu. Parce qu'ils sont à eux.



Réflexions

Quand des universitaires se penchent sur la SNCF :



Réforme de la SNCF : en finir avec les données fausses

Lire cet article de Jean Finez (Université Grenoble Alpes) et

Dominique Andolfatto (Université de Bourgogne)

https://theconversation.com/reforme-de-la-sncf-en-finir-avec-les-donnees-fausses-sur-les-chemins-de-fer-94259



Faut-il libéraliser la SNCF ?

Petite déconstruction du discours politique actuel

Lire cet article de Jean Finez (Université Grenoble-Alpes) et

Laurent Quessette (Université du Maine)

http://www.laviedesidees.fr/Faut-il-liberaliser-la-SNCF.html


Bonnes lectures.

bonze
2018-04-02 16:44:11 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Glazevitch Dreyfusse
Avec seulement deux jours de grève par semaine, les cheminots ont perdu
d'avance. Les syndicats sont pourris !
Ben ils sont financés par l'Etat et le patronat, ce n'est un secret
pour personne. Il y a belle lurette que les cotisation des adhèrents ne
sont plus suffisantes pour faire bouillir la marmite. Alors pour ne pas
mordre la main qui les nourrit, ils mènent un simulacre de
contestation, en tentant de sauver les apparences. Peut-être pas au
niveau local (laissons-leur encore ce crédit), mais à coup sûr au
niveau des directions nationales. Parce ce que bon : depuis 2008 et la
série de reculs sociaux que les salariés se sont ramassés sur la
tronche, si les centrales avaient eu _sincèrement_ envie de voir tout
le monde dans la rue, ça se saurait. Tout est fait dans le feutré pour
que les journées d'action restent des "demi-succès" comme disent les
médias. En réalité, des échecs francs et massifs.
--
On avait dit : pas les affaires !
Loading...